Fermignano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fermignano
Image illustrative de l'article Fermignano
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région des Marches Marches 
Province Pesaro et Urbino 
Code postal 61033
Code ISTAT 041014
Préfixe tel. 0722
Démographie
Gentilé fermignanesi
Population 8 668 hab. (31-12-2010[1])
Densité 202 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 00″ nord, 12° 39′ 00″ est
Superficie 4 300 ha = 43 km2
Divers
Saint patron Santa Veneranda
Fête patronale 26 juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marches

Voir sur la carte administrative des Marches
City locator 14.svg
Fermignano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Fermignano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Fermignano

Fermignano est une commune italienne d'environ 8 700 habitants, située dans la province de Pesaro et Urbino, dans la région des Marches, en Italie centrale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fermignano est une petite ville située dans une vallée entourée de collines. Il se trouve en province de Pesaro et Urbino (PU), dans la région Marches, en Italie. Les montagnes principales sont le Mont Nerone (1525m) et le Mont Pietralata (889 m). Elles appartiennent à la chaîne des Apennins. Le Mont Nerone est riche en champignons et fossiles préhistoriques, alors que le Mont Pietralata est riche en ruisseaux. Fermignano est traversé par le fleuve Metauro(121km). La partie la plus célèbre du fleuve traverse le centre-ville et forme une cascade à côté de l’ancienne lainerie Carotti.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de Fermignano ne sont pas sûres. Quelques chercheurs supposent que Fermignano ait des origines romaines, en se basant surtout sur le nom qui pourrait dériver du latin Fermidium/Ferminium.

Les témoignages les plus anciens remontent au XIIIe siècle, c’est-à-dire au Moyen-Âge. Au Moyen-Âge existaient le pont romain et la tour, de ce qui résulte des documents d’archives. Le nom de Castrum Firmignano, c’est-à-dire château de Fermignano, apparaît déjà au Moyen-Âge. Fermignano avait une certaine importance, mais c’est à l’époque de la Renaissance qu’il a acquis une physionomie bien précise parce qu’il faisait partie du duché d’Urbino, sous Federico Da Montefeltro. Dans cette période, à part le Castrum, le centre ville, existaient aussi de nombreuses villae, de petits groupes de maisons de campagne autour du castrum.

Les activités économiques principales de Fermignano aux XVIe et XVIIe siècles sont les manufactures, en particulier la production de papier et de laine. Ces activités étaient liées à la présence du fleuve qui, avec le saut de sa chute, donnait la possibilité de produire de l’énergie hydraulique. L’eau du fleuve faisait tourner les roues des moulins qui, à leur tour, faisaient tourner les engrenages des machines industrielles.

En 1607, Fermignano est devenu autonome par rapport au duché d’Urbino, et il a eu son conseil municipal, composé de vingt-quatre conseillers ; dix représentants du Castrum et quatorze des Villae. Fermignano a vécu une période de prospérité. La vie du centre ville se déroulait autour de la papeterie et du moulin à eau. Les documents nous parlent de la production du filet et de l’organisation de foires.

En 1762 a été réalisée l’horloge publique de la tour de l’horloge. En 1781, il y a eu un tremblement de terre.

Le XIXe siècle voit le renouvellement de nombreuses activités industrielles : grâce à la production du ver à soie, était diffusée la production de la soie, et la production de briques dans la briqueterie de Calpino. Il y avait aussi une boulangerie, une usine de pâtes alimentaires et une boucherie.

À la fin de 1800, Fermignano a vécu un changement important : la gare a été construite à la suite de la réalisation de la ligne Fano-Fabriano-Urbino. En 1870-1871, Fermignano a été la première ville des Marches à éclairage électrique public. Dans cette période la ville s’est élargie avec l’aménagement de la place Garibaldi et des édifices environnants avec les arcades.

Économie[modifier | modifier le code]

Fermignano est le troisième centre industriel de la province, après Fano et Pesaro. Beaucoup de familles, venant de toute l’ Italie et de l’ étranger, sont immigrées ici pour trouver du travail.

Culture[modifier | modifier le code]

Evénements:

La Bénédiction des animaux (17 Janvier, Saint- Antoine)

C’est en 2001 que l'association Pro Loco a décidé de proposer la fête de Saint-Antoine, célébrée au mois de janvier. Cette fête est devenue de plus en plus renommée d’année en année jusqu'à devenir la fête des animaux la plus importante de la Région. Le programme prévoit une manifestation pour la recherche de truffes et une bénédiction pour tous les animaux de la part de l’évêque de Urbino. Ce jour-là, Place Garibaldi est mise à la disposition des animaux, des associations de catégorie, des niches, des entraîneurs, des maisons du secteur.

