Fête du Roi (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La fête du Roi est une fête célébrée depuis 1866 en Belgique le 15 novembre, le jour de la Saint-Léopold[1] (nom des deux premiers et du quatrième rois) dans le calendrier liturgique germanique. Sous le règne du roi Albert Ier, il s'agissait d'abord de la Saint-Albert (troisième et enfin sixième roi) dans le calendrier général, à savoir le . Toutefois, sa mère, la princesse Marie de Hohenzollern-Sigmaringen, décéda le . Le roi décida de rétablir la célébration du , jusqu'à ce que la Première Guerre mondiale se termine[1]. Baudouin a décidé en 1951 de ne pas changer cette date, à partir de 1952[1].

Avant 2000, la cérémonie consistait exclusivement en un Te Deum chanté à la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule. La famille royale assiste encore à cette célébration organisée par les autorités religieuses. Cependant depuis 2000, dans un souci de laïcisation, les autorités civiles organisent une séance d'hommages au palais de la Nation à laquelle le Roi et la Reine n'assistent pas[1].

Durant la régence du prince Charles (1944-1950), cette fête s'appelait Fête de la Dynastie[1]. L'expression est encore employée de nos jours mais est toutefois erronée, comme le souligne une lettre circulaire du ministre de l'Intérieur de 1953.

Cette date a aussi été choisie comme jour de fête de la Communauté germanophone. Cette date est aussi un jour férié pour une grande partie des fonctionnaires fédéraux.

Notes et références[modifier | modifier le code]