Georges Ledormeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Georges Ledormeur
Le grand pyrénéiste.jpeg
Portrait de Georges Ledormeur.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine

Georges Ledormeur (1867-1952) est un pyrénéiste français, auteur du Guide Ledormeur. Les Pyrénées centrales du val d'Aran à la vallée d'Aspe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Ledormeur est né le à Rouen en Normandie. Il découvre les Pyrénées le à Tarbes. En 1901, il fonde la Société des excursionnistes tarbais. En 1904, il crée avec onze membres la section de Tarbes du Club alpin français. Il est le plus actif et le plus fervent des fondateurs de ces deux jeunes sociétés. Dans sa carrière de pyrénéiste, il a réalisé l'ascension de plus de 1500 sommets, dont 120 au-dessus de 3 000 m.

Attiré par le ski, un bon moyen de parcourir la montagne en toute saison, il réussit, le 10 mars 1907, la première traversée à ski du col du Tourmalet.

C'est avec un Kodak 9 × 9 qu'il réalisera près de 7 000 clichés en noir et blanc, pour garder souvenir de ses excursions en montagne.

En 1926, la section du Club alpin français de Tarbes, par les efforts soutenus de son concepteur, Georges Ledormeur, fit construire, dans la zone de Labassa, sur la piste du Balaïtous, le refuge qui porte son nom. Un édifice de type ogival sur les modèles de Tuquerouye et de Baysselance.

À partir de 1928, Georges Ledormeur met à profit son excellente connaissance des sommets et massifs pour publier le Guide des Pyrénées Centrales et réinvestit ses talents de dessinateur dans la Carte des Pyrénées centrales au 1/80 000e. En 1947, la 5e édition du guide, abondamment enrichie, comptera 580 ascensions, 60 cartes-itinéraires, 90 excursions.

À Tarbes, il dessine sur le parapet du Pont de l'Adour la direction de quatorze pics de la chaîne des Pyrénées. Aujourd'hui, on peut encore suivre les tracés indiquant ces différents sommets.

Durant sa vie, il a écrit de nombreux articles et chroniques sur les Pyrénées parus dans le Bulletin pyrénéen, puis Pyrénées, La Dépêche du Midi, la revue du CAF La Montagne devenue désormais La Montagne et Alpinisme, La Nouvelle République des Pyrénées[1].

Il s'éteint le 22 mai 1952, et repose au petit cimetière de Gavarnie, dans le carré des pyrénéistes célèbres, près de l'Abbé Gaurier, Célestin Passet, François Bernat-Salles, Jean Arlaud.

Pour que perdure sa mémoire, des rues d'Aureilhan, Lourdes, Pierrefitte-Nestalas, Séméac, Tarbes, et Toulouse portent son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Lamanètre, Georges Ledormeur (1867-1952), le roman d'une vie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Ledormeur (préface L. Le Bondidier), Guide Ledormeur. Les Pyrénées centrales du val d'Aran à la vallée d'Aspe, Tarbes, impr. de Lesbordes, 1928. In-16, 400 p., cartes.
  • Jean Lamanètre, Georges Ledormeur (1867-1952), le roman d'une vie, 224 p. ill. noir et blanc et coul., éd. Monhélios, 2014 (ISBN 979-10-90065-29-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]