Gabriel Martinez-Gros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gabriel Martinez-Gros
Gabriel Martinez-Gros Forum France Culture Histoire 2015.JPG

Gabriel Martinez-Gros en 2015.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
OranVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine
Histoire de l’Islam médiéval, spécialement d'al-Andalus
Directeur de thèse

Gabriel Martinez-Gros, né le 23 janvier 1950 à Oran (Algérie) est un historien français, spécialiste de l’histoire politique et culturelle d'al-Andalus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé d'histoire, Gabriel Martinez-Gros est actuellement professeur d'histoire médiévale du monde musulman à l'Université de Paris-X. Il a également codirigé avec Lucette Valensi l'Institut d'études de l'islam et des sociétés du monde musulman jusqu'en 2002.

Pour l'année 2012-2013, il donne des cours à l’École du Louvre dans le cadre du cours "Les dynasties berbères et le Maroc impérial (XIe-XIIIe siècles)" de la spécialité histoire des arts de l'Islam. Il travaille très activement sur l'historien arabe Ibn Khaldûn.

Dans Brève Histoire des empires (2014) comme dans Fascination du djihad. Fureurs islamistes et défaite de la paix (2016), il soutient que les empires se constituent autour d'une élite violente qui soumet les sédentaires, éléments les plus civilisés de l'empire. Quand cette élite militaire s'amollit, elle fait appel à de nouveaux bédouins qui secondent puis supplantent l'ancienne élite. Les apprentis djihadistes aujourd'hui ne dérogeraient pas fondamentalement à ce modèle et seraient attirés par la prospérité de l'Occident et les prébendes qu'ils attendent de son pillage[1],[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Statue d'Ibn Khaldûn à Tunis.
  • L’idéologie omeyyade, Madrid, Casa de Velazquez, 1992.
  • De l’amour et des amants, Paris, Sinbad, 1992 (trad. du Tawq al-hamâma d'Ibn Hazm).
  • Identité andalouse, Paris, Sindbad/Actes Sud, 1997.
  • L’Islam en dissidence. Genèse d’une confrontation, Paris, Seuil, 2004, en collaboration avec Lucette Valensi.
  • Ibn Khaldûn et les sept vies de l'Islam, Sinbad, 2007.
  • L’Islam, l’islamisme et l’Occident, Paris, Le Seuil, 2013.
  • Brève Histoire des empires : Comment ils surgissent, comment ils s'effondrent, Le Seuil, , 215 p. (ISBN 978-2021163124).
  • Fascination du djihad : Fureurs islamistes et défaite de la paix, PUF, , 120 p. (ISBN 978-2130750130).

Édition d’ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Pays d’Islam et monde latin, Paris, Atlande, 2001, en collaboration avec Philippe Gourdin

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Les principes de partage du monde selon Idrisî » in Michel Balard et Alain Ducellier, Le partage du monde : échanges et colonisation dans la Méditerranée médiévale (actes du 3e Congrès sur la colonisation médiévale), Paris, Publications de la Sorbonne, 1998.
  • « Ibn Khaldûn et la Sicile » in Il Mezzigiorno normanno-svevo visto dall’Europa e dal mondo mediterraneo, Bari, 1999.
  • « L’historiographie des minorités (Morisques, Mudéjars, Mozarabes) dans l’Espagne du milieu du XIXe siècle », Iberica 2000, n° spécial sous la dir. de Carlos Serrano, p. 55-71.
  • « Arabe, Espagnol, Andalou dans l’Histoire des Musulmans d’Espagne de Reinhart Dozy », Studia Islamica, 2001, p. 113-126.
  • « L’Alhambra de Granada : historia d’un monument amb historia » en collaboration avec Sophie Makariou, L’Avenç, Barcelone, décembre 2001, p. 12-19.
  • « Emprunts et échanges : l’Occident et l’Islam » in Lucette Valensi à l’œuvre, une histoire anthropologique de l’Islam méditerranéen, Saint-Denis, Bouchene, 2002, p. 215-224.
  • Liste complète.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gabriel Martinez-Gros «La violence de Daech se nourrit de notre désarmement», entretien, liberation.fr, 13 septembre 2016
  2. Katia Kanban, Gabriel Martinez-Gros : Brève histoire des Empires, actu-philosophia.com, 10 février 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]