Ligne de Busigny à Somain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Busigny à Somain
Image illustrative de l’article Ligne de Busigny à Somain
La halte de Maurois.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Busigny, Caudry, Cambrai, Somain
Historique
Mise en service 1858
Électrification 1962 – 1963
Concessionnaires Nord (1858 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 250 000
Longueur 50,870 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 25 kV – 50 Hz
Pente maximale
Nombre de voies Double voie
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic TER, fret

La ligne de Busigny à Somain est une ligne ferroviaire française, à écartement standard et à double voie électrifiée, reliant la gare de Busigny à celle de Somain.

Elle constitue la ligne no 250 000[1] du réseau ferré national.

Historique[modifier | modifier le code]

La ligne est concédée à la Compagnie des chemins de fer du Nord par une convention signée le 19 février 1852 entre le ministre des Travaux publics et la compagnie. Cette convention est approuvée par un décret le même jour[2].

Cette ligne a été mise en service par la Compagnie des chemins de fer du Nord le 15 juillet 1858.

Le 4 décembre 1907, à deux cents mètres de la gare de Bertry, arrive le train 4804 composé de 39 wagons chargés de 650 tonnes de houille. La locomotive explose, tuant son chauffeur et son mécanicien, le tout à côté d'habitations et de l'usine électrique.[3]

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Vitesses limites[modifier | modifier le code]

Vitesses limites de la ligne en 2012 pour tous les types de trains en sens impair (certaines catégories de trains, comme les trains de marchandises, possèdent des limites plus faibles)[4] :

De À Limite
Busigny BV Somain BV 110

Électrification[modifier | modifier le code]

Cette ligne a été électrifiée en courant alternatif 25 kV - 50 Hz en 2 étapes :

  • De Lourches à Somain, le 18 décembre 1962.
  • De Busigny à Lourches, le 22 mai 1963.

L'alimentation est assurée par la sous-station de Busigny et par les lignes affluentes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fascicule Gares et lignes du nord, édité par le COPEF (Cercle Ouest Parisien d'Études ferroviaires) en 1985.
  2. « N° 3716 - Décret qui approuve la convention passée, le 19 février 1852, entre le ministre des Travaux publics et la Compagnie du chemin de fer du Nord : 19 février 1852 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série X, vol. 9, no 496,‎ , p. 527 - 531 (lire en ligne).
  3. « Entre Cambrai et busigny, un train de marchandises fait explosion. Le chauffeur et mécaniciens tués », Le Matin : derniers télégrammes de la nuit, no 8682,‎ , p. 2/6 (lire en ligne)
  4. Renseignements techniques SNCF/RFF - RT 2310 Busigny - Cambrai - Lourches - Somain, version du 17 juin 2012

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :