Eugène Lacaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eugène Lacaque
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
Haut-RhinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Eugène Lacaque (né le à Lutterbach - mort le à Pfastatt) était un graveur français, notamment de timbres-poste. Il a vécu dans la région de Mulhouse (Haut-Rhin, en Alsace).

Sa vie active commence dans l'industrie textile comme apprenti chez Schaeffer, où son père travaille. Il y apprend la gravure sur les cylindres d'impression qui servait à fabriquer les tissus imprimés. Pendant cette période, il suit les cours de l'école des beaux-arts de Mulhouse dont il sort diplômé, avant d'étudier à l'école des Beaux-Arts de Paris. En 1937, il emménage à Pfastatt et ouvre, rue de Saint-Amarin à Mulhouse, une entreprise de gravure spécialisée dans l'industrie textile.

En 1967, il grave un poinçon à l'effigie de Charles de Gaulle et est remarqué par la Poste française. Son premier timbre représentant un coléoptère est émis avec sa série en 1968 au Laos.

Le , est mis à la vente son premier timbre pour la France métropolitaine : une restitution du Triomphe de Flore du sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux. Il est le graveur des deux portraits de l'émission de quatre timbres et une vignette, premier hommage philatélique à Charles de Gaulle.

En trente ans de carrière, il a gravé environ 600 timbres pour de nombreux pays francophones et européens. Preuve de la qualité de sa gravure, en 1999, il est inscrit au livre Guinness des records pour avoir effectué 78 traits de gravure sur un millimètre carré.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Médias visuels[modifier | modifier le code]

  • L'Univers gravé d'Eugène Lacaque, cd-rom compilant l'ensemble des timbres gravés par l'artiste, 2000.
  • Eugène Lacaque : l'œil et la main, documentaire de 26 minutes, France 3 Alsace et UGA Média [1], Colmar, 2000.

Presse écrite[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Decaux, « La disparition d'Eugène Lacaque endeuille le monde philatélique », article paru dans Timbres magazine no 56, , p. 30.
  • « Eugène Lacaque, l'homme aux doigts d'or », hors-série no 4 de Timbres magazine, , p. 68-81. Le dossier comprend une biographie et la liste des timbres de Lacaque émis.

Liens externes[modifier | modifier le code]