Gérard Janichon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gérard Janichon est un navigateur et un explorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Janichon est né au Maroc, en décembre 1945. Enfant, il a habité au Maroc, puis dans l'Ain, et a fait ses études secondaires à Grenoble (Isère), où il rencontre Jérôme Poncet, le fils de son professeur de mathématiques.

Avec son ami, ils rêvent tous deux à un tour du monde à la voile. Ils ont 17 ans.

Dans son livre, "Damien : du Spitsberg au Cap Horn"[1], Gérard Janichon écrit : "Notre rêve était de partir faire le tour du monde sur un voilier de 10 mètres spécialement étudié, et à un équipage de trois garçons d'une même jeunesse. Jeunes et décidés, nous l'étions. Nous n'avions pas un sou vaillant, je n'avais jamais mis les pieds sur un voilier et, qui plus est, c'est à Grenoble que nous passions des heures le nez sur le bleu des mappemondes."

C'est pour concrétiser ce rêve que Gérard Janichon met fin à ses études supérieures en 1965 : le projet "Damien" est né. En mars 1967, Gérard et Jérôme commandent les plans du futur Damien à un architecte britannique : Robert Tucker.

Partis pour La Rochelle, les deux étudiants achèvent la préparation du projet en 1969. Le 25 mai, ils quittent La Rochelle pour un tour du monde de 5 ans et 50 000 milles à la voile. Remontant au Spitzberg, dans l'archipel de Svalbard, ils naviguent au milieu des glaces, rejoignent le Groenland, puis redescendent la côte américaine jusqu'aux Antilles. Ils longent la côte Est de l'Amérique du Sud, puis atteignent le Cap Horn à la voile le 4 mars 1971, après avoir remonté l’Amazone sur plus de 2 000 kilomètres. Ils visiteront les îles subantarctiques, Géorgie du Sud, Crozet, Kerguelen, Heard, Macquarie, rejoindront la Tasmanie, l’Australie, la Nouvelle-Calédonie avant de traverser tout le Pacifique contre les vents et de rallier Tahiti. De là, ils descendront vers l’Antarctique, mouilleront sous le cercle polaire avant de remonter vers les Shetlands du sud, la Géorgie du Sud, l’Argentine et le Brésil. Leur tour du monde s'achève en septembre 1973 à La Rochelle.

Exposé au Salon nautique de Paris en 1974, Damien a été classé monument historique il y a quelques années[2]. Le livre éponyme a été vendu à ce jour à plus de 150 000 exemplaires et a été à nouveau réédité en février 2010.

Lu par des générations de jeunes et moins jeunes, marins ou amoureux de la mer, le livre de Gérard Janichon est devenu une référence, un livre de chevet comme ceux de Bernard Moitessier. Accompli au lendemain de mai 68 et de Woodstock, ce tour du monde, et l'abandon de la société de consommation par deux jeunes étudiants que tout préparait à l'exercice de responsabilités, sonne comme un appel  : celui de la mer, de la nature, de l'effort et de l’accomplissement personnel.

L'aventure se poursuit avec la construction de deux goélettes de 14 mètres, "Damien 2" pour Jérôme et "Damien 3" pour Gérard[3]. Après différentes navigations en équipage réduit ou en solitaire, Damien 3 est revendu en 1978. Damien 4, un cotre en aluminium de 11 mètres lui succède. Gérard s'en sépare en 1984 pour mieux réaliser son autre rêve d'enfant, l'aéronautique. Il se consacre ensuite à l’écriture et achève en novembre 2010 l’écriture du livre du Défi Intégration où un équipage mixte de marins valides et marins handicapés établit le premier record en équipage sur la route directe Port-Louis-France à Port-Louis Ile Maurice, en moins de 69 jours.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « La mer, c'est la disponibilité perpétuelle »
  • « La mer est un espace de rigueur et de liberté »
  • « La liberté, comme le reste, s'apprend. Il y a initiation »
  • « Partir, vouloir tout quitter à peine sorti de l'adolescence, c'était délibérément donner une direction (un sens aussi) à sa vie, accepter d'être mis à l'écart, paria pour les uns, envie des autres »
  • « Il nous paraît vain et trop facile de se prétendre homme en vissant une plaque sur la porte d'un appartement acquis par un crédit de vingt ans ou d'avoir son nom dans l'annuaire »
  • « La voile est silencieuse, quelquefois éprouvante mais donne leur pleine valeur aux choses de la mer »
  • « Mon île, je l'ai cherchée loin, et longtemps. Jusqu'au jour où j'ai compris que mon île, c'est mon bateau »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Damien. Du Spitsberg au Cap Horn, Paris, Arthaud, , 326 p. (ISBN 2700300106)
    3 tomes publiés, réédition en 1974, 1975, 1994 (Editions Arthaud, Paris) puis 1998, 2002, 2006 et 2010 en un seul tome sous le titre "Damien autour du monde, 55 milles de défis aux océans" (Editions Transboréal, Paris)
  • Voyage sans escale, Paris, Glénat, , 165 p. (ISBN 9782723427081)
    Épuisé
  • Les Riches heures de la voile, Paris, Mango Sport, , 139 p. (ISBN 9782842701949)
  • Atalaya, une saison en amazonie (2002, Transboréal)
  • Voyages sans escale (1983 Arthaud ; 1998 Glénat)
  • ABC de la météo ( 1988)
  • Charcot le gentleman des pôles (1991)
  • L'île bleue (1993)
  • L'aventure polaire française (1997)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]