Famille Leroy de Barde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille Leroy de Barde est une famille française ayant compté de nombreuses personnalités de l'Ancien Régime. Parmi elles : des receveurs généraux des Finances comme Armand Leroy de Barde ou François Leroy de Barde (officier) et, au XVIIIe siècle, le peintre Alexandre Isidore Leroy de Barde (1777-1828), promoteur des cabinets de curiosités.

du XVIe au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Dans les Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France de M. Laîné (publiées en 1828 ), on lit qu'au XVIe siècle, le fils de Nicolas Leroy, seigneur de Moyenneville, fut Adrien Leroy, écuyer, seigneur de Barde, qui appartenait à la maison du duc de Guize. Marié le 5 février 1613 avec Charlotte de Rune il eut comme descendants Claude, François, Antoinette. Le fils de François, Nicolas, s'est marié en 1675.

Alexandre-Isidore Leroy, comte de Barde, chevalier, seigneur de Royaulmont, de Hurt, de Bois-Collart, né le , ancien capitaine au régiment de Picardie, a émigré et fait les campagnes de Mgr le duc de Bourbon accompagné de ses deux plus jeunes fils. Il est mort à Abbeville le 28 août 1811.

Le plus jeune de ses fils est Alexis-Hilarion, né 1779. Le second est Alexandre-Isidore, né en 1777. (voir ci-dessous). Armand Nicolas, le plus âgé, est né le 30 septembre 1772. Il fut page de Louis XVI.

Un artiste peintre scientifique[modifier | modifier le code]

Le plus célèbre de la lignée est le Chevalier Leroy de Barde (1777-1828), artiste peintre, collectionneur de curiosités et grand promoteur des cabinets de curiosités.

Alexandre Isidore Leroy de Barde est né en février 1777 à Montreuil-sur-Mer, près de Boulogne-sur-mer. Peintre apprécié, il entre à 20 ans à l'Académie royale et le roi Louis XVIII acquiert certaines de ses toiles et le nomme « Premier peintre d’histoire naturelle ».

Passionné de voyage, d'exotisme et par les curiosités, il parcourt pendant vingt ans le monde à la recherche d'objets, de minéraux, de fossiles... puis il ouvre, à Paris, un cabinet de Curiosités constitué de 2 192 spécimens d’histoire naturelle (oiseaux, coquillages, animaux, minéraux), de 80 vases et objets d’antiquités et de 288 « curiosités des sauvages » provenant des mers du Sud (armes, habillement, ustensiles, instruments de marine, de musique).

Ce Cabinet sera cédé à la Société d’agriculture et des arts de Boulogne pour qu'elle fonde à partir de ses éléments un musée. Le 11 mai 1825, le conseil municipal de Boulogne-sur-mer décide de l’achat de ces « curiosités », et de la création de ce musée dans les bâtiments de l’ancien séminaire, Grand-Rue[1].

Trois de ses gouaches ornent en 2008 le bureau d'Henri Loyrette, président-directeur du musée du Louvre jusqu'en 2013. Voir: https://www.lesechos.fr/luxe/rencontres/300249859-henri-loyrette.htm

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Un descendant de cette famille, le Comte Jean-Roger Alexandre de Barde, dit Axel de Barde, a été jusqu'en 1934 le propriétaire du château de La Grézette, à Caillac, dans le Lot. Dans ce château, que le comte de Barde avait acquis de M. Duverger dans les années 14-18, Joachim Marie Jean-Jacques Alexandre Jules Ambert dit, le Général baron d'Ambert, né le 8 février 1804, est mort le 31 mars 1890. Le château, après 1934, a été la propriété de Madame Roux-Marcé puis de la famille Chevalier dans les années 39-40. En 1980, il a été racheté par Alain-Dominique Perrin, pdg de Cartier puis classé monument historique en 1982. Alain-Dominique Perrin qui a installé dans le bâtiment une collection d'art contemporain, a remis en culture le domaine viticole de La Grézette et y produit, sur plus de 60 hectares, un cru renommé de Cahors.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Château Lagrézette de Éric Deschodt et Alain-Dominique Perrin, Éditions du Regard, Paris, 2005.
  • "Un peintre d'histoire naturelle. Leroy de Barde et son temps, 1777-1829". Abbeville, 1896.
  • "Le chevalier Leroy de Barde et les cabinets de curiosités anglais, in: Annick Notter et Association générale des conservateurs des collections publiques (France). Section Nord-Pas-de-Calais (Auteur)
  • "La découverte du paradis Océanie: curieux, navigateurs et savants" de Annick Notter; Paris: Somogy Editions d'art, mai 2006, (ISBN 2850562742) ; (ISBN 978-2850562747)

Notes, références ( et sources )[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Web pédagogique ; photos sur le site de la RMN. Référence bibliographique : « Le chevalier Leroy de Barde et les cabinets de curiosités anglais », in : Annick Notter (1997), éd. La découverte du paradis: Océanie : curieux, navigateurs et savants. Paris : Somogy Editions d'art, pp. 33-6.

Références[modifier | modifier le code]