Wolf 1061

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gl 628)
Wolf 1061
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 16h 30m 18,0582s[1]
Déclinaison −12° 39′ 45,323″[1]
Constellation Ophiuchus[2]
Magnitude apparente 10,072[3]

Localisation dans la constellation : Ophiuchus

(Voir situation dans la constellation : Ophiuchus)
Ophiuchus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral M3V[3],[4],[5]
Variabilité type BY Draconis[6]
Astrométrie
Vitesse radiale −21,216 km/s[7]
Mouvement propre μα = −94,027 ± 0,130 mas/a[1]
μδ = −1 183,784 ± 0,080 mas/a[1]
Parallaxe 232,209 5 ± 0,063 0 mas[1]
Distance 4,306 4 ± 0,001 1 pc (∼14 a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Système planétaire
Planètes Wolf 1061 b
Wolf 1061 c
Wolf 1061 d

Autres désignations

V2306 Oph, BD-12°4523, HIP 80824, GJ 628, G 153-58, LFT 1283, LTT 6580, NLTT 42927, LHS 419, Wolf 1061, WDS J16303 -1240A[3]

Wolf 1061 est une naine rouge de type spectral M3V, située dans la direction de la constellation zodiacale du Serpentaire (Ophiuchus), à une distance de ∼14 a.l. (∼4,29 pc) du Soleil[1]. Elle fait partie des des étoiles les plus proches du Soleil. C'est une variable de type BY Draconis[6].

Son système comporte au moins trois planètes telluriques, dont une, Wolf 1061 c, est une super-Terre en zone habitable qui a une révolution de 18 jours[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2 : Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. (en) Résultats pour « Wolf 1061 » sur l'application Compute constellation name from position de VizieR (consulté le 18 décembre 2015).
  3. a b et c (en) BD-12 4523 -- Variable of BY Dra type sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg. (consulté le 7 novembre 2020).
  4. (en) Todd J. Henry et al., « The solar neighborhood. VI.– New southern nearby stars identified by optical spectroscopy », The Astronomical Journal, vol. 123, no 4,‎ , p. 2002-2009 (DOI 10.1086/339315, Bibcode 2002AJ....123.2002H, arXiv astro-ph/0112496, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  5. (en) Bárbara Rojas-Ayala et al., « Metallicity and temperature indicators in M dwarf K-band spectra: Testing new and updated calibrations with observations of 133 solar neighborhood M bwarfs », The Astrophysical Journal, vol. 748, no 2,‎ , article id. 93, 32 p. (DOI 10.1088/0004-637X/748/2/93, Bibcode 2012ApJ...748...93R, arXiv 1112.4567, résumé).
  6. a et b (en) NN Samus', EV Kazarovets et al., « General Catalogue of Variable Stars: Version GCVS 5.1 », Astronomy Reports, vol. 61, no 1,‎ , p. 80-88 (DOI 10.1134/S1063772917010085, Bibcode 2017ARep...61...80S, lire en ligne).
  7. (en) Soubiran C et al., « Gaia Data Release 2. The catalogue of radial velocity standard stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , p. 8, article no A7 (DOI 10.1051/0004-6361/201832795, Bibcode 2018A&A...616A...7S, arXiv 1804.09370).
  8. Découverte par une équipe d'astronomes australiens de l'University of New South Wales, publiée en décembre 2015 dans The Astrophysical Journal Letters.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]