Estadio Gran Parque Central

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un stade de football
Cet article est une ébauche concernant un stade de football.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Estadio Gran Parque Central
Fachada Estadio Gran Parque Central.JPG
Généralités
Surnom(s)
El Parque, El Templo Tricolor, La Quinta de la Paraguaya
Nom complet
Estadio Gran Parque Central
Adresse
Construction et ouverture
Ouverture
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
29 500
Dimensions
105 × 68 m
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Uruguay
voir sur la carte d’Uruguay
Red pog.svg

L'Estadio Gran Parque Central, plus connu sous le diminutif de El Parque, est un stade de football uruguayen situé à Montevideo. Il fut construit et inauguré en 1900. Sa capacité est de 23 500 places.

En 1923 et 1924, il fut le stade de la finale de la Copa América. En 1930, il accueillit des matchs de la première Coupe du monde de football.

Son club résident est le Club Nacional de Football.

Ses quatre tribunes portent le nom de quatre des personnages les plus importants de l'histoire du Nacional :

  • José María Delgado : président de l'institution entre 1911 et 1921, et entre 1929 et 1932.
  • Atilio García : meilleur buteur de l'histoire du Nacional.
  • Héctor Scarone : un des meilleurs buteurs de l'histoire du Nacional et de l'équipe d'Uruguay.
  • Abdón Porte (en) : joueur des débuts du XXe siècle, qui s'est suicidé après avoir été relégué de la première équipe.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Coupe du monde de football de 1930[modifier | modifier le code]

Groupe A[modifier | modifier le code]

Argentine Drapeau : Argentine 1 – 0 Drapeau : France France Estadio Gran Parque Central, Montevideo
16:00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Monti But inscrit après 81 minutes 81e Spectateurs : 18 000
Arbitrage : M. Rêgo Drapeau : Brésil
Rapport

Chili Drapeau : Chili 3 – 0 Drapeau : Mexique Mexique Estadio Gran Parque Central, Montevideo
14:45
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Subiabre But inscrit après 3 minutes 3e, But inscrit après 52 minutes 52e
Vidal But inscrit après 65 minutes 65e
Spectateurs : 7 000
Arbitrage : Henry Christophe Drapeau : Belgique
Rapport

Groupe B[modifier | modifier le code]

Yougoslavie Drapeau : Royaume de Yougoslavie 2 – 1 Drapeau : Brésil Brésil Estadio Gran Parque Central, Montevideo
12:45
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Tirnanić But inscrit après 21 minutes 21e
Bek But inscrit après 30 minutes 30e
Preguinho But inscrit après 62 minutes 62e Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Aníbal Tejada Drapeau : Uruguay
Rapport

Yougoslavie Drapeau : Royaume de Yougoslavie 4 – 0 Drapeau : Bolivie Bolivie Estadio Gran Parque Central, Montevideo
12:45
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Bek But inscrit après 60 minutes 60e, But inscrit après 67 minutes 67e
Marjanović But inscrit après 65 minutes 65e
Vujadinović But inscrit après 86 minutes 86e
Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Francisco Matteucci Drapeau : Uruguay
Rapport

Groupe D[modifier | modifier le code]

États-Unis US flag 48 stars.svg 3 – 0 Drapeau : Belgique Belgique Estadio Gran Parque Central, Montevideo
15:00
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
McGhee But inscrit après 40 minutes 40e, But inscrit après 43 minutes 43e
Patenaude But inscrit après 89 minutes 89e
Spectateurs : 15 000
Arbitrage : José Macías Drapeau : Argentine
Rapport

États-Unis US flag 48 stars.svg 3 – 0 Drapeau : Paraguay Paraguay Estadio Gran Parque Central, Montevideo
14:45
Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Patenaude But inscrit après 10 minutes 10e, But inscrit après 18 minutes 18e[1], But inscrit après 50 minutes 50e Spectateurs : 20 000
Arbitrage : José Macías Drapeau : Argentine
Rapport

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En 2006, la FIFA a accordé le 2e but américain à Bert Patenaude (auparavant, il avait été attribué à Aurelio González contre son camp), ce qui en a fait l'auteur du premier coup du chapeau de l'histoire de la Coupe du monde