Piobbico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Piobbico
Piobbico
Vue générale de la commune depuis le mont Montiego
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région des Marches Marches 
Province Pesaro et Urbino 
Code postal 61046
Code ISTAT 041049
Code cadastral G682
Préfixe tel. 0722
Démographie
Gentilé piobbichesi
Population 2 118 hab. (31-12-2010[1])
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 00″ nord, 12° 31′ 00″ est
Altitude Min. 339 m
Max. 339 m
Superficie 4 800 ha = 48 km2
Divers
Saint patron Santo Stefano
Fête patronale 26 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marches

Voir sur la carte administrative des Marches
City locator 14.svg
Piobbico

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Piobbico

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Piobbico
Liens
Site web http://www.provincia.ps.it/comune.piobbico/

Piobbico est une commune italienne d'environ 2 100 habitants, située dans la province de Pesaro et Urbino, dans la région Marches, en Italie centrale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Piobbico est une commune des Marches, située au pied du Monte Nerone. La commune comprend deux cours d'eau, les rivières Biscubio et Candigliano.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du comté de Piobbico est associée à celle de la famille Brancaleoni, qui y régna entre le Moyen Âge (présence attestée au XIIIe siècle) et 1816, date à laquelle la féodalité fut abolie par la Papauté.

Piobbico aurait été accordé en fief à cette famille aux alentours de l'an 1000, époque de l'incastellamento, et pendant les siècles qui suivirent le village se développa sous leur égide. Autour des XIIe et XIIIe siècles, la seigneurie comprend la plus grande partie du Massa Trabaria ; c'est l'apogée des Brancaleoni, dont une branche s'installe à Casteldurante (aujourd'hui Urbania). La famille déclina au cours des siècles suivants, perdant peu à peu de son territoire face à des rivaux ambitieux tels que les Montefeltro ou les papes, et ce malgré son alliance avec d'autres maisons (tels que les Malatesta de Rimini[2]).

Après la fin de la féodalité, le village devint commune libre par décret du pape Léon XII, daté du 21 décembre 1827, et gagna alors ses armes actuelles.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

En 2011, des scènes de Benvenuti al Nord, suite de Benvenuti al Sud (adaptation italienne de Bienvenue chez les Ch'tis) ont été tournées à Piobbico.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le monument le plus emblématique de la ville est le Castello Brancaleoni, ancienne demeure féodale de style Renaissance, récemment restaurée et qui abrite aujourd'hui un musée historique et naturel traitant de l'histoire de la commune et de sa famille seigneuriale.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Apecchio, Cagli, Urbania.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (en) P. J. Jones, The Malatesta of Rimini and the Papal State, Cambridge University Press, (ISBN 9780521023641, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Antonio Tarducci, Piobbico e i Brancaleoni, Cagli, 1897.