Emma Lampert Cooper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Emma Lampert Cooper
Portrait of Emma Lampert Cooper by Colin Campbell Cooper.jpg
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Nunda (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Pittsford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Conjoint
Emma Lampert Cooper, The Breadwinner (La travailleuse qui nourrit sa famille) : tableau qui fut distingué lors de l'exposition universelle de Chicago en 1893.
Emma Lampert Cooper, dans son atelier, vers 1900.
Emma Lampert Cooper (1855–1920), Spring Landscape (Paysage printanier), aquarelle.

Emma Lampert Cooper (24 Février 1855 – 30 Juillet 1920) fut une peintre de  Rochester dans l'état de New York dont a dit qu'elle fut "une peintre à la technique exceptionnelle". Elle étudia à Rochester dans l'état de New York puis dans la ville de New York avec  William Merritt Chase comme professeur. Elle étudia aussi à paris à l'Académie Delécluse et au Pays-bas avec Hein Kever en tant que mentor. Cooper gagna des trophées lors de plusieurs expositions universelles. Elle fut professeure d'art et fut directrice artistique. Elle rencontra son futur mari, Colin Campbell Cooper, aux Pays-Bas et ils voyagèrent, peignirent et exposèrent ensemble.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Emma Esther Lampert naquit le 24 février 1855 à  Nunda dans l'état de New York. Elle était la fille de Henry Lampert et Jenette Lampert née Smith. L'année de sa naissance, son père, qui était né à Hanovre en Allemagne, avait un poste de tanneur. Dans la maison dans laquelle il vivait avec sa famille vivaient aussi deux autres tanneurs allemands et un domestique. Emma avait une sœur aînée nommée Mary, deux sœurs cadettes : Carrie et Adella et un petit frère : Henry. La famille vécut à Rochester dans l'état de New York. Le père devint vendeur de cuir vers 1870. Ce père s'inscrivit pour être engagé dans la Guerre de Sécession en 1863. Il mourut le 10 juin 1880.

Carrière[modifier | modifier le code]

Éducation et début de carrière[modifier | modifier le code]

Elle fut diplômée de l'université Wells ( Wells College ) d'Aurora dans l'état de New York en 1875. Cooper fut l'une des membres fondatrices de l'association de l'est des anciens élèves de l'université Wells (Eastern Association of Wells College alumni).

En 1877 le Club artistique de Rochester ( Rochester Art Club ) fut fondé avec Cooper comme première vice-présidente. Elle eut un lien avec ce club pendant très longtemps. Elle en fut vice-présidente, secrétaire et présidente et resta membre jusqu'en 1895. De 1870 à 1886, Cooper eut un atelier dans le grand bâtiment historique appelé  Powers Building à Rochester dans l'état de New York. On dit qu'elle eut une “influence notable” sur la communauté des artistes de Rochester.

Elle retourna à New York pour étudier à la Ligue des étudiants en art ( Art Students League ) et à l'Union Cooper ( Cooper Union). Elle étudia sous l'égide deWilliam Merritt Chase. Cooper étudia à Paris à l'académie Delécluse pendant dix-huit mois vers le milieu des années 1880, et aux Pays-Bas sous les ordres de Hein Kever en 1891.

Éducatrice[modifier | modifier le code]

De 1891 à 1893 Cooper enseigna la peinture et fut directrice artistique à l'école Foster dans la ville de  Clifton Springs dans l'état de New York. Cette école fut ouverte de 1876 à 1885. De 1893 jusqu'en 1897, Cooper enseigna à l'institut de mécanique (Mechanics Institute), devenu depuis l'Institut technologique de Rochester. (Rochester Institute of Technology).

Mariage[modifier | modifier le code]

En 1897, alors qu'elle vivait et travaillait à Dordrecht, elle rencontra le peintre  Colin Campbell Cooper. Ils se marièrent le 9 Juin 1897 à Rochester dans l'état de New York. Ce coupla voyagea hors des États-Unis de 1898 à 1902. Ils vécurent notamment pendant un an dans une communauté d'artistes à Laren aux Pays-Bas. Par la suite, ils vécurent principalement à New York mais voyagèrent aussi régulièrement en Europe et à Rochester, ville natale d'Emma. Ils se trouvèrent en Inde en 1913. La rumeur dit que les deux peintres avaient été embauchés par une mécène américaine pour y produire des tableaux. Les œuvres produites lors de ce voyage en Inde furent exposées à Rochester dans l'état de New York en 1915. Du fait de son activité professionnelle menée tant aux États-Unis que dans des pays étrangers, elle était perçue comme quelqu'un qui connaissait particulièrement bien le monde global et international de la peinture.

