Diplodocus (chemin de fer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour le dinosaure, voir Diplodocus
Diplodocus
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Diplodocus en août 2008 au 5e régiment de génie à Versailles.
Caractéristiques techniques
Masse totale 317 t
Longueur totale 87 m

Le Diplodocus, officiellement EPTVF (Engin poseur de travures de voies ferrées), est une grue ferroviaire de l'armée française, dépendant de l'ancien 5e régiment de génie ferroviaire de Versailles. Construit en 1958 et retiré du service en 1980, il pèse 317 tonnes pour 87 mètres de long.

Le Diplodocus, avec les quatre wagons l'accompagnant, fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'armée française, à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, désire se doter d'un parc suffisant pour le génie ferroviaire. Afin de pouvoir faciliter la pose de ponts-rail provisoires ou des traverses, l'armée française se dote du « Diplodocus », surnommé ainsi pour son analogie avec le dinosaure. Originellement, la série devait comporter cinq engins identiques, mais est restée à un exemplaire unique faute de budget[1].

La manipulation de la grue requiert six hommes[2].

Une des flèches est de construction soudée, tandis que l'autre est rivetée. Cela est dû à un incident survenu pendant une intervention sur la ligne de Paris à Bâle au mois d'août 1975, lors de la pose d'un tablier sur la future autoroute A4 à Champigny-sur-Marne où le Diplodocus se trouve couché sur le flanc[3]. Le « Diplo » est retiré du service en 1980[2].

Le 5e régiment du génie étant dissous depuis le 10 juin 2010, le Diplodocus reste la propriété du musée du génie d'Angers mais est confié à l'association « Fédération Patrimoine Génie Versailles » pour son entretien[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PM78001258, base Palissy, ministère français de la Culture
  2. a, b et c Les anges gardiens du Diplodocus, sur leparisien.fr. Consulté le 5 juillet 2014.
  3. Incident du Diplodocus ICI et ICI, sur forum-train.fr. Consulté le 5 juillet 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]