Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus
Auteur John Gray
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Essai
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Men Are from Mars, Women Are from Venus
Éditeur HarperCollins
Lieu de parution New York
Date de parution
ISBN 978-0060168483
Version française
Éditeur Logiques
Lieu de parution Montréal
Date de parution 1994
Nombre de pages 389
ISBN 2-893-81162-0

Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus (titre original : Men are from Mars, Women are from Venus) est un essai américain, livre à succès de John Gray paru en 1992.

Description[modifier | modifier le code]

Gray y traite de la différence entre hommes et femmes d'un point de vue essentialiste et y expose des exemples et comportements visant à permettre à chacun des deux sexes de mieux comprendre le sexe opposé[1].

En 2006, ce livre a été adapté à la scène et joué par Paul Dewandre, dans une mise en scène de Thomas Le Douarec. Ce spectacle connaît un succès considérable à travers toute la francophonie. Il a été filmé au Forum, à Liège, et publié en DVD en 2007.

Le spectacle et le livre traitent les relations du couple de manière très caricaturée (hommes qui n'aiment pas demander leur chemin en voiture ou femmes qui emportent trop de vêtements en voyage…), attribuant des comportements et une certaine personnalité à l'homme et à la femme, pour opposer les côtés "masculin" et "féminin" de chaque personne.

Critiques[modifier | modifier le code]

Le livre essentialise la psychologie humaine à des stéréotypes, c'est-à-dire qu'il rapporte à l'homme ou à la femme des comportements pouvant être partagés par les deux sexes. Par exemple, le fait de considérer que l'homme serait plus "rationnel", et la femme plus "émotionnelle". De plus, ses thèses sont contestées par de récentes recherches en neurologie, qui prouvent qu'il n'existe pas de réelles différences entre un cerveau féminin et un cerveau masculin[2]. Ces recherches restent toutefois controversées [3].

Les préceptes de ce livre sont remis en cause par Deborah Cameron, dans son livre The Myth of Mars and Venus: Do Men and Women Really Speak Different Languages? montrant que les différences d'attitudes entre les hommes et les femmes ne sont pas dues à des causes biologiques mais aux attentes sociales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mars et Vénus de John Gray » (tableau comparatif).
  2. TEDx Talks, « TEDxParis 2011 - Catherine Vidal - Le cerveau a-t-il un sexe ? », (consulté le 17 septembre 2016)
  3. « Le sexe du cerveau : pourquoi Catherine Vidal a tort - Scilogs.fr : », sur www.scilogs.fr (consulté le 22 avril 2018)