Œuvres et expositions[modifier | modifier le code]

Sa peinture montre principalement des natures mortes et des paysages découverts lors de ses voyages. Elle abandonna son atelier de Rochester en 1886 et partit à Paris. En 1887 elle exposa la toile  Hillside at Picardy (versant de colline en Picardie) au Salon à Paris. Elle reçut un prix à l'exposition universelle de Chicago de 1893 pour sa toile : Breadwinner (La travailleuse qui nourrit sa famille. Cette même toile lui valut une distinction lors de l'exposition internationale mettant en valeur les états producteurs de coton ( Cotton States and International Exposition ) à Atlanta en 1895.[9]Cooper remporta, à Philadelphie en 1902, la médaille d'or de l'exposition de la société des arts américaine (American Art Society exhibition). Elle exposa des peintures et des aquarelles à l'exposition universelle de St. Louis en 1904 et y gagna une médaille de bronze pour Weaving Homespun (Tissage à la maison) ainsi qu'une autre médaille de bronze pour une oeuvre non spécifiée. Ses toiles furent exposées lors de l'exposition universelle de Paris en 1900. Les peintures d'Emma Cooper furent exposées avec celles de son mari à plusieurs reprises entre 1902 et 1910 à Rochester, Chicago, New York et Philadelphie. En 1915, elle exposa ses toiles qui avaient pour sujet l'Inde lors d'un événement new-yorkais qui mettait aussi en valeur des toiles d' Alice Schille, Adelaide Deming et  Helen Watson Phelps .

Une femme qui suivit les conseils de ces livres d'étiquette pour ressembler à une fleur, pour sentir, se sentir et “penser” comme une fleur finit par accomplir sa féminité en devenant une fleur humaine pour l'expérience esthétique des autres.


"Floral feminity : A Pictorial Definition (Féminité florale : une définition picturale."

Emma Lampert Cooper, Villa Terrace (Terrasse de la villa), peinture, réalisée avant 1910, Arcetri, Florence, Italie
Emma Lampert Cooper, Stone House (Maison de pierre)

Cooper devint artiste au dix-neuvième siècle à une époque où de nombreuses femmes devinrent des artistes reconnues, compétentes, en phase avec le monde artistique et appréciées du public alors qu'avant cette époque elles étaient extrêmement rares même si l'on peut saluer la réussite de Angelica Kauffman ou de  Louise Élisabeth Vigée Le Brun (1755–1842). Ces femmes artistes peintres créèrent avec un point de vue sur le monde différent de celui des hommes. Elles dépassèrent les carcans de l'idée de féminité pour créer un nouveau genre de peintures qui associa des femmes et des fleurs à la traditionnelle représentation de paysages. Dans ces tableaux, “l'artiste plaçait une ou plusieurs femmes dans un jardin fleuri ; elle jouait sur la composition, les couleurs, les textures et les formes pour faire que les femmes ressemblassent le plus possible à des fleurs. Ces artistes peintres appartenaient à cette classe de femmes éduquées et sophistiquées qui apparut à la fin du dix-neuvième siècle et que l'on appela les "New Women" (Femmes nouvelles) et dont l'influence fut complètement passée sous silence par les historiens de l'art.

Cooper fut l'une de ces artistes éduquées. Elle devint une peintre de paysages à succès ainsi qu'une personne renommée dans le monde de l'éducation pour ses illustrations de livres pour enfants et pour ses peintures de miniatures et de fleurs. Cooper avait conscience des difficultés qui se présentaient lorsque quelqu'un voulait devenir peintre professionnel, en particulier quand c'était dans la réalisation de portraits ou de peintures paysagères que l'on souhaitait s'illustrer, c'est pourquoi elle mettait en garde les aspirantes artistes contre les écueils qu'elles pourraient rencontrer. Cooper surmonta ces obstacles et devint une peintre de paysages qui connut le succès.

Cooper fut membre du Club féminin d'art international de Londres (Women's International Art Club), de l'académie des beaux arts de Pennsylvanie (Pennsylvania Academy of Fine Arts ) et de l'association artistique des femmes du Canada ( Women's Art Association of Canada). A New York, elle fut membre du club artistique féminin ( Woman's Art Club ) du club national des arts (National Arts Club) et du club d'aquarelle de New York ( New York Watercolor Club). Elle fut l'une des membres fondatrices du club d'art de Rochester ( Rochester Art Club ) et du club d'aquarelle de Philadelphie (Philadelphia Water Color Club).

Collections[modifier | modifier le code]

Les peintures de Cooper sont conservées dans des collections publiques et privées, notamment dans la galerie d'art ( Memorial Art Gallery ) de l'université de Rochester ( University of Rochester), dans le musée Strong (Strong Museum ) de Rochester dans l'état de New York, au musée d'art Weatherspoon (Weatherspoon Art Museum) de Greensboro en Caroline du Nord et à l'université Wells (Wells College) à Aurora dans l'état de New York.

