Alphonse VII de León et Castille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alphonse VII de León et Castille
Image illustrative de l'article Alphonse VII de León et Castille
Fonctions
Roi de Castille, de León, de Galice
Couronnement
Prédécesseur Urraque Ire
Successeur Ferdinand II
Sanche III de Castille
Biographie
Nom de naissance Alfonso Raimúndez
Date de naissance
Lieu de naissance Caldas de Reis
Date de décès (à 52 ans)
Lieu de décès La Fresneda, Santa Elena ou Viso del Marqués
Père Raymond de Bourgogne
Mère Urraque Ire
Conjoints Bérengère de Barcelone
Richezza de Pologne
Enfants 1re épouse:
Sanche III de Castille
Constance de Castille
Ferdinand II
Sancha de Castille
2e épouse:
Fernando de Castille
Sancha de Castille

Alphonse VII l'Empereur, né le à Caldas de Reis et mort le à Santa Elena ou Viso del Marqués, est roi de Galice de 1112 à 1157 et de León et Castille de 1126 à 1157. Il est couronné Imperator totius Hispaniae, « empereur de toutes les Espagnes » en 1135.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Urraque, reine de León et de Castille, et du comte Raymond de Bourgogne[1]


À partir du , il se permit de porter le titre d'empereur que l'on attribuait aux souverains de León, comme étant les plus proches héritiers du royaume wisigothique. Ce titre était surtout honorifique. De plus, à la même époque c'était son beau-père (deuxième époux de sa mère), le roi d'Aragon Alphonse Ier le Batailleur, qui se présentait comme le légitime détenteur du titre. Le différend sur le titre et sur leur souveraineté sur un certain nombre de territoires est réglé entre les deux monarques en juin 1127 avec la signature du pacte de Támara.

Le à León, il fut couronné « empereur » après la mort d'Alphonse Ier d'Aragon en septembre 1134. Son ambition était, en profitant de la faiblesse passagère de l'Aragon, d'unifier sous sa coupe les territoires chrétiens des Espagnes, renouant avec les splendeurs du royaume wisigothique.

Il était le maître de l'Église, et le protecteur des musulmans, qui formaient une grande partie de ses sujets. Son règne se termina par une campagne sans succès contre le pouvoir grandissant des Almohades. Bien qu'il ne fût pas battu, sa mort dans la passe de Muradel dans la Sierra Morena pendant son retour à Tolède intervint dans des circonstances qui montraient qu'il n'était pas l'homme qu'il prétendait -- le roi de deux religions. Bien qu'il fût un grand roi, le personnage est dans une certaine mesure la victime des confusions de son époque - chrétien en croyance et ambition, mais plus qu'à moitié oriental dans sa famille.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

En 1128, Alphonse VII épouse Bérengère de Barcelone, fille de Raimond-Bérenger III de Barcelone, dont il a trois enfants :

En 1152, il se marie en secondes noces avec Richezza de Pologne (v.1140-1185), fille de Ladislas II le Banni, dont il a deux enfants :

  • Ferdinand de Castille (mort en 1157)
  • Sancha de Castille (mort en 1208), épouse d'Alphonse II d'Aragon.

De sa maîtresse Gontrodo Pérez, il a :

De sa maîtresse Urraca Fernández de Castro, naît :

  • Stéphanie Alphonse, l'Infortunée (1139/48-1180).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Généalogie d'Alphonse VII sur le site Medieval Lands

Voir aussi[modifier | modifier le code]