Gare de Busigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Busigny
Image illustrative de l’article Gare de Busigny
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Busigny
Quartier Cité des Cheminots
Adresse Place Averlon
59137 Busigny
Coordonnées géographiques 50° 02′ 23″ nord, 3° 26′ 46″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Hauts-de-France
Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Creil à Jeumont
Busigny à Somain
Busigny à Hirson
Voies 6 (+ voies de service)
Quais 4
Altitude 145 m
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Busigny

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Busigny

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Busigny

La gare de Busigny est une gare ferroviaire française de la ligne de Creil à Jeumont, située sur le territoire de la commune de Busigny, dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Elle est mise en service en 1855, par la Compagnie des chemins de fer du Nord. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 145 mètres d'altitude, la gare de Busigny est située au point kilométrique (PK) 180,337 de la ligne de Creil à Jeumont, entre les gares ouvertes de Bohain et du Cateau. C'est une gare de bifurcation, origine de la ligne de Busigny à Somain (où elle précède la gare de Maurois) et de la ligne de Busigny à Hirson (fermée).

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Busigny est mise en service le [1] par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lorsqu'elle ouvre la section de Saint-Quentin à Hautmont. Elle devient une gare de bifurcation avec la mise en service, le [2], de la ligne de Busigny à Somain.

Le tableau du classement par produit des gares du département du Nord pour l'année 1862, réalisé par Eugène de Fourcy, ingénieur en chef du contrôle, place la station de Busigny au 25e rang, et au 71e pour l'ensemble du réseau du Nord, avec un total de 95 760,54 fr[3]. Dans le détail, cela représente : 56 432,32 fr pour un total de 27 227 voyageurs transportés, la recette marchandises étant de 9 447,27 fr (grande vitesse) et de 29 880,95 fr (petite vitesse)[3].

En 1864, on lui ajoute une remise à voitures[4] et, en 1865, le bâtiment voyageurs définitif remplace la construction provisoire[5].

En 2009, la fréquentation de la gare était de 201 voyageurs par jour[6].

En 2015, un quai dédié aux trains TER qui sont terminus à Busigny est créé. En outre, le raccordement de Busigny-Nord, dont la fonction est d'éviter le rebroussement en gare, est reconstruit. Ces travaux s'inscrivent dans le cadre de la création d'un contournement fret de l'agglomération lilloise (où les infrastructures ferroviaires sont à la limite de leur capacité)[7].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours[8].

Un souterrain permet le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Busigny est desservie par des trains TER Hauts-de-France, dont la relation entre Cambrai et Paris-Nord, et par ceux qui effectuent des missions entre les gares : de Saint-Quentin, ou de Busigny, et de Cambrai, ou de Douai, voire de Lille-Flandres ; de Busigny et d'Aulnoye-Aymeries, ou de Maubeuge, voire de Jeumont[8].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking sont aménagés à ses abords[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Palau, Maguy Palau, Le rail en France : 1852-1857, Palau, 1998, p. 125 extrait (consulté le 2 janvier 2012).
  2. François Palau, Maguy Palau, « 3.19 Busigny-Somain : 15 juillet 1858 », dans Le rail en France : 1858-1863, F. et M. Palau, 2001 extraits (consulté le 23 janvier 2012).
  3. a et b Site gallica.bnf.fr « 7 Exploitation commerciale », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1863, p. 176 intégral (consulté le 28 janvier 2012).
  4. Site gallica.bnf.fr « Chemin de fer du Nord, rapport de l'ingénieur en chef du contrôle : Gares et stations », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1864, p. 147 intégral (consulté le 16 janvier 2012).
  5. Site gallica.bnf.fr « Chemin de fer du Nord, rapport de l'ingénieur en chef du contrôle : Gares et stations », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1865, p. 171 intégral (consulté le 16 janvier 2012).
  6. résumé de la ligne
  7. Philbru Production, « LE CONTOURNEMENT FERROVIAIRE DE LILLE. Inauguration. Dechy (04/09/2015) » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 2 janvier 2019).
  8. a b et c Site SNCF TER Hauts-de-France, Gare d'Aulnoye-Aymeries (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Nord Saint-Quentin TER Hauts-de-France Caudry Cambrai-Ville
Saint-Quentin Bohain TER Hauts-de-France Bertry
ou Caudry
Cambrai-Ville
ou Douai
ou Lille-Flandres
Saint-Quentin Bohain TER Hauts-de-France Terminus Terminus
Tergnier Bohain TER Hauts-de-France Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Hauts-de-France Bertry
ou Caudry
Douai
ou Lille-Flandres
Terminus Terminus TER Hauts-de-France Maurois Cambrai-Ville
Terminus Terminus TER Hauts-de-France Le Cateau Aulnoye-Aymeries
ou Maubeuge
ou Jeumont