Gabriel Lafond de Lurcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gabriel Lafond de Lurcy
Gabriel-lafond.jpg
Portrait de 1844 par Demoussy, gravé en 1845 par Gustave Levy.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions

Gabriel Pierre Lafond de Lurcy (Lurcy-Lévy,  - Paris, ) est un navigateur, explorateur et aventurier français qui participa à l'indépendance du Pérou et de l'Équateur, et comme représentant du Costa Rica en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un officier ayant servi sous la Révolution, petit-fils d'un officier de la marine royale, Guy de Mayet, il fait des études secondaires au lycée de Nantes jusqu'à la date de fermeture de l'établissement (1816). Il décide alors de s'engager dans la marine et s'embarque comme pilotin sur un navire marchand à destination de l'Extrême-Orient ().

Il navigue ainsi pendant deux années entre la Chine et les Philippines et devient, en 1820, lieutenant en second. Il voyage alors sur le Pacifique jusqu'à San Blas au Mexique puis Guayaquil avant d'entrer au service de Simon Bolivar comme lieutenant à bord du Santa Rita (1821).

Il participe alors à la campagne du Choco et en 1822, croise sur le navire de guerre Venturoso sur les côtes de la Colombie et de l’Équateur. Chargé de convoyer des troupes vers Pasto et Quito, il fait jonction avec les hommes de l'amiral Cochrane.

En 1823, José de San Martín lui donne le commandement de l'Estrella pour intercepter les navires espagnols opérant au nord de Callao. Pour ses services, il est récompensé de l'ordre du Soleil (1824).

Devenu armateur au Pérou, il fait de fructueuses affaires et, en 1828, voyage de nouveau aux Philippines et en Chine avec escale aux îles Sandwich. Ses goélettes mouillent ensuite à Singapour, Macassar, aux Moluques, à Soulou et à Manille (1829) puis, en 1830, il longe les côtes de la Nouvelle-Hollande, explore les îles des Amis mais fait naufrage sur les récifs des îles.

Il parvient à rejoindre les Mariannes (1831), passe à Guam et s'installe à Manille où il repart comme passager à bord d'un navire marchand (1833) qui, après escale à l'île Bourbon, le ramène à Nantes.

Lafond de Lurcy demeure ensuite à Paris où il fonde des sociétés dans le but de développer le commerce entre la France et les pays sud-américains de la côte Pacifique. Il devient membre de la Société de géographie de Paris et reçoit en 1845 la Légion d'honneur.

Consul du Costa Rica en France (1849), il étudie les moyens d'accès à la Californie par le Costa Rica lors de la ruée vers l'or.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Excursion dans la rivière de Chinquiquira qui a son embouchure dans la baie de Cascajal, province du Choco dans la Colombie, Bulletin de la Société de géographie, 1839, p. 121-143
  • Quinze ans de voyage autour du monde, 1840
  • Voyages autour du monde et naufrages célèbres, 8 vols., 1843-1844
  • Un mot sur l'émancipation de l'esclavage et sur le commerce maritime de la France, 1844
  • Notice sur le Golfo Dulce, dans l'État de Costa-Rica, 1856

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • D. Lara, Gabriel Lafond de Lurcy, voyageur et témoin de l'indépendance équatorienne, 1977
  • Jean-Georges Kirchheimer, Voyageurs francophones en Amérique hispanique au cours du XIXe siècle, 1987, p. 82
  • Dominique Lejeune, Les Sociétés de géographie en France, 1993, p. 43
  • Numa Broc, Dictionnaire des Explorateurs français du XIXe siècle, T.3, Amérique, CTHS, 1999, p. 180-181 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]