Palio de la grenouille (Palio della Rana, dimanche après Pâques)

Dès son origine, Fermignano a été toujours sous la dépendance du Duc Frédéric de Urbino. Mais une telle situation faisait du mal aux habitants de Fermignano, parce qu’ils sentaient de plus en plus le besoin de se gouverner eux-mêmes, d’ être indépendants comme les autres communes du Duché. Le 28 septembre 1607 Francesco Maria II della Rovere, dernier duc de Urbino, institue le conseil municipal de Fermignano, composé par 24 conseillers. Pour célébrer l'événement, le dimanche après Pâques, les habitants du village fêtèrent en réalisant des jeux comme la course en sac, la rupture des pots, le mât de cocagne, la course des grenouilles en brouette, etc. En 1966 l'association Pro Loco rétablit la compétition considérée la plus originale, la course des grenouilles en brouette, en l' insérant dans un règlement avec le nom officiel de « Palio de la grenouille ».Le terrain de compétition est représenté par un parcours de 170 mètres, le long de la rue principale du village, rue Martiri della Libertà, à partir du Monument aux Morts à la place Garibaldi. Les gagnants des 7 équipes, qui représentent les quartiers de la ville et celui qui est déclaré vainqueur par tirage au sort parmi les seconds des adversaires, participent à la demi- finale. Le premier et le second gagnant de chaque demi-finale, ont accès à la grande finale pour gagner le  Palio de la grenouille .

Le Grand Prix du bicycle du XIXe siècle (premier dimanche de Septembre)

Cette manifestation a été créée par la Pro Loco de Fermignano en 1966. La réalisation des bicycles a été confiée à Alderige Rossi, un forgeron du village. D'abord cette compétition s’ est déroulée avec un grand succès, mais peu à peu l'événement a perdu d'importance. En 1989, la Pro Loco de Fermignano a décidé de proposer de nouveau la manifestation. Cette compétition reprend la notoriété du temps passé et les participants ont l'objectif de gagner le Bicycle d'Or.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le Pont Romain et la Tour médiévale
Le Pont et la Tour

La tradition locale considère d'époque romaine le pont qui traverse le fleuve Metauro à Fermignano. Il s’ agit d’ une structure monumentale à trois arcs construits en blocs de pierre. La technique de construction est similaire à celle de la tour contiguë qui sert à la défense de la ville. Le pont et la tour sont étroitement liés et semblent former un seul complexe monumental d’ importance stratégique dans le contexte du réseau routier médiéval.

Au milieu du pont se trouve un édicule et à l'intérieur une Vierge avec l’enfant Jésus, une image voulue par le duc Frédéric de Urbino dans la seconde moitié du XVe siècle.

A la base de la tour est placée une fontaine publique appelée Mascarone construite en 1886.

À côté du pont se dresse l'abattoir, un bâtiment qui remonte à la 2e moitié du XIXe siècle. Il a été construit avec des pierres du fleuve Metauro. Actuellement, il abrite de nombreuses conférences, des spectacles et des musées.

L'ancienne papeterie
La fontaine du Mascherone
Lanificio Carotti

Il s’agit d’ une ancienne papeterie devenue, en 1914, Lainerie Carotti. Elle est située à l’abri de la célèbre tour médiévale et du pont romain. La papeterie a travaillé depuis 1408 jusqu’à la fin de 1800. Une partie du bâtiment ( de l’usine) est tombée le 11 fevrier 2012 sous le poids de la neige.

Monument aux Morts de la guerre
Le Monument aux Morts de la Première Guerre Mondiale

Le 22 juin 1924, avec une cérémonie solennelle, l’ actuelle avenue Vittorio Veneto a été inaugurée. Le monument a été construit pour rappeler 78 morts de la guerre de 1915/18, oeuvre du sculpteur Giuseppe Romagnoli. Dans la partie la plus élevée se trouve une statue en bronze ; elle représente un combattant nu qui tombe en serrant une petite victoire ailée dans sa main gauche et un poignard dans sa main droite.

Le pont, la Tour, l'ancienne papeterie

L'Eglise de  Santa Veneranda 

Elle a été érigée au XVIe siècle, à l’intérieur des murs du château de Fermignano, grâce à la “Confraternita del Gonfalone” et elle a été dédiée à la sainte, choisie comme protectrice du village. Elle a été détruite, par un tremblement de terre, en 1781, ensuite elle a été reconstruite par l'architecte Tosi de Urbino. A' son intérieur il y a un tableau du peintre Rondelli, dedié à Saint François de Paola.

L'Eglise Santa Maria Maddalena 

L' église remonte au XVIIIe siècle et elle était très petite. Ensuite elle a été agrandie et reconstruite, elle aussi, sur projet de l’architecte Tosi . Sur le maître-autel il y a une statue de Notre-Dame de sept douleurs, en carton-pâte, réalisée au milieu du XVIIe siècle.

