Esdras Minville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Esdras Minville ( à Grande-Vallée à l'âge de 79 ans) était un économiste, un sociologue et un écrivain québécois. Doyen de la Faculté des sciences sociales de l'Université de Montréal, il fut le premier canadien-français à prendre la tête de HEC Montréal. Défenseur de la doctrine sociale de l'Église, il aida à fonder plusieurs coopératives dans la province, dont celle de Grande-Vallée qui attira une soixantaine de familles et servit de modèle pour les autres[1]. Collaborateur à la commission Rowell-Sirois et membre de la Commission royale d'enquête sur les problèmes constitutionnels (Commission Tremblay), il présida la chambre de commerce de Montréal en 1947. Ses idées nationalistes se rapprochaient de Victor Barbeau, François-Albert Angers et Lionel Groulx.

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

  • Invitation à l'étude, 1943
  • L'agriculture, 1943
  • Montréal économique, 1943
  • La forêt, 1944
  • L'homme d'affaires, 1944
  • Le citoyen canadien-français, 1946
  • Pêche et chasse, 1946
  • Les affaires: l'homme, les carrières, 1965

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roméo Bouchard, La Reconquête du Québec, Esdras Minville et le modèle gaspésien, Montréal, Écosociété, 2011, p. 19

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]