Georges Baumgartner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges Baumgartner
Image illustrative de l’article Georges Baumgartner
Georges Baumgartner en 2011

Surnom Connu également sous le nom de Frédéric Charles
Naissance (68 ans)
Porrentruy (BE)
Drapeau de la Suisse Suisse
Profession Journaliste
Spécialité Spécialiste du Japon
Autres activités Président du Club des correspondants étrangers au Japon de 2010-2013
Médias
Média Radio et Télévision
Radio Radio suisse romande, Radio Canada, Radio France, Radio-télévision belge de la Communauté française et Radio télévision suisse
Télévision Télévision suisse romande (de 1982 à 2010)
Radio télévision suisse (depuis 2010)

Georges Baumgartner (né le à Porrentruy, alors dans le canton de Berne à cette époque [1]) est un journaliste suisse, spécialiste du Japon et y vivant depuis 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Baumgartner est correspondant de la Télévision suisse romande[1], de la Radio suisse romande[1] et de Radio Canada à Tokyo. Il est également le correspondant de Radio France et de la Radio-Télévision belge de la Communauté francophone (RTBF)[2] au Japon sous le pseudonyme de Frédéric Charles. Ce pseudonyme a été choisi pour donner l'illusion d'un correspondant exclusif à Radio France internationale. Il a été choisi en référence au footballeur anglais Charlie George, apprécié du journaliste. Ce nom sonnant trop « anglais », les dirigeants de RFI lui ont accordé le nom Charles tout en lui imposant le prénom Frédéric[3].

De à , il préside le Club des correspondants étrangers au Japon (Foreign Correspondents Club of Japan, FCCJ), considéré comme l'un des clubs de presse les plus prestigieux au monde[4],[5].

En Suisse, Georges Baumgartner est notamment connu pour la manière dont il signe ses interventions radiophoniques en les terminant par les mots « Georges Baumgartner, Radio suisse romande, Tokyo », une phrase qui a inspiré un motif de T-shirt[6] qui sera réédité en japonais en [7] au profit d'une œuvre caritative venant en aide aux victimes du séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku.

Certaines de ses interventions télévisées, parfois empreintes d’un ton amusé, malicieux sont devenues célèbres, comme la présentation de ses vœux envoyés depuis Tokyo le [8], un reportage sur de faux distributeurs automatiques[9] ou encore un reportage sur la vente au Japon de couches-culottes pour adultes[10].

À l'occasion du séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku et des accidents nucléaires de Fukushima, il apparaît très régulièrement dans de nombreux médias francophones en Europe et au Canada[11]. Le journal Le Soir le juge sobre et passionnant lors de ses interventions[12].

En , alors que le journaliste « fêtait » ses 35 ans de correspondance japonaise pour deux médias suisses publics, la Radio Télévision Suisse via la page Facebook de la chaîne TV francophone a diffusé quelques moments forts de ses divers reportages[13] et la radio a recueilli son témoignage sur ses années passées au Pays du Soleil Levant[14]. Le , pour son 65e anniversaire, l'émission Nouvo de la RTS met en ligne une « capsule » vidéo[15] contenant les séquences « culte » de son « mythique » correspondant.

L'humoriste suisse Vincent Kohler s'est inspiré de Georges Baumgartner pour la création de son personnage de spectacle : André Klopfenstein, envoyé très spécial[16]. Il reprend notamment la célèbre citation de Georges Baumgartner en l'adaptant à son personnage, par exemple : « André Klopfenstein, en direct de Oulan-Bator, Radio suisse romande, Tokyo »[17] ou « C'était André Klopfenstein, en direct d'un mur en pleine destruction, pour la Télévision suisse romande, Tokyo »[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Eric Felley, La voix zen de Tokyo. Le Matin, 21 mars 2011.
  2. « Mais qui est Frédéric Charles, notre correspondant à Tokyo ? », Rtbf, 22 mars 2011.
  3. Émission Pardonnez-moi.
  4. « Georges Baumgartner à l’honneur au Japon », Swissinfo, 3 juillet 2010 (consulté le 17 mars 2011).
  5. Liste des présidents du FCCJ(consulté le 17 mars 2011).
  6. « Georges Baumgartner a son T-shirt », 18 janvier 2008, Télévision suisse romande, Téléjournal de 12h45.
  7. « T-shirt culte en japonais »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 23 mars 2011, Le Matin.
  8. « Georges Baumgartner présente ses vœux de Bonne Année »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 1er janvier 2009, Télévision suisse romande, Téléjournal de 19h30
  9. « Distributeurs automatiques », Télévision suisse romande, Téléjournal de 19 h 30.
  10. « Au Japon, la vente de couches-culottes pour adultes a été multipliée par quatre en cinq ans », 7 août 2012, Radio Télévision Suisse (RTS), Téléjournal de 12 h 45.
  11. « L’homme du drame japonais », Le Soir, 23 mars 2011.
  12. « Frédéric Charles à Tokyo, le reporter à sensations », Le Soir, 17 mars 2011.
  13. « 35 ans de correspondance au Japon pour Georges Baumgartner », Télévision suisse romande
  14. « Georges Baumgartner : 35 ans de correspondance journalistique au Japon », Radio Suisse Romande, Tout un monde, 16 mars 2017 à 8h10.
  15. « Georges Baumgartner fête ses 65 ans », Télévision suisse romande / Nouvo
  16. Interview de Vincent kohler à lacote.ch du 25 février 2009
  17. Extrait du spectacle « André Klopfenstein, envoyé très spécial »
  18. Reportage « Le mur » d'André Klopfenstein

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Perrin, « Radiau suisse romande, Taukyau » (surtitre : « Kiosque : Georges Baumgartner, le correspondant au Japon de la RTS, a le don d'ubiquité médiatique »), Le Temps, , p. 2.

Liens externes[modifier | modifier le code]