Formateur (éducation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le métier de formateur d'adulte est un métier relativement nouveau. En France, il existe depuis 1946 (date de création de l'AFPA qui avait le monopole à l'époque). La loi de 1971 sur la formation professionnelle en a favorisé l'émergence; puis les GRETA ont été créés par le Ministère de l'Éducation Nationale. On trouve des formateurs dans divers secteurs: la formation professionnelle, l'insertion sociale et professionnelle, les entreprises, les administrations, les associations et institutions du champ sanitaire et social, le champ universitaire, les écoles de commerce, les écoles du travail social, les ESPE (en France) ou les centres de formation pédagogique du secteur de l'enseignement privé, organismes de formation privés, interventions de type psychosociologique. Le métier est multiforme également par les statuts variés qu'on y rencontre: salariés à temps plein ou à temps partiel, vacataires, indépendants en portage salarial ou indépendants en statut libéral. Les niveaux de formation des formateurs d'adulte sont également variés allant généralement du niveau III, (bac+2) au doctorat ; mais en France, ils sont obligatoirement titulaires d'un diplôme Titre Professionnel de Formateur Professionnel d'Adulte (numéro RNCP247) [1] pour exercer dans un Organisme de Formation.

Description[modifier | modifier le code]

Dans certains secteurs professionnels, les formateurs tiennent leur légitimité de leur expérience professionnelle et de leurs compétences pédagogiques indépendamment d'un diplôme universitaire. Pour des raisons qui tiennent à leurs parcours souvent atypiques, à un rapport aux modes d'apprentissages scolaires parfois conflictuel, à la réalité des problématiques d'apprentissage des publics qu'ils accompagnent, les formateurs ont été souvent les acteurs de recherches et d'innovation dans le domaine de la pédagogie et de l'intervention en milieu professionnel.

Le métier de formateur d'adulte comprend 3 activités-types :

  1. L'ingénierie de la formation : concevoir et conduire un dispositif de formation
  2. L'animation de séances de formation dites en "face à face"
  3. L'accompagnement

Parallèlement à ces fonctions classiques du rôle de formateur, il faut mentionner une dimension croissante qui est celle qui a trait aux postures d'accompagnement. Le développement des moyens de formation à distance et la facilité de l'accès aux sources documentaires font émerger de nouveaux dispositifs comme les ateliers de pédagogie personnalisée (APP), fonctionnant sur le principe de l'autoformation accompagnée. Dans un tel dispositif, le formateur joue un rôle de soutien méthodologique. Il vient en aide aux apprenants dans leurs démarches de recherche et d'apprentissage en favorisant au maximum l'auto-direction de leurs projets.

L’ingénierie de formation[modifier | modifier le code]

C’est la conception de programmes de formation sur mesure, que ce soit pour un petit nombre ou plusieurs dizaines de professionnels.

La démarche de l’ingénierie de formation[modifier | modifier le code]

L'analyse de la demande[modifier | modifier le code]

Première étape dans l'ingénierie de formation. Avant même de concevoir un dispositif de formation il convient d'étudier la demande du client ou du prescripteur.

Quels sont les objectifs de l’ingénierie de formation ?[modifier | modifier le code]

Il s’agit de construire et de mettre en œuvre la formation la mieux adaptée pour améliorer la performance d’un professionnel dans l’exercice de son métier. La méthodologie garantit, par une évaluation à plusieurs niveaux, la qualité des formations.

L’approche systémique[modifier | modifier le code]

Animer des sessions de formation, transmettre des connaissances ne suffit pas, il s’agit également de concevoir et développer des plans de formation, en tenant compte notamment :

  • des résultats opérationnels ou stratégiques attendus,
  • des métiers et des activités concernés,
  • des niveaux de connaissances actuels et visés.

Les moyens de réalisation de la formation, qui peuvent être divers, reposent sur des critères précis, liés aux circonstances : formation magistrale, ou mise en situation professionnelle progressive par la pratique d’exercices. Les séquences pédagogiques s’enchaînent suivant un ordre établi, chacune ayant un objectif précis.

Les critères d’évaluation, fixés dès le début du projet, doivent permettre de juger de la qualité de la formation et de son efficacité.

La méthode le « mode projet »[modifier | modifier le code]

Les compétences[modifier | modifier le code]

Savoir-faire techniques, savoir-faire relationnels, savoir-faire organisationnels et savoirs [2]

  • Analyser un besoin de formation
  • Repérer les éléments constitutifs de la demande dans le cahier des charges d’un commanditaire
  • Définir les pré-requis
  • Préciser les objectifs de formation
  • Repérer les compétences et savoirs à acquérir
  • Définir les objectifs pédagogiques et le séquençage associé
  • Définir les situations d’apprentissage, les situations d’évaluation et les modalités associées, en prenant en compte le public et le contexte local
  • Rédiger une progression pédagogique exploitable par soi-même ou par des tiers pour la mise en œuvre de l’action ou pour la rédaction de documents divers
  • Adopter une posture professionnelle favorisant l’ajustement aux besoins du commanditaire
  • Travailler en équipe avec les acteurs internes et externes impliqués dans la construction de l’action
  • Argumenter ses choix auprès du responsable de formation
  • Travailler en mode projet
  • Anticiper l’organisation logistique des moyens humains, matériels et pédagogiques de l’action
  • Prendre en compte la gestion des flux dans la construction de la progression pédagogique
  • Planifier les interventions des autres intervenants
  • Connaissance des concepts de base de l’ingénierie de formation et de la terminologie de la formationprofessionnelle
  • Connaissance du cadre règlementaire et législatif de la formation professionnelle
  • Connaissance du cadre contractuel et financier de l’action de formation
  • Connaissance des différents types de référentiels
  • Connaissance des concepts de l’ingénierie pédagogique
  • Connaissance des principes de base de la pédagogie des adultes
  • Connaissance des publics de la formation professionnelle et de leurs spécificités
  • Connaissance des principes de la multimodalité
  • Connaissance des différents types d’évaluation
  • Connaissance des différentes modalités pédagogiques et de leurs conditions de mise en œuvre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Ruano-Borbalan, Éduquer et former : Les connaissances et les débats en éducation et en formation, Éditions Sciences humaines, 2001 (ISBN 2-912601118);
  • Eugène Enriquez, « Petite galerie de portraits de formateurs en mal de modèle », 1re publication en français en 1981 dans le numéro 33 de la revue Connexions [(d) Voir avec Reasonator], republié par la revue électronique Cliopsy, 2018, Lire en ligne
  • Noël Terrot, Histoire de l'éducation des adultes en France : La part de l'éducation des adultes dans la formation des travailleurs, 1789-1971, L'Harmattan, 2000 (ISBN 2-7384-5928-5)
  • Tho Ha Vinh, De la transformation de soi. L'éducation des adultes au défi des histoires de vie, Préface de Pierre Dominice, L'Harmattan, 2006 (ISBN 2-296-01243-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Formateur.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]