Emma Thiollier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emma Thiollier
Description de l'image EmmaParFelix.jpg.
Naissance
Saint-Étienne, France
Décès (à 97 ans)
Saint-Étienne
Nationalité Française
Profession
Famille
Fille de Félix Thiollier, Célibataire

Claude Emma Thiollier (1875 -1973), née à Saint-Étienne, est une artiste sculpteur et peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emma Thiollier vécut à Saint-Étienne et Paris dans un environnement artistique exceptionnel : son père, Félix Thiollier (amateur d'art, collectionneur et photographe) et sa mère Cécile Testenoire-Lafayette recevaient et soutenaient de nombreux peintres.

Son père s’installa plusieurs années à Paris pour assurer les études d’Emma et de ses 3 frères. Elle s’inscrivit aux cours de dessin de Paul Jean Flandrin, et à l’Académie JulianJean-Paul Laurens enseignait, suivit l’enseignement de la sculpture d’Emmanuel Frémiet et travailla avec Paul Landowski[1].

Elle fut le modèle préféré de son père, qui la photographia dès ses premières années, et pendant une quarantaine d’année. Elle participa beaucoup à son travail et fut tout au long de sa carrière très entourée par ses maitres et amis: Paul Borel, Jean-Paul Laurens et ses fils, Auguste Ravier, Émile Noirot, Paul Jean Flandrin, François Guiguet, François Simon, Louis Janmot, Charles Beauverie, etc ….. qui à leur tour la prirent souvent pour modèle en peinture.

Sa création ralentit à la mort de son père en 1914. Elle fut alors appelée à soigner les blessés de guerre dans la clinique de son frère, à Saint-Étienne pendant que celui-ci, médecin militaire, était au front ainsi que son autre frère Philippe.

Elle s’occupa de sa mère jusqu’en 1933. Puis vécut très proche de ses nombreux neveux et nièces, gardant malgré tout, une vie artistique, participant même à différentes expositions.

Elle conserva de nombreux contacts auprès d’amis qui aimaient lui rendre visite à la campagne ou correspondre avec elle.

Elle était animée d’une foi et d’une humanité profondes qu’elle exprimait dans ses œuvres: portraits et sculptures de femmes au travail, à la campagne et à la ville, d’enfants, de thème religieux….

Elle mourut quelques jours avant ses 98 ans.

Expositions Elle exposa régulièrement :

Elle réalisa également des œuvres pour des édifices religieux:

Après sa mort: ses œuvres furent présentées dans diverses expositions:

  • en 1984-85 : "Saint-Étienne et le Forez, vus par les peintres"
  • en 1986 : Rétrospective de l'ensemble de son œuvre, par Daniel Pouget au musée d'Allard à Montbrison.
  • en 2012: "1917""Profils de Poilus" Musée Metz-Pompidou

Références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • « Emma Thiollier, Peintre-Sculpteur Forézien » de Marie-Pierre Maniquet.
  • Christine Boyer-Thiollier. Notice biographique in "La symbolisme, de Puvis de Chavannes à Fantin-Latour" Musée Dini, Villefranche sur Saône, 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]