Favila des Asturies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Favila des Asturies
Image dans Infobox.
Favila selon une illustration du XVIIIe siècle
Fonction
Monarque du royaume des Asturies (d)
-
Titre de noblesse
Roi des Asturies (d)
Biographie
Décès
Sépulture
Iglesia de la Santa Cruz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Beni Alfons (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Gaudiosa (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Froiluba (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Favila des Asturies (mort en juin 739), est roi des Asturies de 737 à 739.

Biographie[modifier | modifier le code]

Favila (ou Fafila) est le seul fils de Pélage le Conquérant et de son épouse Gaudiosa (es). En 711, lors de l'invasion de la péninsule Ibérique par les musulmans, il se réfugie avec son père dans les monts Cantabriques. Il l’accompagne lors de la fondation du royaume des Asturies et dans les premiers combats contre les musulmans, avant de lui succéder en 737.

Le petit royaume dont il hérite, entouré par les monts Cantabriques, le fleuve Eo et le fleuve Ansón, ne doit sa survie qu’aux victoires initiales de Pélage.

Favila, au contraire de son père, n'a pas été très actif du point de vue militaire : c’est probablement pour cette raison qu'on sait peu de choses de lui et de son court règne.

Il meurt dès 739. D’après les chroniques[1], il est tué par un ours au cours d'une partie de chasse. Cette mort accidentelle cache cependant peut-être un assassinat.

Il est enterré à Cangas de Onís, dans la chapelle Sainte-Croix, qu’il a lui-même fait construire, aux côtés de son épouse, Froliuba.

Cette dernière ne lui a donné qu’une fille, Favinia, qui a épousé le duc Liutfred III de Souabe[réf. nécessaire]. C'est donc Alphonse, le mari de sa sœur Ermesinde qui lui succède, devenant Alphonse Ier des Asturies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pendant sa courte période, il ne fit rien de méritoire à rapporter. À cause d’un moment de frivolité, il fut tué par un ours, la seconde année de son règne en l’ère 777. (Chronique d'Alphonse III dite ad Sebastianum).

Bibliographie[modifier | modifier le code]