Frontière entre la Croatie et la Slovénie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frontière entre la Croatie et la Slovénie
Caractéristiques
Délimite Drapeau de la Croatie Croatie
Drapeau de la Slovénie Slovénie
Longueur totale 670 km
Historique
Création 1918
Tracé actuel 1991

La frontière entre la Croatie et la Slovénie est la frontière séparant la Croatie et la Slovénie à l'intérieur de l'Union européenne.

Jusqu'en 2009, un contentieux sur la frontière marine au niveau de la mer Adriatique minait les relations entre les deux pays. La Slovénie, membre de l'Union européenne, posait la résolution du contentieux comme condition pour l'entrée de la Croatie en Europe.

Carte interactive de la frontière entre la Slovénie (en bleu) et la Croatie (en rouge).

Frontière terrestre[modifier | modifier le code]

Les douaniers y contrôlent les véhicules car la frontière est une frontière entre l'espace Schengen et le reste de l'Europe.

Frontière maritime[modifier | modifier le code]

Situation avant 2010[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2010, il existait un contentieux sur les frontières maritimes entre ces deux pays. Le journal SEE Business[1] fait état de la gravité des contentieux dans l'ancienne Yougoslavie. Sur une échelle de 1 à 10 (10 étant le plus grave), SEE Business classe cet évènement 2. La Slovénie reproche à son voisin croate de l'empêcher d'accéder aux eaux internationales.

Depuis le 18 décembre 2008, la Croatie a demandé un arbitrage international pour régler ce contentieux[2].

Le point de vue slovène
« La revendication minimale de la Slovénie a toujours été de disposer d’un corridor d’accès souverain à la mer"[3] (accès à la mer conditionné par le tracé frontalier, qui permettrait ou non à la Slovénie d'obtenir des eaux territoriales, c'est-à-dire un espace de souveraineté dans la mer). "Le contentieux slovéno-croate porte sur le Golfe de Piran. La Slovénie ne dispose en effet que de 37 kilomètres de littoral, tout au nord de la Mer Adriatique. Cette petite façade maritime est enclavée entre les eaux territoriales des deux grands voisins du pays, la Croatie et l’Italie. Or, en déplaçant de quelques centaines de mètres la définition de la frontière terrestre, on modifie l’angle de calcul des eaux territoriales. D’après la convention internationale de Montego Bay, le partage des eaux territoriales s’effectue selon une ligne médiane partant de la côte : en application de ce principe, la Slovénie est privée d’accès au plateau continental (géophysique). Elle réclame donc que la Croatie lui concède un couloir d’accès jusqu’aux eaux internationales »[4].
Le point de vue croate
« La Croatie a toujours exclu une concession sur la frontière terrestre pour des raisons que la situation de guerre avec la Serbie en 1991-1995 explique largement : toute concession territoriale, aussi minime fût-elle, à un de ses voisins sur un territoire internationalement reconnu à la Croatie était perçue comme de nature à donner un argument à la Serbie. L’intransigeance à Piran devait préserver la frontière de Vukovar »[3].

Arbitrage approuvé par référendum[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, le conflit a pris une nouvelle tournure. La Slovénie, forte de son entrée dans l'Union européenne, a décidé de mettre son veto pour l'ouverture de certains chapitres de négociation pour la candidature de la Croatie à l’adhésion à l'Union européenne. Début novembre 2009, sous l'égide de la présidence suédoise de l'Union européenne, un accord d'arbitrage a été signé entre les deux premiers ministres concernés, rouvrant la possibilité pour la Croatie d'adhérer à l'Union européenne et pour les deux voisins de trouver une solution équitable.

Le 6 juin 2010, la population slovène approuve par référendum l'accord d'arbitrage[5].

Siuation depuis 2010 jusqu'à l'adhésion à l'UE en 2013[modifier | modifier le code]

Situation depuis 2013[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. SEE Business, Business magazine for Southeastern Europe, P 41 n°2 Avril 2008
  2. "Conflit du golfe de Piran : la Slovénie bloque l’intégration européenne de la Croatie ", 13 avril 2009, Le Courrier des Balkans
  3. a et b Joseph Krulic, "Le problème de la délimitation des frontières slovéno-croates dans le golfe de Piran", Balkanologie, Vol. VI, n° 1-2, décembre 2002
  4. Jean-Arnaud Dérens, "Toujours pas d'accord sur le différend frontalier de Piran", RFI, 24 février 2009
  5. « La Slovénie ouvre la porte à la candidature croate à l'UE », sur MYTF1NEWS (consulté le 25 juin 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]