GNU TeXmacs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
GNU TeXmacs
Description de l'image Tm gnu1b.png.
Description de cette image, également commentée ci-après
Logiciel libre pour la composition de documents scientifiques
Informations
Créateur Joris van der Hoeven (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Développé par Projet GNU[1]
Dernière version 1.99.21 (le 31 mai 2021,
il y a 4 mois
)
Dépôt svn.savannah.gnu.org/viewvc/texmacsVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++ et SchemeVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation GNU/Linux, BSD (d), macOS et Microsoft WindowsVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Multiplate-forme
Formats lus GNU TeXmacs document (d) et GNU TeXmacs Scheme (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formats écrits GNU TeXmacs document (d) et GNU TeXmacs Scheme (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Langues Multilingue
Type Éditeur de texte
Licence GNU GPL v3
Documentation www.texmacs.org/tmweb/help/book.en.htmlVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web (en) Site officiel

GNU TeXmacs est un logiciel libre pour la composition de documents scientifiques incluant un support pour les formules mathématiques, les figures, un mode présentation, une correction orthographique, une gestion de révisions, une gestion bibliographique, etc. Le but de TeXmacs est d'offrir à la communauté scientifique un outil facilitant son travail, via des interfaces homme-machine de haute qualité.

Origine[modifier | modifier le code]

Le logiciel GNU TeXmacs a été conçu et écrit par Joris van der Hoeven. Le système s'inspire de LaTeX pour la séparation fond/forme et la structuration du contenu, et de Emacs pour son extensibilité. Un des objectifs majeurs de TeXmacs est de promouvoir le développement de logiciels libres pour et par les scientifiques[2],[3].

Bien que souvent apparenté à LaTeX, TeXmacs est un logiciel indépendant de TeX ou LaTeX, et très différent de ceux-ci. Il utilise ses propres algorithmes de typographie[4].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Un traitement de texte structuré[modifier | modifier le code]

TeXmacs est un éditeur structuré, avec une forte séparation entre contenu et présentation. Ceci permet[5] :

  • de concentrer l'effort de l'auteur sur la description sémantique du document plutôt que sur le rendu graphique ;
  • de contextualiser le rendu de l'information (e.g. une même équation aura un aspect différent qu'elle soit « en ligne » ou « hors ligne ») ;
  • de sélectionner, parcourir, ou modifier un document conformément à sa structure ;
  • d'utiliser des feuilles de style pour adapter le rendu.

Pour tirer parti de cela, TeXmacs intègre des styles de documents prédéfinis (article, livre, séminaire, etc.), ainsi que des styles inspirés des styles d'éditeurs scientifiques (Elsevier, Springer, AMS, etc.).

Typographie mathématique[modifier | modifier le code]

TeXmacs permet de saisir des formules mathématiques de façon simple et efficace. Par exemple, le symbole ⇒ s'obtient en tapant la séquence =>. Des variantes s'obtiennent avec la touche tab. Ainsi, un grand nombre de symboles est accessible de façon efficace à partir de raccourcis claviers intuitifs[6].

La sémantique des équations est plus riche dans TeXmacs que dans TeX. Par exemple, les applications de fonction et les multiplications sont explicitées dans TeXmacs. Ceci permet notamment une interaction riche avec des outils externes de calcul symbolique et algébrique. Par ailleurs, TeXmacs dispose d'un outil de vérification sémantique des équations permettant de mettre automatiquement en relief une équation potentiellement erronée[7].

TeXmacs offre une interface intuitive avec différents systèmes de calcul scientifique, dont Mathemagix et Maxima. Il est possible d'exécuter des calculs en mode script, en mode "plié/déplié", en mode tableur, ainsi que via un système de références[8].

Extensibilité[modifier | modifier le code]

TeXmacs dispose d'un langage de macro qui permet de définir de nouvelles notations et de programmer des styles de rendu[9].

TeXmacs est lui-même dynamiquement programmable en Scheme. Par exemple, le code suivant introduit le raccourci clavier pour insérer un nouveau théorème :

Scheme] (kbd-map ("t h m" (make 'theorem)))))

Interopérabilité[modifier | modifier le code]

Import/export[modifier | modifier le code]

TeXmacs fonctionne sur la majorité des plates-formes Unix, ainsi que sur Mac OS X et Windows. Les documents peuvent être exportés vers Postscript ou PDF. Des imports et exports sont possibles en TeX/LaTeX/BibTeX et HTML/MathML.

Outils externes[modifier | modifier le code]

Une session Yacas dans TeXmacs

De nombreux outils externes sont également utilisables depuis TeXmacs. Des interfaces sont notamment disponibles pour

Historique des versions[modifier | modifier le code]

Version Date de sortie Principaux changements
1.99.6
  • Nouveau saut de page avec un meilleur support des objets flottants et des notes de bas de page.
  • Génération PDF améliorée basée sur Hummus.
  • Quleques nouveaux algorithmes de micro typographie : accents mathématiques, scripts, etc.
  • Support amélioré des polices TeX Gyre.
  • Corrections de bugs diverses.
1.99.4

Les changements les plus importants sont :

  • Beaucoup d'améliorations de l'interface utilisateur.
  • Améliorations variées de la composition du texte (formules mathématiques, règles de ponctuation pour les autres langues que l'anglais, support de nouvelles polices, espacement entre les caractères, etc.)
  • Support expérimental de la gestion intégrée de la bibliographie.
  • Améliorations de l'import/export LateX.
  • Amélioraytion du mode présentation.
  • Support de Croation et Greek.
  • Etc. etc.
1.0.7.17
  • Génération automatique de la documentation des fichiers Scheme.
  • Amélioration diverses de l'import LaTeX et de la prise en compte des différents codage des caractères.
1.0.7.16
  • support amélioré du logiciel de calcul formel Reduce (en) ;
  • support rudimentaire de svn ;
  • améliorations de la conversion depuis ou vers des documents LaTeX ;
  • interface expérimentale pour Inkscape ;
  • support expérimental de macros graphiques ;
1.0.7.15
1.0.7.14
  • nouvel ensemble d'icônes en environnement Qt ;
1.0.7.13
  • corrections de bogues dont le support des images sous Qt ;
  • module d'extension dédié au logiciel de calcul formel FriCAS ;
1.0.7.12
  • interface graphique Qt (interface utilisateur par défaut) ;
1.0.7
  • cette version est livrée avec une implémentation expérimentale de l'interface graphique en Qt.
1.0.6
  • support MathML ; amélioration de la conversion de documents en fichiers HTML et LaTeX ;
  • nouveaux modules d'extension pour Maple et Mathematica ;
  • ajout d'animations simples ;
  • démarrage plus rapide ;
  • ébauche d'une documentation de l'API Scheme ;

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Informations sur les auteurs », sur texmacs.org (consulté le )
  2. Stéphane Lonkeng Toulepi, « Utiliser TeXmacs pour rédiger vos documets scientifiques », Linux Pratique, no 116,‎ , p. 18-25
  3. (en) « Why freedom is important for scientists »
  4. (en) Cf. le manuel utilisateur : « Mathematical typesetting ».
  5. (en) Cf. le manuel utilisateur : « Structured editing ».
  6. (en) Cf. le manuel utilisateur : « Typing mathematical symbols ».
  7. (en) Cf. le manuel utilisateur : « Semantics of mathematical symbols ».
  8. (en) Cf le manuel utilisateur : « Using TeXmacs as an interface ».
  9. (en) Cf le manuel utilisateur : « TeXmacs style files ».

Liens externes[modifier | modifier le code]