Carpathia[modifier | modifier le code]

Le couple Cooper faisait partie des passagers de première classe du navire  RMS Carpathia de la compagnie Cunard pour un voyage de New York à  Gibraltar lorsqu'en avril 1912 ce navire recueillit les naufragés du RMS Titanic. Les Cooper participèrent au sauvetage des survivants et partagèrent leur cabine et prirent soin de l'une d'entre eux, Irene Harris qui était la femme du propriétaire de théâtre  Henry B. Harris, décédé lors du naufrage. Colin Campbell Cooper réalisa par la suite plusieurs tableaux du Titanic.

Décès[modifier | modifier le code]

Elle mourut en 1920 dans la maison de sa sœur, madame John Steele, le 30 juillet à Pittsford dans l'état de New York. Elle est enterrée dans le cimetière Mount Hope ( Mount Hope Cemetery ) à Rochester dans l'état de New York.

En janvier 1940 une exposition rétrospective sur son oeuvre fut organisée aux beaux arts George H. Brodhead (George H. Brodhead Fine Arts) à Rochester. Ses archives papier ainsi que celles de son mari sont conservées dans la collection de manuscrits des bibliothèques du campus River (River Campus Libraries) de l'université de Rochester ( University of Rochester).[31]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Europe ou Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

  •  A Corner in the Studio (Un coin de l'atelier),  huile, 1882–1897
  • A Dutch Cavalier (Un cavalier néerlandais), aquarelle, galerie d'art (Memorial Art Gallery) de l'université de Rochester.
  • Adobe House (Maison de brique), huile, vers 1900, collection privée
  • An Old Mill, Holland (Un vieux moulin aux Pays-Bas), aquarelle, 1897–1917
  • At Colorado Springs, Colorado (A Colorado Springs dans le Colorado), huile, montrée à l'exposition de Cragsmoor sur la vison de l'artiste de la nature ("Cragsmoor Artist's Vision of Nature"), dans la bibliothèque ouverte au public Cragsmoor (Cragsmoor Free Library), à New York en 1977
  • Bee Hives in a French Garden (Ruches dans un jardin français), dessin, 1888, galerie de l'université de Rochester (Memorial Art Gallery, University of Rochester)
  • Behind the Dunes (Derrière les dunes)
  • Brittany Farmyard (ferme bretonne), huile, 1882–1897
  • Canal in Holland (Canal en Hollande), aquarelle, vers 1885–1897
  • Cape Cod Vista (Vue de Cape Cod),  huile, galerie de l'université de Rochester (Memorial Art Museum, University of Rochester)
  • Courtyard (Cour), huile, possession d'un particulier
  • Crooked Houses (Maisons tordues), huile, vers 1897–1910
  • Dutch Interior (Intérieur néerlandais), huile,1882–1897
  • Geranium (Géranium), huile
  • Gray Day (Jour gris), huile, 1882–1897
  • Gray Day, Mystic, Connecticut (Jour gris à Mystic dans le Connecticut), huile, 1882–1897[32]
  • Hillside in Picardy (Versant de colline en Picardie)
  • Landscape, Autumn (Paysage d'automne,  aquarelle vers 1897–1920
  • Landscape, France (Paysage de France, huile, 1882–1897
  • Life Work (Occupation principale), huile, scène de travail en intérieur, musée d'art Weatherspoon (Weatherspoon Art Museum) à Greensboro en Caroline du Nord.
  • Little Shop (Petit Magasin), huile, vers 1900
  • Little Shop, Holland (Petit magasin aux Pays-Bas), huile, montrée dans l'exposition “Un siècle de femmes artistes à Cragsmoor : oeuvres originales de femmes artistes qui ont créé à Cragsmoor lors des cent dernières années” ("A Century of women artists in Cragsmoor: original works by women artists who have created in Cragsmoor during the past 100 years"), dans la bibliothèque ouverte au public de Cragsmoor (Cragsmoor Free Library) à Cragsmoor dans l'état de New York en 1979.
  • Morning Near Riverdale (Matin près de Riverdale, huile, vers 1885, université Wells (Wells College), à Aurora dans l'état de New York.
  • New England Vista (Vue de Nouvelle Angleterre),  huile, galerie (Memorial Art Gallery) de l'université de Rochester.
  • Old Well, Pittfield, New York (Vieux Puits à Pittfield dans l'état de New York), aquarelle, vers 1885–1897, musée Strong (Strong Museum), 1 place Manhattan à Rochester dans l'état de New York
  • On a French River (Sur un fleuve français), peinture, galerie (Memorial Art Gallery) de l'université de Rochester.
  • Rose Covered Verandah (Veranda recouverte de Roses), huile, 1897–1920.
  • Roses–still life (Roses, nature morte), huile, exposée en 1987 à la galerie Lagakos-Turak de Philadelphie.
  • San Diego Exposition 1916 (Exposition à San Diego en 1916), huile, scène d'intérieur, collection privée.
  • Side Door of a Manor House,Touraine (Porte latérale d'un manoir en Touraine), huile, 1897–1920.
  • Spurting Rock (Rocher d'où jaillit de l'eau),  aquarelle, 1885–1897
  • Still Life, water color (nature morte en aquarelle), 1897–1920
  • The Breadwinner (La travailleuse qui nourrit sa famille), aquarelle, 1891, galerie (Memorial Art Gallery) de l'université de Rochester.
  • The Farm House (La ferme), aquarelle, vers 1885–1897.
  • The Marsh (Le marais), huile.
  • Through the Meadows in Holland (A travers les prés en Hollande)
  • Untitled (landscape with bridge) (Sans titre (paysage avec un pont), peinture, galerie (Memorial Art Gallery) de l'université de Rochester.
  • Weaving Homespun, Canada (Tissage à la maison au Canada), huile, vers 1904, galerie (Memorial Art Gallery) de l'université de Rochester
  • Wheelwright at Work (Charron au travail),  huile, portrait, vers 1880
  • Wheelwright at Work (Charron au travail,  huile, scène d'intérieur, vers 1880
  • Windmills (Moulins), huile, 1897–1920
  • Young Boys in Landscape (Jeunes garçons dans un paysage),  huile, exposée en 1987 à la galerie Lagakos-Turak à Philadelphie

