George de Lacy Evans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
George de Lacy Evans
De-lacy-evans.jpg
Photographie de George de Lacy Evans, prise avant 1870.
Fonctions
Membre du 18e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Membre du 17e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Membre du 16e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Membre du 15e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Membre du 14e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Membre du 13e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Membre du 12e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Membre du 11e Parlement du Royaume-Uni (d)
Westminster (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
De Lacy EvansVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
10e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Grades militaires
Général (en)
GénéralVoir et modifier les données sur Wikidata
Conflits
Commandements
Auxiliary Legion (en), 2e division d'infanterieVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

George de Lacy Evans, né en 1787 à Moig, comté de Limerick en Irlande, mort le à Londres, est un député et général britannique qui traversa quatre conflits du XIXe siècle et de nombreuses batailles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

En 1834, il épouse Josette Arburthnot, la fille du colonel R. Arburthnot et n'a pas d'enfants.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1806, après des études à l'Académie royale militaire de Woolwich, il entre comme enseigne dans l'armée anglaise puis, en 1808, au 22e Régiment d'Infanterie (22nd Regiment of Foot). De 1807 à septembre 1810, il sert aux Indes, où il combat les Pindarî et le Nawab Mahammad Amir Khan (1788-1834), puis il participe à la prise de l'Ile de France (Ile Maurice).

En 1812, il est lieutenant au 3e Dragons-Légers (3rd Light Dragoons) et rejoint l'Espagne. Le , il participe à la bataille de Tolosa. Le , toujours au 3e Dragons-Légers, il participe à la prise de Toulouse.

Débarqué en Amérique en 1813, il est officier attaché au quartier-général des troupes britanniques, il gardera ce poste la durée des opérations. Le , il a le grade de major à la bataille de Bladensburg, où il a deux chevaux tués sous lui. Puis, lors de l'Incendie de Washington, il s'empare du bâtiment du Congrès américain à la tête de ses hommes.

Le , il combat à la bataille de North Point aux abords immédiats de Baltimore. Jusqu'au , il participe à la bataille de Baltimore et, le , est grièvement blessé à la bataille de la Nouvelle-Orléans.

En juin 1815, il participe en tant qu'aide de Camp du général William Ponsonby à la bataille des Quatre Bras, et à la bataille de Waterloo. Jusqu'en 1818, il est en France avec les troupes d'occupations coalisées.

Il commande en 1835 une unité de volontaires de 10 000 hommes (Légion des Volontaires Britanniques) envoyée en Espagne pour aider Isabelle II d'Espagne. Il installe son quartier-général à Saint-Sébastien, qu'il défend et, où le port lui procure l'appui de la Royal Navy.

Le 17 et , il participe à la bataille d'Arlaban. En 1837, il est l'un des principaux acteurs de la bataille d'Oriamendi, où il subit de sévères pertes. Après la prise d'Hernani, Oyarzun, Irun, il termine cette guerre en mai par la prise de Fontarabie. Le titre de Lieutenant-Général des armées d'Espagne lui est décerné.

En 1853, il est promu colonel du 21e Régiment d'Infanterie (21st Regiment of Foot) puis, en juin 1854, lieutenant-général. Il commande alors la 2e Division d'Infanterie britannique (2nd Infantry Division) faite de six régiments et deux batteries d'artillerie de campagne à la bataille de l'Alma où il est blessé, et à la bataille d'Inkerman.

En février 1855, il est célébré en séance par le Parlement britannique. Début 1856, il est au conseil des généraux alliés en France, aux Tuileries, en présence de Napoléon III.

L'homme public[modifier | modifier le code]

De mai 1830 à 1832, il est député pour la ville de Bye en battant Sir John Cam Hobhouse. Il siège avec le Parti Libéral. Il vote avec l'opposition la loi de réforme électorale (Reform Act 1832) et appui fermement John Russel.

Il effectue en 1832 une courte mission diplomatique auprès de Pierre IV. De 1833 à 1841, il est député pour Westminster.

En 1834-1835 et de 1841 à 1846, sous les gouvernements de Robert Peel, il se prononce pour la levée des barrières douanières sur le blé et contre l'application de la peine du fouet dans l'armée britannique. De 1846 à 1865, il est de nouveau député pour Westminster.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

En 1861, il est promu général plein[Quoi ?].

Le 9 janvier 1870, il meurt et est inhumé dans le Kensal Green Cemetery de Londres, où sa tombe monumentale est toujours visible.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Grand-croix de l'ordre de Saint Ferdinand (1837).
  • Grand-croix de l'ordre de Charles III d'Espagne (1837).
  • Chevalier de 1re classe de l'ordre de Medjidie (1855).
  • Grand-officier de la Légion d'honneur (1856).
  • Chevalier-grand-croix de l'ordre du Bain (1857 ?).

Représentation[modifier | modifier le code]

Vers 1825, le peintre Peter Edward Stroehling (en) fit un tableau de lui. La National Portrait Gallery de Londres a des portraits de lui, dont une photographie de Roger Fenton de 1855.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains (4e édition), Hachette, Paris 1870, p. 643-644
  • George de Lacy Evans, Prosper Gauja (traduction), Des projets de la Russie, Anselin, Paris 1828; In-8°, 184 pages

Liens externes[modifier | modifier le code]