Aller au contenu

François Sébastien de Croix de Clerfayt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Sébastien de Croix de Clerfayt
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Marie Anne Josephe Le Duc d'Onezies et Henin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Marie Anne de Croix dite de Drumez (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Conflits
Distinctions
Sa tombe à Vienne

François Sébastien Charles Joseph de Croix, comte de Clerfait, ou Clerfayt, ou encore Clairfait, né le au château de Bruille à Waudrez, Hainaut (Pays-Bas autrichiens) et mort le à Vienne (Autriche), est un officier wallon.

Il fut feld-maréchal du Saint-Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Clerfayt (Album du Centenaire)
Ancienne ferme du château de Clerfayt à Waudrez

Clerfayt se distingue dans la guerre de Sept Ans et dans celle contre les Turcs en 1788 et 1789.

Il prête allégeance à la Monarchie de Habsbourg. Mis à la tête d'un corps de 12 000 Impériaux pour attaquer la France de concert avec l'armée prussienne en 1792, il entre en Champagne, s'empare de Stenay, et fait une savante retraite après la bataille de Jemmapes.

En 1793, il fait lever le siège de Maastricht, sort victorieux de la bataille de Neerwinden et s'empare du Quesnoy. En octobre 1793, il commande les troupes impériales lors de la bataille de Wattignies.

Chargé de défendre la Flandre-Occidentale, Clerfayt est vaincu par Pichegru le 29 avril 1794 à Mouscron et le 13 juin à Hooglede ; il l'est encore par Jourdan à la bataille de Sprimont, puis à la bataille d'Aldenhoven le 12 octobre.

En 1795, il force successivement trois armées françaises à se retirer devant lui, et délivre la forteresse de Mayence assiégée par l'une d'elles. Après avoir conclu un armistice avec la République française, il retourne à Vienne, où il meurt le 18 juillet 1798.

Jules Verne le mentionne à de nombreuses reprises dans son roman Le Chemin de France[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Tarrieu, Dictionnaire des personnes citées par Jules Verne, vol. 1 : A-E, éditions Paganel, 2019, p. 196

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Terlinden Charles. Lettres concernant la carrière militaire du feld-maréchal comte de Clerfayt (1733-1798). In: Bulletin de la Commission royale d'histoire. Académie royale de Belgique. Tome 97, 1933. pp. 271-319. En ligne sur Persée

Liens externes[modifier | modifier le code]