Inde[modifier | modifier le code]

Parmi les œuvres réalisées en Inde en 1913 et exposées dans la galerie d'art (Memorial Art Gallery) de Rochester et à Milwaukee en 1915, nous trouvons :

  • Bazaar at Little Agra (Bazar dans la petite Agra)
  • Bombay Street (Rue de Bombay)
  • Candy bazaar, Agra (Bazar aux bonbons à Agra)
  • Ceylon House Servant (Domestique à Ceylan)
  • Chauk bazaar, Lucknow (Bazar Chauk à Lucknow)
  • Delhi Fruit Stand (Échoppe de fruits à Delhi)
  • Dye house at Udaipur (Teinturerie à Udaipur)
  • Entrance to a Temple, Jaipur (Entrée d'un temple à Jaipur)
  • Holy Man's Tomb at Agra (La tombe du saint homme à Agra, huile, vers 1895, université Wells (Wells College) à Aurora dans ll'état de New York
  • Leogryphs, Rangood, Burma (Manussihas à Rangoon en Birmanie), aquarelle
  • Native quarter, Bombay (Quartier des autochtones à Bombay), aquarelle
  • Snake charmer (Charmeur de serpents)
  • Street corner, Udaipur (Coin de rue à Udaipur)
  • Street of dye houses (Rue des teintureries), Petite Agra
  • Temple at Little Agra (temple à la petite Agra)
  • Tomb at Agra (Tombe à Agra), aquarelle
  • Water carrier (Porteur d'eau)

Références[modifier | modifier le code]

  1. ^ William H. Gerdts. East Coast/West Coast and Beyond: Colin Campbell Cooper, American Impressionist. Hudson Hills; 2006. ISBN 978-1-55595-269-3., p. 13
  2. ^ Aller à :a b c d e Richard H. Love; Carl William Peters.Carl W. Peters: American Scene Painter from Rochester to Rockport. University Rochester Press; 1 January 1999. ISBN 978-1-58046-024-8. p. 91
  3. ^ Aller à :a b Emma E. Lampert record, passport issued July 3, 1891. National Archives and Records Administration (NARA); Washington D.C.; Passport Applications, 1795–1905; Collection Number: ARC Identifier 566612 / MLR Number A1 508; NARA Series: M1372; Roll #: 377.
  4. ^ Aller à :a b c d e f g h i j k l m n Rochester Art Club.Biographies of Founders. Archived 2013-09-09 at the Wayback Machine Rochester Art Club. Retrieved February 7, 2014.
  5. ^ Emma E. Lampert record, 1855 New York state census. Nunda Village, Livingston, New York. Census of the state of New York, for 1855. Microfilm. New York State Archives, Albany, New York.
  6. ^ Emma E. Lampert record, 1870 federal census. 1870 U.S. census, population schedules. NARA microfilm publication M593, 1,761 rolls. Washington, D.C.: National Archives and Records Administration, n.d.
  7. ^ Henry Lampert record, Sons of the American Revolution Membership Applications, 1889–1970. Louisville, Kentucky: National Society of the Sons of the American Revolution. Microfilm, 508 rolls.
  8. ^ Henry Lampert record, National Archives and Records Administration (NARA); Washington, D.C.; Consolidated Lists of Civil War Draft Registration Records (Provost Marshal General's Bureau; