Championnat du monde de League of Legends

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Championnat du monde de League of Legends
Généralités
Sport League of Legends
Création
Autre(s) nom(s) League of Legends World Championship
Worlds
Organisateur(s) Riot Games
Éditions 10
Catégorie Esport
Périodicité Annuel
Nations Mondial
Participants 8 (2011), 12 (2012), 14 (2013), 16 (2014-2016), 24 (2017-)
Dotation 5 millions $ (2017)
Site web officiel eu.lolesports.com/fr

Palmarès
Tenant du titre DAMWON Gaming
Plus titré(s) SK Telecom T1 (3)
Meilleure nation Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud (6)

Le Championnat du monde de League of Legends est le tournoi professionnel annuel du championnat du monde de League of Legends organisé par Riot Games et représente le point culminant de chaque saison. Les meilleures équipes de chaque championnat majeur s'affrontent pour le titre de champion du monde. À la clé, la Summoner's Cup de 32 kg et un important prix allant à plus de un million de dollars US.

En 2018, la finale bat tous les records d'audience précédents avec près de 100 millions (99,6) de spectateurs uniques, 44 millions de spectateurs simultanés et une moyenne de 19,6 millions de spectateurs pendant la finale. Par ailleurs, les équipes se sont vu offrir plus de 4,2 millions de dollars US avec la vente de chromas et skins exclusifs à l'événement[1].

Les championnats du monde de League of Legends ont connu un succès retentissant et ont gagné en popularité, ce qui en fait l'un des tournois les plus prestigieux et les plus regardés au monde (dépassant même la finale de la NBA), ainsi que le jeu vidéo le plus regardé au monde. En raison de son succès, les scènes d'esports se sont imposées et largement perçues comme un événement olympique potentiel, faisant déjà partie du programme des Jeux asiatiques de 2022.

Le tournoi était tout d'abord organisé dans une ou deux villes. Mais de 2013 à 2019, ce sont toujours trois ou quatre villes d'une région majeure qui ont pu accueillir l'événement. La Corée du Sud, la Chine, l'Asie du Sud-Est, les États-Unis et l'Europe ont déjà pu accueillir une compétition au moins une fois. À cause de la pandémie de COVID-19, l'édition 2020 n'a pu se faire que dans une seule ville, Shanghaï. Pour la première fois, la compétition a dû être organisée sans public, seule la finale ayant été ouverte au public. La Chine, l'Europe et les États-Unis ont pu accueillir la compétition trois fois chacun.

Récapitulatif[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Édition Lieux Finale Demi-finalistes
Champion Score Finaliste
2011 Jönköping Fnatic 2 - 1 against All authority Team SoloMid Epik Gamer
2012 (en) Los Angeles Taipei Assassins (en) 3 - 1 Azubu Frost (en) Counter Logic Gaming Europe (en) Moscow Five (en)
2013 (en) Culver City
Los Angeles
SK Telecom T1[note 1] 3 - 0 Royal Club (en) Fnatic NaJin Black Sword
2014 (en) Singapour
Taipei
Busan
Séoul
Samsung Galaxy White (en) 3 - 1 Star Horn Royal Club OMG (en) Samsung Galaxy Blue
2015 (en) Paris
Londres
Bruxelles
Berlin
SK Telecom T1 3 - 1 KOO Tigers (en) Fnatic Origen (en)
2016 (en) San Francisco
Chicago
New York
Los Angeles
SK Telecom T1 3 - 2 Samsung Galaxy H2k-Gaming (en) ROX Tigers
2017 (en) Wuhan
Guangzhou
Shanghaï
Pékin
Samsung Galaxy 3 - 0 SK Telecom T1 Royal Never Give Up (en) Team WE (en)
2018 (en) Seoul
Busan
Gwangju
Incheon
Invictus Gaming (en) 3 - 0 Fnatic G2 Esports Cloud9
2019 (en) Berlin
Madrid
Paris
FunPlus Phoenix (en) 3 - 0 G2 Esports SK Telecom T1 Invictus Gaming (en)
2020 (en) Shanghai DAMWON Gaming 3 - 1 Suning (en) G2 Esports Top Esports (en)
2021 Reykjavik[note 2] - - - - -
Notes
  1. L'équipe s'appelait à l'origine SK Telecom T1 2. Étant donné que son équipe jumelle SK Telecom T1 1 ne s'était pas qualifié pour les championnats du monde, le "2" a été enlevé du nom de l'équipe le temps de l'événement.
  2. Les Worlds 2021 étaient censés se dérouler en Chine à Shanghai, Wuhan, Qingdao, Chengdu et Shenzhen, mais ont été relocalisés à Reykjavik.

Classement par équipe[modifier | modifier le code]

Rang Équipe Vainqueur (éditions) Finaliste (éditions) 3e-4e places (éditions) Participations
1 T1[note 1] 3 (2013, 2015, 2016) 1 (2017) 1 (2019) 6
2 Gen.G (en)[note 2],[note 3] 2 (2014, 2017) 1 (2016) 1 (2014)[note 4] 5
3 Fnatic 1 (2011) 1 (2018) 2 (2013, 2015) 9
4 Invictus Gaming (en) 1 (2018) - 1 (2019) 4
5 J Team (en)[note 5] 1 (2012) - - 3
DWG KIA[note 6] 1 (2020) - - 3
FunPlus Phoenix (en) 1 (2019) - - 2
7 Royal Never Give Up (en)[note 7] - 2 (2013, 2014) 1 (2017) 7
8 G2 Esports - 1 (2019) 2 (2018, 2020) 5
9 Hanwha Life Esports (en)[note 8] - 1 (2015) 1 (2016) 2
10 against All authority - 1 (2011) - 1
CJ Entus (en)[note 9] - 1 (2012) - 1
Suning (en) - 1 (2020) - 1
12 Team SoloMid - - 1 (2011) 7
Epik Gamer (en) - - 1 (2011) 1
Counter Logic Gaming Europe (en)[note 10] - - 1 (2012) 1
Moscow Five (en)[note 11] - - 1 (2012) 1
Fredit BRION (en)[note 12] - - 1 (2013) 1
Oh My God (en) - - 1 (2014) 2
Astralis[note 13] - - 1 (2015) 1
H2k-Gaming (en) - - 1 (2016) 2
Team WE (en) - - 1 (2017) 2
Cloud9 - - 1 (2018) 8
Top Esports (en) - - 1 (2020) 1
Notes
  1. Les équipes jumelles SK Telecom T1 1/S et SK Telecom T1 2/K sont fusionnées en 2014 pour devenir une seule équipe. SK Telecom T1 se renomme T1 fin 2019.
  2. En 2018, Samsung Galaxy est racheté par KSV eSports, qui se renomme Gen.G en 2019
  3. Rassemble les performances de Samsung White, Samsung Blue et Samsung Galaxy.
  4. Samsung White et Samsung Blue étaient toutes les deux en demi-finale. Les Samsung White ont alors battu les Samsung Blue pour rallier la finale. La pratique des équipes jumelles a été interdite l'année suivante.
  5. Les Taipei Assassins sont rachetés en 2017 par le musicien Jay Chou et se renomment J Team.
  6. À la suite d'un partenariat avec Kia, DAMWON Gaming se renomme DWG KIA fin 2020.
  7. Royal Club se renomme Star Horn Royal Club à la suite de la prise de fonction de Li Yande comme président du club en 2014. En 2015, après avoir perdu son barrage de relégation contre Gamtee, le Star Horn Royal Club rachète le spot de Gamtee et renomme l'équipe Royal Never Give Up. Le Star Horn Royal Club, redevenu Royal Club, est depuis resté en seconde division chinoise en tant qu'équipe réserve de la Royal Never Give Up.
  8. Les KOO Tigers se sont renommés ROX Tigers en 2016, avant d'être rachetés par Hanwha Life Esports en 2018.
  9. Azubu Frost ainsi que son équipe jumelle Azubu Blaze sont rachetées en 2013 par l'équipe CJ Entus.
  10. Counter Logic Gaming ne possède plus d'équipe Européenne et opère depuis 2013 exclusivement en LCS, le championnat professionnel américain. En cas de demi-finale ou plus pour l'équipe américaine, le résultat serait compté séparément de celui de CLG Europe.
  11. Moscow Five s'étant qualifié via les qualifications européennes, sa performance est considérée comme intégrante des résultats européens et non russes, malgré leur départ pour la LCL, le championnat professionnel russe en 2014.
  12. NaJin Black Sword ainsi que son équipe jumelle NaJin White Sword fusionnent pour devenir NaJin e-mFire en 2014. L'équipe est rachetée par les Kongdoo Monsters en 2016, avant d'être eux-mêmes rachetés par Brion Blade en 2018. En 2020, Brion Blade se renomme successivement hyFresh Blade puis Fredit BRION.
  13. Astralis Group, propriétaire d'Origen, décide de renommer l'équipe Astralis à compter de 2020.

