Palais de la Nation (Bruxelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais de la Nation.
Palais de la Nation
Palais de la Nation (Bruxelles) 13.JPG
Présentation
Destination actuelle
Parlement
Style
Architecte
Construction
1783
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
place de la Nation
Accès et transport
Métro
Métro(1)(5) Arts-Loi / Parc
Tramway
Tram(92)(93) Parc
Autobus
Bus(N04)(N05) Parc
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg

Le palais de la Nation est un édifice de style néo-classique qui abrite le Parlement fédéral belge, rue de la Loi, face au Parc de Bruxelles.

Historique[modifier | modifier le code]

Pays-Bas autrichiens[modifier | modifier le code]

L'édifice initial, qui s'appelait alors Palais du Conseil du Brabant[1], fut construit entre 1778 et 1783, à l'époque des Pays-Bas autrichiens, sur les plans de l'architecte Barnabé Guimard[2].

Il comportait à l'époque trois parties :

  • une partie centrale, constituée d'un édifice en forme de U autour d'une cour d'honneur (appelée actuellement Place de la Nation), destinée à abriter le Conseil souverain du Brabant qui administrait les provinces belges sous Charles-Alexandre de Lorraine[2],[3], gouverneur des Pays-Bas autrichiens ;
  • une aile ouest (aile gauche) destinée au Chancelier[2],[3] ;
  • une aile est (aile droite) destinée à la Chambre des Comptes[2],[3].

Le fronton de la partie centrale est orné d'un bas-relief du sculpteur Gilles-Lambert Godecharle qui représente la Justice punissant les Vices et récompensant les Vertus[4].

Royaume-Uni des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Le corps central de l'édifice fut transformé en 1816-1818 par l'architecte Charles Vander Straeten pour abriter les États Généraux instaurés par Guillaume Ier des Pays-Bas[3]. L'hémicycle construit à cette occasion à l'arrière brûla en 1820 et fut reconstruit en 1821-1822 par Vander Straeten[5].

Royaume de Belgique[modifier | modifier le code]

La Chambre[modifier | modifier le code]

En 1831, après l'indépendance belge, l'édifice, fusionné avec les palais de la chancellerie et de la cour des comptes, prend le nom de Palais de la Nation[6]. La salle en hémicycle construite par Vander Straeten abrite depuis lors la Chambre des représentants[3].

En 1883, la Chambre fut ravagée par un incendie[2] et il fallut trois ans, jusqu'en 1886, à Henri Beyaert pour la reconstruire[7].

Le Sénat[modifier | modifier le code]

En 1847-1849, un deuxième hémicycle, est édifié par l'architecte Tilman-François Suys pour abriter le Sénat[5].

Il sera agrandi en 1903 par Gédéon Bordiau.

Architecture[modifier | modifier le code]

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Le Palais de la Nation comprenant le Sénat et la Chambre des représentants peut être visité toute l'année et notamment le 21 juillet, jour de la Fête nationale, commémorant la Prestation de Serment du premier Roi des Belges Léopold Ier

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1A, Pentagone A-D, Pierre Mardaga éditeur, 1989, p.XXVI
  2. a, b, c, d et e Brochure des journées du patrimoine 2005 de la région de Bruxelles-Capitale, p.28
  3. a, b, c, d et e Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1B, Pentagone E-M, Pierre Mardaga éditeur, 1993, p.335
  4. Brochure des journées du patrimoine 2008 de la région de Bruxelles-Capitale, p.76
  5. a et b Brochure des journées du patrimoine 1998 de la région de Bruxelles-Capitale, p.5
  6. Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1A, Pentagone A-D, Pierre Mardaga éditeur, 1989, p.XLVII
  7. Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1A, Pentagone A-D, Pierre Mardaga éditeur, 1989, p.129

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1B, Pentagone E-M, Pierre Mardaga éditeur, 1993