Faker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lee Sang-Hyeok
Image illustrative de l’article Faker
Faker en 2015.
Contexte général
Sport Esport (League of Legends)
Période active 2013 - aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Corée du Sud Sud-coréen
Naissance (23 ans)
Surnom Faker
Équipe Drapeau : Corée du Sud SKT T1 (depuis 2013)

Lee Sang-hyeok (coréen : 이상혁), connu sous le pseudonyme de Faker , est un joueur professionnel sud-coréen de League of Legends. Anciennement "GoJeonPa" (coréen : 고전파) sur le serveur coréen, il fut recruté par SK Telecom en 2013 et est actuellement midlaner pour l'équipe SK Telecom T1.

Il est connu pour ses talents sur League of Legends et est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de tous les temps. Avec son coéquipier Bengi, il est le seul joueur à avoir gagné trois fois le Championnat du monde de League of Legends (2013, 2015 et 2016). Ses récompenses s’élèvent à 1 169 713,35 $, ce qui le classe 29e de tous les joueurs d'esport en termes de récompenses.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Faker est né à Séoul le 7 mai 1996. Lui et son frère furent élevés par son père et ses grand-parents dans le district de Gangseo. Il a toujours aimé les puzzles et les jeux vidéo, comme Warcraft III ou le MOBA Chaos. Il a découvert League of Legends fin 2011 et est rapidement devenu très bon. Il a quitté l'équivalent coréen du lycée pour rejoindre l'équipe coréenne SK Telecom.

Carrière[modifier | modifier le code]

Saison 3[modifier | modifier le code]

En octobre 2013, il remporte son premier Championnat du monde de League of Legends comme membre de l'équipe SK Telecom T1 K. Il est depuis considéré comme le meilleur joueur de League of Legends au monde pour ses performances dans une équipe considérée comme l'une des meilleures[1].

Saison 4[modifier | modifier le code]

En 2014, les équipes SKT K et SKT S fusionnent et Faker devient membre de la nouvelle équipe SKT T1. Malheureusement, SKT T1 ne réussit pas à se qualifier au Championnat du monde de 2014[réf. nécessaire].

Saison 5[modifier | modifier le code]

En novembre 2014, entre la saison 4 et 5, Faker refuse plusieurs contrats d'équipes chinoises[2]. L'une d'entre elles (dont le nom n'est pas connu) a offert 463 930 dollars en plus d'un salaire annuel de 185 572 dollars. La seconde équipe chinoise a quant à elle offert un bonus à la signature de 278 205 dollars en plus d'un contrat de deux ans rémunéré 649 502 dollars à l'année[2].

En 2015, lors de la League of Legends Champions Korea (LCK) d'été, il est retiré de l'équipe suite aux choix de son coach KkOma avant de revenir en réalisant un quintuplé contre le joueur Ggoong de l'équipe NaJin e-mFire[3]. Il gagne une seconde fois le Championnat du monde de League of Legends avec son équipe SKT T1 en fin de saison, avec 15 victoires pour une défaite[4].

Saison 6[modifier | modifier le code]

SKT T1 commence l'année 2016 en remportant la LCK de printemps, leur permettant de se qualifier au Mid-Season Invitational (MSI). Ce tournoi était, à l'époque, le seul titre qui manquait à leur palmarès. Malgré un début mitigé en perdant quelques matchs de poule, ils réussirent à se qualifier pour les demi-finales et finissent par remporter la finale contre l'équipe américaine CLG (Counter Logic Gaming)[5].

SKT T1 ne termine que troisième de la LCK d'été de cette année, mais garantit tout de même une place au Championnat du monde 2016. Les joueurs gagnent ce Championnat du monde en battant une autre équipe coréenne, Samsung Galaxy, dans un match au terme duquel Faker est élu meilleur joueur (MVP). SKT T1 est la seule équipe à avoir été trois fois championne du monde[6].

Saison 7[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2017, Faker dit avoir hésité à changer d'équipe jusqu'à ce que SKT lui propose un nouveau contrat estimé à plus de deux millions de dollars pour l'année[1]. Il bat en février 2017 un record de spectateurs simultanés du site Twitch sur sa chaîne en rassemblant plus de 245 000 personnes[7].

SKT T1 termine 2e de la LCK derrière l'équipe Longzhu Gaming, se qualifiant ainsi pour le Championnat du monde 2017. L'équipe arrive jusqu'en finale contre les Samsung Galaxy, mais est défaite 3 - 0 par ces derniers[8].

Résultats[modifier | modifier le code]

SK Telecom T1[modifier | modifier le code]

  • 7e, LCK, été 2018
  • 4e, LCK, printemps 2018
  • 2e Championnat du monde Saison 7, 2017.
  • 2e, LCK, été 2017
  • 1er, MSI, 2017.
  • 1er Championnat du monde Saison 6, 2016.
  • 3e, LCK, été 2016.
  • 1er, MSI, 2016.
  • 1er, IEM (Intel Extreme Master), saison X.
  • 1er, Championnat du monde Saison 5, 2015.
  • 1er, SBENU Champions Korea, été 2015.
  • 2e, MSI, 2015.
  • 1er, SBENU Champions Korea, printemps 2015.

SK Telecom T1 K[modifier | modifier le code]

  • 1er, ITENJOY NLB, été 2014.
  • 1er, All-Star, 2014.
  • 1er, PANDORA.TV Champions, hiver 2013-2014.
  • 1er, Championnat du monde Saison 3, 2013.

SK Telecom T1 S[modifier | modifier le code]

  • 1er, HOT6iX Champions, été 2013.
  • 3e, OnGameNet Champions, printemps 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Paul Arrivé, « «Faker», un «Dieu» au milieu des légendes », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2018)
  2. a et b « Faker refuse les offres chinoises - Millenium », sur Millenium (consulté le 23 février 2018)
  3. « Faker gets benched, comes back with a pentakill | The Daily Dot », (consulté le 23 février 2018)
  4. « SKT wins League of Legends World Championship », SBNation.com,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2018)
  5. (en-US) « Korea's SKTelecom T1 wins the 2016 Mid-Season Invitational », sur www.lolesports.com, (consulté le 23 février 2018)
  6. (en) « SK Telecom T1 wins World Championship again », LoL Esports,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2018)
  7. Paul Arrivé, « eSport : «Faker» bat un nouveau record sur Twitch », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2018)
  8. Paul Arrivé, « eSport - League of Legends : Samsung bat SKT en finale des championnats du monde », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 18 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]