Classement par région[modifier | modifier le code]

Rang Région Titres (éditions) Finales perdues (éditions) 3e-4e places (éditions)
1 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud - LCK 6 (2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2020) 4 (2012, 2015, 2016, 2017) 4 (2013, 2014, 2016, 2019)
2 Drapeau de la République populaire de Chine Chine - LPL 2 (2018, 2019) 3 (2013, 2014, 2020) 5 (2014, 2017*, 2019, 2020)
3 Europe - LEC 1 (2011) 3 (2011, 2018, 2019) 8 (2012*, 2013, 2015*, 2016, 2018, 2020)
4 Drapeau de Taïwan Taïwan/Drapeau de Hong Kong Hong Kong/Drapeau de Macao Macao - LMS 1 (2012)
5 / Amérique du Nord - LCS 3 (2011*, 2018)

(*): La région a 2 équipes finissant à la 3e-4e place cette année.

2015[modifier | modifier le code]

Article détaillé : (en) 2015 League of Legends World Championship

Après la saison 2014, Riot Games introduisit un certain nombre de changements afin d'optimiser au mieux la compétition. Le nombre d'équipes dans le Championnat League of Legends Series est augmenté de 8 à 10 dans les régions d'Europe et États-Unis[2]. Un second tournoi officiel a été annoncé, il s'agit du tournoi inter-saison (Mid-season Invitational), qui s'est tenu en et regroupait une équipe de chaque région[3]. En plus de cela, l'année 2015 a été marquée par l'arrivée obligatoire d'un entraîneur (coach) dans les équipes[4]. Cet entraîneur est présent pendant la phase de présentation ainsi que pour les Pick et Ban, permettant via chat vocal de communiquer avec son équipe afin d'organiser la stratégie. L'entraineur est maintenant un membre officiel de l'équipe et reconnu par Riot Games.

Le championnat du monde 2015 conclut la saison 2015, et a été organisé dans différentes villes et pays européenne en [5].

Place Équipes Joueurs Récompense
ID Nom
1er SK Telecom T1 MaRin
Bengi
Faker
Easyhoon (remplaçant)*
Bang
Wolf
KkOma (coach)
Jang Gyeong-Hwan
Bae Seong-Ung
Lee Sang-Hyeok
Lee Ji-Hoon
Bae Jun-Sik
Lee Jae-Wan
Kim Jeong-Gyun
1 000 000 $
2e KOO Tigers Smeb
Hojin
Kuro
PraY
GorillA
NoFe (coach)
Song Kyung-Ho
Lee Ho-Jin
Lee Seo-Haeng
Kim Jong-In
Kang Beom-Hyeon
Jeong No-Chul
250 000 $
DF Fnatic Huni
Reignover
Febiven
Rekkles
Yellowstar
Deilor (coach)
Heo Seung-Hoon
Kim Ui-Jin
Fabian Diepstraten
Martin Larsson
Bora Kim
Louis Sevilla
150 000 $
DF Origen Soaz
Amazing
xPeke
Niels
Mithy
Hermit (coach)
Paul Boyer
Maurice Stückenschneider
Enrique Cedeño Martínez
Jesper Svenningsen
Alfonso Aguirre Rodriguez
Tadayoshi Littleton
150 000 $
DF = Demi-finale (aucun match pour la 3e place n'a été joué).
* Easyhoon a remplacé Faker dans certaines manches du tournoi.

Incidents[modifier | modifier le code]

Pendant la dernière journée des phases de poule à Paris, Hai 'Hai' Lam de l'équipe Cloud9 a fait un geste grossier envers un autre joueur alors qu'ils étaient sur scène. Hai a été sanctionné d'une amende de 500 $[6].

Incidents techniques[modifier | modifier le code]

Durant la game 2 des quarts de finale entre Fnatic et EdWard Gaming, Kim "Reignover" Ui-Jin de l'équipe Fnatic a été témoin et acteur d'un bug inhérent au personnage de jungle Gragas. Ce bug a empêché le tonneau d'être visible. Décidé par Riot Games, la game 2 a donc été rejouée et le personnage mis en indisponibilité temporaire jusqu'à la fin du tournoi (ainsi que d'autres personnages présentant le même problème)[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 2018, une année record et haute en couleur ! », sur LoL Esports (consulté le )
  2. « 2015 Season: 10 Teams, Expansion Tournament & Circuit Points | LoL Esports », sur 2015.na.lolesports.com (consulté le )
  3. « Introducing the new Mid-Season Invitational | LoL Esports », sur 2015.na.lolesports.com (consulté le )
  4. « LCS Season: Details on LCS head coaches | LoL Esports », sur 2015.na.lolesports.com (consulté le )
  5. « Worlds 2015 to be held in Europe | LoL Esports », sur 2015.na.lolesports.com (consulté le )
  6. « LoL Esports », sur nexus.leagueoflegends.com (consulté le )
  7. « LoL Esports », sur lol.garena.com (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]