Abbaye d'Oka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye Notre-Dame du Lac
L'abbaye d'Oka.
L'abbaye d'Oka.

Ordre Ordre cistercien de la stricte observance
Abbaye mère Abbaye Notre-Dame de Bellefontaine
Fondation 1881
Fermeture 2009
Site web www.abbayeoka.com
Localisation
Emplacement Oka, Drapeau : Québec Québec (Canada)
Pays
Coordonnées 45° 29′ 35″ Nord 74° 01′ 46″ Ouest / 45.49303, -74.029528

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Abbaye Notre-Dame du Lac

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Abbaye Notre-Dame du Lac

L'abbaye Notre-Dame du Lac est une ancienne abbaye de l'ordre cistercien de la stricte observance, située à Oka (Québec), près du lac des Deux-Montagnes, dans la région des Laurentides. En 2007, ce grand monastère fut vendu pour être transformé en centre éducatif, touristique et culturel. Les moines ont continué à y habiter jusqu'à ce que leur nouveau monastère, l'abbaye Val Notre-Dame à Saint-Jean-de-Matha, soit prêt. Le samedi , les moines ont fermé le monastère et quitté l'abbaye d'Oka. Les activités qui continuent à s'y dérouler sont sous l'égide du nouveau propriétaire, la Corporation de l'abbaye d'Oka, corporation à but non lucratif fondée le 20 janvier 2005 en vertu de la troisième partie de la Loi sur les compagnies du Québec.

Histoire[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-du-Lac a été fondée par des trappistes français expulsés par les mesures anti-catholiques de la IIIe République en 1880 de leur abbaye de Bellefontaine de Bégrolles-en-Mauges. Des prêtres de l'ordre de Saint-Sulpice de Québec, ils reçoivent une invation pour s'installer près du lac des Deux-Montagnes à Oka à fin d'y établir entre autres une ferme école, vu leur réputation de «moines agriculteurs». Le 11 avril 1881, l'abbé de Bellefontaine, Dom Jean-Marie Chouteau, et Père Jean-Baptiste Gaudin arrivent à Oka et le 3 mai, on leur cède officiellement un terrain de 1000 arpents. Le tout premier monastère est achevé le 9 novembre et les moines ne tardèrent pas à mettre en place leur école d'agriculture par la suite. La ferme-école devient en 1893 école d'agriculture et une faculté universitaire en 1908: l'Institut agricole d'Oka. Les trappistes se retirent de l'enseignement agricole en 1962, suite à l'expiration d'une entente de 1930 conclue avec le gouvernement provincial selon laquelle ils s'engageaient à dispenser un enseignement universitaire en agriculture pour les trente prochaines années en échange d'une subvention de 300 000$. Les activités de l'Institut sont alors transférées à la faculté d'agronomie de l'Université Laval[1],[2]. Connu sous le nom de La Trappe d'Oka, ce monastère atteindra son apogée dans les années 1950 avec un total de 177 moines et deviendra célèbre grâce à son fameux fromage : le fromage d'Oka.

Quatre monastères ont été construits sur le site :

  • 1881-1890 : Premier monastère en bois. Il deviendra en 1890 l'École d'Agriculture d’Oka. Détruit en 1929. Site de l’actuelle école Saint-Pierre.
  • 1890-1902 : Deuxième monastère en pierre, détruit par le feu.
  • 1902-1915 : Troisième monastère, détruit aussi par le feu.
  • 1915-2009 : Quatrième monastère (édifice actuel), construit dans les murs du troisième. Furent ajoutés un autre cloître, une bibliothèque et un réfectoire. La communauté comptait alors 178 moines. Rénové en 1990, ce monastère fut vendu le pour être transformé en centre historique et culturel[3]. En attendant que la nouvelle construction soit prête à Saint-Jean-de-Matha, les moines ont continué à habiter le monastère d’Oka en vertu d’un bail de location consenti par le nouveau propriétaire. Ils ont déménagé en février 2009.
  • 2007 : Saint-Jean-de-Matha, cinquième monastère, ouvert officiellement le dimanche .

Élevage[modifier | modifier le code]

Coq chantecler primé en 1926

Les moines créèrent une race de poule extrêmement vigoureuse et résistante aux durs hivers canadiens, la chantecler, dans les années 1920.

Éphémérides[modifier | modifier le code]

  • Vendredi  : Vente de l'abbaye Notre-Dame-du-Lac d’Oka à La Corporation de l'abbaye d'Oka.
  • Mercredi  : Déménagement des premiers moines vers le nouveau monastère du Val Notre-Dame.
  • Dimanche  : Dernière eucharistie ouverte au public dans l’église du monastère d’Oka. Fermeture de l’accueil au monastère d’Oka.
  • Samedi  : Dernière eucharistie dans l’église du monastère d’Oka, réservée aux moines. Au terme de la célébration, le Père Abbé prononçait un décret par lequel cette église était rendue à son usage profane et n’était plus lieu de culte, à moins que les autorités diocésaines n’en décident autrement dans l’avenir. Dernière sonnerie solennelle des cloches du monastère d’Oka. Départ définitif d’Oka et arrivée au Val Notre-Dame. Tous les moines quittent Oka sauf le Frère Jean qui quittera le 28 mars.
  • Samedi  : Fin officielle du bail de location avec la Corporation du monastère d’Oka. Départ du dernier moine, le Frère Jean, resté jusque-là à Oka pour assurer la sécurité du bâtiment, et arrivée au Val Notre-Dame.
  • 2009-2010 : L'abbaye d'Oka est le lieu de tournage d'un film d'horreur en 3D, le premier film 3D tourné au Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de recherche de la société de généalogie de Saint-Eustache, « L'institut agricole d'Oka : De la ferme école vers l'Institut agricole d'Oka », sur Musée virtuel du Canada.
  2. Gilles Boileau, « Les moines d’Oka entrent de nouveau dans l’histoire », Histoire Québec,‎ (lire en ligne).
  3. http://www.lebulletin.com/informations/actualite/article.jsp?content=20070525_165939_5856

Source[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]