Georges-Guillaume Frève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Québec image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le Québec et le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Georges-Guillaume Frève
Naissance
Décès (à 56 ans)
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Profession

Georges-Guillaume Frève ( - ) est un homme d'Église catholique romaine québécois[1]. Il fut ordonné le [1]. Il commença son sacerdoce en tant que vicaire à L'Isle-Verte[2]. Il fut ensuite le desservant de Cascapédia et missionnaire à Cloridorme[2]. Par la suite, il partit pour un stage d'une durée de six ans aux États-Unis[2]. Il revint en tant qu'assistant du curé successivement pour les paroisses de Carleton, de Saint-Damase et du Bic. Il revint à la paroisse de Saint-Damase en 1906 cette fois en tant que curé[2]. Il demeura à ce poste jusqu'en 1907[2]. Pendant son ministère à Saint-Damase, il y eut un débat concernant l'endroit où serait établie l'église qui remplacera la chapelle qui servait jusqu'alors[3]. En effet, il y avait des partisans pour la construction de l'église à l'emplacement même de la chapelle qui servait depuis 30 ans et d'autres pour qu'on la construise plus près du centre géographique de la paroisse[3]. Le curé Frève était davantage de l'avis des seconds[3]. Il voyait dans la région au sud-est de la paroisse un bon endroit au développement et il fit lui-même l'examen de cette région boisée du rang 9 qui paraissait avoir des sols cultivables[3]. Il entreprit les démarches afin qu'un pont soit construit au-dessus de la rivière Blanche pour pouvoir accéder à ces terres[3]. Le ferveur du curé Frève à choisir un nouvel emplacement pour l'église au lieu d'utiliser celui de la chapelle créa de l'animosité chez plusieurs paroissiens surtout ceux habitant les deux premiers rangs de la paroisse[3]. C'est pourquoi l'évêque André-Albert Blais, bien qu'il était tacitement en accord avec le fait de rapprocher l'église du centre géographique de la paroisse, décida d'affecter le curé Frève à un autre poste afin que le désordre cesse d'augmenter[3]. En 1907, il fut donc envoyé en tant que curé à New Carlisle en Gaspésie[3]. Il y demeura trois ans avant de prendre la cure de Port-Daniel pour deux ans[3]. Par la suite, il fut assistant de curé pour quelques années avant de passer deux ans à la Trappe d'Oka, trois ans dans une paroisse du Diocèse d'Haileybury et trois ans au Collège du Sacré-Cœur de Sudbury en tant que professeur d'anglais[4]. Il meurt à l'hôpital de Sudbury le à l'âge de 56 ans[1],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Prêtres et évêques décédés depuis 1869 sur le site de l'Archidiocèse de Rimouski, page consultée le 29 décembre 2009
  2. a, b, c, d et e Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase, , 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), p. 40
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase, , 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), p. 41
  4. Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase, , 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), pp. 41-42
  5. Comité du centenaire de Saint-Damase, Centenaire de Saint-Damase 1884-1984, Matane, Comité du centenaire de Saint-Damase, , 384 p. (ISBN 2-9800328-0-8), p. 42

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]