L'église du Christ Travailleur
Eglise du Christ Travailleur

Elle a été construite en 1955 et se trouve dans le quartier de Calpino, près de la gare qui relie Fermignano avec Urbino.

C’est une église moderne et sur le toit se trouve une croix en bronze doré. Sous le plafond quatre fenêtres trilobées donnent de la lumière à l'église. En arrière- plan, sur le mur, il y a une belle peinture à fresque qui représente le Christ Travailleur au milieu des gens de Calpino ; elle a été réalisée en 2010 par l’artiste florentin Americo Mazzotta. Le presbytère est précédé d’un arc en plein cintre peint en rose. A côté de l’arc il y a deux statues: Saint- Joseph et une sainte représentation de Jésus . Près de l’église il y a l'oratoire “Don Giuseppe Righi”.

L’église de Marie

C’est l'église principale, formée d'un plan rectangulaire ; il s’agit d’une église très grande et moderne, bâtie en 1974 et voulue par le curé Don Adelelmo Federici. Elle donne sur la rue qui relie Fermignano à Urbino, près de Place Garibaldi. A’ la fin d’ un escalier il y a un beau parvis en marbre. L’intérieur est éclairé par une tribune centrale orthogonale où il y a de longues fenêtres étroites sur les huit cotés.

Personnages importants[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Giovanni Bischi a été le maire historique de Fermignano de 1970 à 1990. Son administration a commencé en 1946 quand il est devenu adjoint au maire. Le dernier maire a été Giorgio Cancellieri. L’actuel maire est Emanuele Feduzi, élu en juin 2016.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Acqualagna, Cagli, Fossombrone, Urbania, Urbino

Urbino est une ville près de Fermignano, elle se trouve à 5,1 km d’ici. Urbino possède 15.000 habitants environ et a été un des centres les plus importants de la Renaissance italienne, dont il garde l’héritage architectural. Depuis 1998 son centre- ville est patrimoine de l’humanité Unesco. Urbino est une ville qui a beaucoup d’églises et de monuments anciens. Le plus important est le Palais Ducal, situé à côté de la cathédrale, c’est un des exemples architecturaux et artistiques les plus importants de la Renaissance italienne et abrite “la Galerie nationale des Marche” avec des chefs- d’oeuvre de Raffaello, Piero della Francesca et d’autres peintres célèbres. Le palais est un des monuments les plus visités dans la région. Il a été voulu par le Duc Federico Da Montefeltro.

La cathédrale de Urbino est l’église la plus importante de la ville et sa première construction remonte à 1021, remplacée par une nouvelle église construite par Francesco di Giorgio Martini, l’architecte de confiance de Federico Da Montefeltro, qui a travaillé pendant de nombreuses années au Palais ducal aussi.

L’ oratoire de San Giovanni est un chef-d’oeuvre de peinture. Il prend son nom des fresques sur le mur de droite qui représentent la vie de Saint-Jean Baptiste.

La maison natale de Raffaello abrite quelques oeuvres originales du grand peintre d’Urbino. Raffaello Sanzio est né ici le 28 mars 1483 et a passé son enfance dans l’atelier de son père, artiste à la cour de Federico da Montefeltro.

Urbania, qui a 7099 habitants, se trouve à 15 km. de Fermignano. Elle était connue jusqu’à 1636 avec le nom de Casteldurante, elle a changé son nom en l’ honneur du pape Urbano VIII. Urbania est célèbre pour l’Eglise des morts, qui abrite à son intérieur des véritables momies. A Urbania se trouve aussi le Palais Ducal du Duc Federico da Montefeltro qui passait ses étés ici. La fête la plus importante de ce village est la fête de la Befana, personnage qui, selon la tradition populaire italienne, apporte des cadeaux aux enfants la nuit de l’Epiphanie.

Fossombrone possède 9897 habitants et est loin 20 km de Fermignano. Son centre-ville emonte au Moyen-Age et se trouve à flanc d’ un coteau. La partie moderne du village s’ étend sur une plaine le long du fleuve Metauro. Quelques rues et quelques quartiers du centre-ville sont d’une importance particulière, nés au XVe siècle à l'époque oύ la ville a été choisie pour être la résidence de campagne de la famille de la Rovere. Avenue Garibaldi a une grande importance pour ses bâtiments de XVe siècle. Parmi les églises il faut souligner l'église de Saint Philippe, de Saint Augustin, de Saint François et Cathédrale.

Cagli a 8731 habitants et pour l’étendue de son territoire (226,46 km2) la commune de Cagli est la 3e de la région Marche et la 97e d'Italie. C’est le siège d’ un beau théâtre.

Notes et références[modifier | modifier le code]