Shell Unix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shell Bash sur Linux

Un shell Unix est un interpréteur de commandes destiné aux systèmes d'exploitation Unix et de type Unix qui permet d'accéder aux fonctionnalités internes du système d'exploitation. Il se présente sous la forme d'une interface en ligne de commande accessible depuis la console ou un terminal. L'utilisateur lance des commandes sous forme d'une entrée texte exécutée ensuite par le shell. Dans les différents systèmes d'exploitation Microsoft Windows, le programme analogue est command.com, ou cmd.exe.

Les systèmes d'exploitation de type Unix disposent le plus souvent d'un shell. À l'origine, l'interpréteur de commandes par défaut était sh, qui évolua en de nombreuses versions, dont csh, étendu en tcsh, ou ksh, ou encore rc... Mais aujourd'hui bash, s'inspirant de sh, ksh, et csh, est le shell le plus répandu, bien qu'il existe d'autres interpréteurs de commandes, comme zsh, ou ash.

Historique des shells Unix[modifier | modifier le code]

Le premier shell est le Thompson shell (en) apparu en 1971 pour la première version d’Unix. Cette version du shell a été écrite par Ken Thompson l'un des créateurs d'Unix. Il a été remplacé par le Bourne shell, écrit par Stephen Bourne, en 1977 pour la version 7 d'Unix.

En 1978, Bill Joy alors étudiant à l'Université de Californie à Berkeley, crée csh (C shell) une évolution du shell dont la syntaxe s'inspire de celle du langage C. Il permettait notamment la réutilisation de l'historique des commandes. Une version plus moderne du Csh a été publiée sous le nom tcsh.

Le Korn shell (ksh) a été publié en 1983 par David Korn. Il est compatible avec le Bourne shell, reprend certaines fonctionnalités de csh et ajoute des fonctions de scripts avancées disponibles dans des langages plus évolués tel que le Perl.

Le Bourne-Again shell (bash) est apparu quant à lui en 1988. Il a été écrit par Brian Fox pour la Free Software Foundation dans le cadre du projet GNU. C'est le shell de nombreuses implémentations libres d'Unix, tel que les systèmes GNU/Linux. Il est compatible avec le Bourne shell dont il se veut une implémentation libre.

Paul Falstad a créé Zsh en 1990 alors qu'il était étudiant à l'université de Princeton. Ce shell reprend les fonctions les plus pratiques de bash, Csh, tcsh.

Shells[modifier | modifier le code]

Comparatif[modifier | modifier le code]

Gestion des entrées/sorties et redirection[modifier | modifier le code]

Les shells permettent de réaliser des redirections. Une redirection consiste à rediriger l'entrée ou la sortie d'une commande vers une autre commande ou un fichier.

Redirection droite simple[modifier | modifier le code]

Syntaxe :

 commande > fichier

Le résultat de l'invocation de la commande commande sera écrit dans le fichier fichier, en écrasant le précédent contenu.

Exemple :

$: cat file
Welcome
$: echo "Hello world" > file
$: cat file
Hello world

Redirection droite double[modifier | modifier le code]

Syntaxe :

 commande >> fichier

Le résultat de l'invocation de la commande commande sera écrit dans le fichier fichier, à la suite des données déjà présentes.

Exemple :

$: cat file
Welcome
$: echo "Hello world" >> file
$: cat file
Welcome
Hello world

Redirection gauche simple[modifier | modifier le code]

Syntaxe :

 commande < fichier

La commande commande va lire le contenu du fichier fichier au lieu de lire sur l'entrée standard (clavier).

Exemple :

$: cat < file
Welcome

Redirection gauche double[modifier | modifier le code]

Syntaxe :

 commande << END

La commande commande va lire sur l'entrée standard jusqu'à ce que le mot suivant la double redirection soit rencontré.

Exemple :

$: cat << TOTO
? foo
? bar
? moomoo
? TOTO
foo
bar
moomoo

Pipe[modifier | modifier le code]

Syntaxe :

 commande_1 | commande_2

Le résultat de la commande commande_1 va être redirigé dans l'entrée de la seconde commande commande_2.

Exemple :

$: echo "Hello world" | grep -o "Hello"
Hello

Fichier de configuration[modifier | modifier le code]

sh ksh csh tcsh bash zsh
/etc/.login login login
/etc/csh.cshrc yes yes
/etc/csh.login login login
~/.tcshrc yes
~/.cshrc yes yes[note 1]
~/etc/ksh.kshrc int.
/etc/sh.shrc int.[note 2]
$ENV (typically ~/.kshrc)[1] int.[note 3][note 4] int. int.[note 5]
~/.login login login
~/.logout login login
/etc/profile login login login login[note 6]
~/.profile login login login[note 7] login[note 6]
~/.bash_profile login[note 7]
~/.bash_login login[note 7]
~/.bash_logout login
~/.bashrc int.+n/login
/etc/zshenv yes
/etc/zprofile login
/etc/zshrc int.
/etc/zlogin login
/etc/zlogout login
~/.zshenv yes
~/.zprofile login
~/.zshrc int.
~/.zlogin login

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. only if ~/.tcshrc not found
  2. Newer versions of the Bourne Shell only
  3. Available on systems that support the "User Portability Utilities option"; value of the variable must be an absolute path, and it is ignored "if the user's real and effective user IDs or real and effective group IDs are different."[2]
  4. $ENV is $HOME/.shrc in newer versions of the Bourne Shell
  5. Same behavior as sh, but only if invoked as sh (bash 2+) or, since bash 4.2, also if invoked explicitly in POSIX compatibility mode (with options --posix or -o posix).[3]
  6. a et b Only in sh/ksh compatibility mode (when invoked as bash, sh, ksh)
  7. a, b et c in fact, the first readable of ~/.bash_profile, ~/.bash_login and ~/.profile; and only ~/.profile if invoked as sh or, as of at least Bash 4.2, if invoked explicitly in POSIX compatibility mode (with options --posix or -o posix)

Références[modifier | modifier le code]

  1. SCO Unix Group, SCO Unixware 7 documentation, 22 Apr 2004, retrieved 18 Oct 2012.
  2. (en) « Shell Command Language », opengroup.org (consulté le 15 juin 2015)
  3. (en) « Bash Reference Manual: Bash Startup Files », gnu.org (consulté le 15 juin 2015)

Brian Blackmore, « UNIX shell differences » (consulté le 13 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]