Georges Lemare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

George Lemare
Naissance
Barenton, France
Décès (à 30 ans)
Romainville, France
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau : France
Arme Drapeau : France Forces aériennes françaises libres
Grade Sous-lieutenant
Années de service 19371945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Médaille militaire
Croix de guerre 1939-1945
Ordre du Drapeau rouge
Médaille de la victoire (URSS)

Georges Lemare (né le à Barenton, décédé le à Romainville, était un aviateur français qui s'est distingué au cours de la Seconde Guerre mondiale. Avec 13 victoires aériennes homologuées[1], il est l'un des premiers as français de la Seconde Guerre Mondiale.

Campagne de France[modifier | modifier le code]

George Lemare s'engage dans l'Armée de l'air dès l'âge de 19 ans et obtient son brevet de pilote au bout de deux mois, en [2]. Il est affecté dès au Groupe de Chasse I/4 basé à Reims et volant sur le chasseur Curtiss Hawk 75 américain. Dès le , il parvient à forcer un bombardier allemand Dornier Do 17 à se poser en territoire français à l'issue d'un combat. Il obtient une seconde victoire aérienne lors de l'invasion allemande, en descendant un Junkers Ju 88 près de Zeebruges le [3].

Au moment de l'Armistice, George Lemare a été cité quatre fois à l'ordre de l'armée. Il suit son unité, qui se replie à Dakar.

Armée de l'air de Vichy[modifier | modifier le code]

À Dakar, Lemare remporte une nouvelle victoire le , sur un Fairey Swordfish britannique, et endommage un Short Sunderland le 28.

Revenu en métropole en , il tente de s'enfuir lorsque les allemands envahissent la zone libre en novembre 1942 mais est capturé en Espagne et effectue six mois de prison avant de parvenir à rejoindre son ancienne unité en Afrique du Nord[2].

Reprenant le combat, le GC I/4 est affecté au Coastal Command britannique et vole sur P-39 Airacobra. Lemare fait partie des volontaires qui suivent Louis Delfino afin de créer un groupe de chasse français se battant sur le front russe, le Groupe Normandie.

Normandie-Niémen[modifier | modifier le code]

Il rejoint le groupe Normandie le , qui vole sur Yak-3, un superbe chasseur de conception soviétique. Il remporte sa première victoire en Russie en abattant un chasseur allemand le [3]. Il obtient 9 victoires, toutes remportées sur des chasseurs, lors de son séjour en Union soviétique. Sa dernière victime est un Messerschmitt Bf 109, abattu le en Prusse Orientale[3].

À la fin de la guerre, Lemare revient en France avec le groupe et ses appareils, Staline ayant décidé que les pilotes français pouvaient repartir avec ceux-ci. Il quitte l'armée peu de temps après pour se lancer dans l'aviation commerciale, devenant instructeur chez Air France dès [2].

Il meurt au cours d'un vol d'essai sur un Bloch 161 le [2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les sources divergent quant aux nombres de victoires obtenu par George Lemare. Le chiffre de 13 victoires homologuées est celui établi par le Service Historique de l'Armée de l'Air, qui compte notamment les victoires obtenues en collaboration.
  2. a b c et d George Lemare sur le site "Ciel de Gloire" .
  3. a b et c George Lemare sur le site "Les As Français de 1939-1945" .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]