Francesco Marmitta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Marmitta
Francesco Marmitta - Virgin and Child Flanked by Sts Benedict and Quentin - WGA14126.jpg

La Vierge et l'Enfant
entre saint Benoît et saint Quentin

1500-1505, Musée du Louvre

Naissance
Décès
Activités
Œuvres réputées

Francesco Marmitta, né vers 1472 ou 1474[1] et mort avant juin 1505, à Parme, est un peintre italien et enlumineur du Quattrocento tardif.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vasari le cite à travers la vie du lapidaire Valerio Belli, lequel rappelle que Marmitta, artiste délicat et très lié aux monde des orfèvres, « était un grand imitateur des anciens. Et qu'à ce titre, il fit de belles choses. »[2]

On le dit fils d'un commerçant parmesan vendeur de cire et de laine et appelé Marco. Peu de détails nous sont parvenus sur ses années de formation mais il aurait connu l'influence du peintre Francesco Francia, présent à Parme vers 1469, ainsi que celle d'Ercole de' Roberti.

Entre décembre 1502 et le début de 1503, Marmitta épouse Isabella, fille de l'orfèvre Innocenzo Canossa : deux garçons naîtront de cette union, Ludovico et Giacomo.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Page des Heures Rangoni-Bentiglio.

Miniatures[modifier | modifier le code]

Plusieurs manuscrits enluminés lui sont attribués :

Peintures[modifier | modifier le code]

La Vierge et l'Enfant entre saint Benoît et saint Quentin (bois, 220 × 138 cm), longtemps attribuée à Francesco Bianchi et exposée au Musée du Louvre est désormais considérée comme l'une de ses œuvres, la seule peinture sur bois qu'on lui connaît[5],[6].

Dessins[modifier | modifier le code]

  • Crucifixion, cabinet des dessins du musée du Louvre, Inv.5609[7],[8]

Le British Museum possède quelques dessins.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • T. Tolley, The Dictionary of Art, , vol. XX, London-New York, Grove, 1996, p. 453

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un document retrouvé à Parme atteste que Marmitta atteignit l'âge de son émancipation en 1491. La date de 1457 annoncée dans certains usuels du début du XXe siècle est aujourd'hui considérée comme erronée.
  2. in Vies, Florence, 1880, V, p. 383.
  3. Notice du Met
  4. Notice du Walters
  5. Vincent Pomarède, 1001 peintures au Louvre : De l’Antiquité au XIXème siècle, Musée du Louvre Editions,‎ , 589 p. (ISBN 2-35031-032-9), p. 280
  6. Notice de la base Atlas
  7. « Notice no 50350007975 », base Joconde, ministère français de la Culture
  8. Notice du département des arts graphiques