Grimisuat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grimisuat
Grimisuat
Grimisuat vu depuis Savièse.
Blason de Grimisuat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Sion
Localité(s) Grimisuat, Champlan, Les Fermes, les Places, Coméraz, Saint-Raphaël
Communes limitrophes Sion, Savièse, Ayent, Arbaz
Président Raphaël Vuigner
NPA 1971
No OFS 6263
Démographie
Population
permanente
3 584 hab. (31 décembre 2020)
Densité 807 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 42″ nord, 7° 23′ 09″ est
Altitude Min. 600 m
Max. 1 000 m
Superficie 4,44 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Grimisuat
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Grimisuat
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du canton du Valais
City locator 14.svg
Grimisuat
Liens
Site web www.grimisuat.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Grimisuat (/ɡʀimizɥɑ/) est une commune du canton du Valais, située dans le district de Sion en Suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur la rive droite Rhône[3] et sur la rive gauche de la Sionne, sur un plateau un peu marécageux dans sa partie occidentale, au pied d'une colline et en face du château de Tourbillon, sur la route reliant Sion à Ayent[4].

Le village de Grimisuat (882 m) est à une distance de 5 km au nord-est de Sion. La commune comprend également la localité de Champlan et le hameau de Coméra[4].

S'étendant sur un territoire total de 4,44 km2[2], la commune de Grimisuat est composée de 47,3 % de surface agricole, 27,7 % de surface d'habitats et d'infrastructures, 22,1 % de surface boisée et 2,9 % de surface improductive[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune, qui se prononce /ɡʀimizɥɑ/, est d'origine inconnue. Il pourrait provenir de la même base, peut-être prélatine, que celui du col du Grimsel. La première occurrence écrite du toponyme remonte au XIe siècle, sous la forme Grimisoch[6].

La commune se nomme Gromejoua en patois valaisan[7].

Son ancien nom allemand est Grimseln[3].

Population[modifier | modifier le code]

Surnom[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont surnommés les Blecs (fém. : Bletsettes), soit les mouillés en patois valaisan[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune compte 3 584 habitants au 31 décembre 2020, pour une densité de population de 807 hab/km2[1].

Elle comptait 437 habitants en 1850, 608 en 1900, 926 en 1950, 1 691 en 1980 et 2 331 en 2000[3].

Religion[modifier | modifier le code]

D'après un recensement de 2000, 85,2 % des habitants de Grimisuat étaient catholiques romains, tandis que 5,9 % appartenaient à l'Église évangélique réformée de Suisse. Trois personnes, soit environ 0,13 % de la population, appartenaient à l'Église orthodoxe, 4 personnes (0,17 %) appartenaient à l'Église catholique-chrétienne de Suisse et 26 personnes (1,12 %) appartenaient à une autre Église chrétienne. Il y avait 28 (1,20 %) personnes qui appartenaient à l'Islam, 86 (3,69 %) n'appartenaient à aucune église (agnostiques ou athées) et 73 individus (3,13 %) n'ont pas répondu à la question[pertinence contestée][8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, il est possible que la commune ait appartenu aux seigneurs d'Ayent[3].

Après l'invasion française de 1798, la commune est intégrée au dizain de Sion[3].

Blason[modifier | modifier le code]

Les armes de Grimisuat se blasonnent ainsi : « De gueules à la fleur de lys d'argent cantonnée en chef de deux étoiles à six rais d'or »[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2020 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  2. a et b « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. a b c d et e Bernard Monnet, « Grimisuat » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  4. a et b Charles Knapp (dir.), Dictionnaire géographique de la Suisse, vol. 2 : Engadine Alpes d' - Langenberg, Neuchâtel, Victor Attinger, 1902-1910, p. 379 [détail des éditions] [lire en ligne (page consultée le 24.11.2022)]
  5. Office fédéral de la statistique, « Communes », sur www.bfs.admin.ch (consulté le ).
  6. « Grimisuat - commune », sur toponymes.ch (consulté le )
  7. a et b Paul Fehlmann, Ethniques, surnoms et sobriquets des villes et villages en Suisse romande, Haute-Savoie et alentour, dans la vallée d'Aoste et au Tessin, Genève, Jullien, , 274 p. (ISBN 2-88412-000-9), p. 64
  8. « 40.3 - 2000 » [archive], sur bfs.admin.ch, (consulté le ).
  9. « Grimisuat » Accès libre, sur www.aveg.ch (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

  • Fonds : Grimisuat, Commune (1269-1971) [9,30 mètres]. Cote : CH AEV, AC Grimisuat. Sion : Archives de l'État du Valais (présentation en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :