Famille Dewandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille Dewandre.
Famille Dewandre
image illustrative de l’article Famille Dewandre
Armes

Blasonnement Coupé de gueules et d'azur à la fasce d'or brochante, accompagnée en chef d'une aigle bicéphale d'argent et en pointe de trois étoiles rangées du même.
Période XVIIe siècle-XXIe siècle
Pays ou province d’origine Principauté de Liège
Charges Avocat général près la Cour de cassation à Bruxelles, membre du Congrès national, vice-président du Sénat, bâtonnier des avocats de Charleroi, échevin de Charleroi
Récompenses civiles Commandeur de l'ordre de Léopold

La famille Dewandre (autrefois "de Wandre") est une ancienne famille originaire de Mortier (Principauté de Liège) dont l'ascendance remonte à 1661[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Cette famille est issue de François de Wandre (1661-1737), drapier à Liège, fils de Winand de Wandre et époux d'Hélène Loly[1].

Membres[modifier | modifier le code]

À cette famille appartiennent[1] :

  • François de Wandre (1661-1737), drapier à Liège ;
  • François-Joseph de Wandre (1691-1773), drapier à Liège, fils du précédent ;
  • Henri-Joseph Dewandre (1730-1806), sculpteur sur bois à Liège, fils du précédent ;
  • François-Joseph Dewandre (1758-1835), sculpteur-architecte, fils du précédent ;
  • Barthélemy-François Dewandre (1791-1871), avocat général près la Cour de cassation à Bruxelles, fils du précédent ;
  • Henri Dewandre (1790-1862), homme politique belge, membre du Congrès national, frère du précédent ;
  • Barthel Dewandre (1822-1893), homme politique belge, vice-président du Sénat, fils de Barthélemy-François ;
  • Franz Dewandre (1851-1925), bâtonnier des avocats de Charleroi, échevin de Charleroi, fils du précédent ;
  • Georges Dewandre (1853-1932), ingénieur, fondateur des Ateliers Germain avec ses frères Edmond, Franz et Paul et 7 autres, frère du précédent[2][réf. à confirmer] ;
  • Edmond Dewandre (1855-1925), avocat et homme politique, frère du précédent ;
  • Paul Dewandre (1866-1953), ingénieur, fondateur puis président des Automobiles Germain, prés. de la Fabrique de Fer de Charleroi, frère des précédents[3][réf. à confirmer] ;
  • Albert Dewandre (1884-1964), ingénieur, industriel belge inventeur du servo-frein Dewandre, vice-président de la FN , fils de Georges ;
  • Paul Dewandre (° 1961), auteur et comédien belge (Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus)[4], ancien chef d'entreprise, arrière-arrière-petit-fils de Barthel Dewandre[5][réf. à confirmer] ;
  • Nicole Dewandre (° 1959), scientifique[6], sœur du précédent[7][réf. à confirmer].

Non-rattaché :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Dewandre
Armes

Les armoiries de la famille Dewandre se blasonnent : "Coupé de gueules et d'azur à la fasce d'or brochante, accompagnée en chef d'une aigle bicéphale d'argent et en pointe de trois étoiles rangées du même[9]. L'écu surmonté d'un heaume d'argent, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules, aux bourrelet et lambrequins d'azur et d'argent. Cimier : une fleur de lis d'argent"[10].

"Dévolution : pour lui-même et ses descendants porteurs du nom ainsi que pour tous les descendants porteur du nom qui le souhaitent issus de François de WANDRE (1661-1737) et de Helwide LOLY († 1742)[10]".

Ces armoiries ont été enregistrées par Monsieur Bruno Dewandre le 12 janvier 2013[10] et ont paru dans le Moniteur belge le 26 août 2013[11].

Bruno Dewandre donne plus de détails sur ses armoiries familiales dans une note parue en février 1998 à la suite de l'enregistrement des armoiries de sa famille par l'office généalogique et héraldique de Belgique le 10 janvier 1998[12]. L'origine de ces armoiries "se trouve dans un document manuscrit datant des années 1780 et qui est conservé à la Bibliothèque « Les Chiroux » de la Ville de Liège sous le code MS435". Le manuscrit MS435 est le « livre des métiers » de Michel de Wandre.

Il mentionne que :

  • L'aigle bicéphale est le "blason" du métier de drapier ;
  • À la page 14 du manuscrit MS435 se trouve une attestation certifiée copie conforme mentionnant François de Wandre, fils de Winand, comme appartenant au bon métier de drapier en 1685 ;
  • En première page du manuscrit se trouve l'original des armes des de Wandre qui est un tiercé contenant en chef un aigle bicéphale d'argent.

Ces éléments laissent donc penser que ces armes étaient déjà portées par François de Wandre, fils de Winand.

Alliances[modifier | modifier le code]

Macar (de), Haussy (de), Rolin Jaequemyns, San (de), Bauchau, Prelle de la Nieppe (de), Lalieux (de), Jacquier de Rosée (de), Dorlodot (de), Neve de Roden (de), Spirlet (de), Henry de Faveaux…[13]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique, Recueil LXI de l'Association royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique, Bruxelles, 2008, p. 412.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique, Recueil LXI de l'Association royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique, Bruxelles, 2008, p. 412.
  2. Fiche généalogique sur Généanet (arbre de Jean-Louis Dupont).
  3. Fiche généalogique sur Généanet (arbre de Jean-Louis Dupont).
  4. Biographie de Paul Dewandre sur le site du spectacle Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus.
  5. Fiche généalogique sur Généanet (arbre de Jean-Louis Dupont).
  6. CV de Nicole Dewandre sur le site millennia2015.org
  7. Fiche généalogique sur Généanet (arbre de Jean-Louis Dupont).
  8. Roger Dewandre sur le site ars-moriendi.
  9. Armorial héraldique vivante 1974-2002: Armoiries de familles, parue dans le Recueil jubilaire, Recueil no L de l'office généalogique et héraldique de Belgique, Bruxelles, 2000, p. 35
  10. a, b et c Jean-Paul Springael, Armoiries de personnes physiques et d'association familiale en communauté française, édité par la Direction du Patrimoine culturel, 2012-2013, pp. 78-79.
  11. Le Moniteur belge, 26 août 2013, p. 56337, no 69.
  12. Note de Bruno Dewandre.
  13. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, 2e série, 1971-1983.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]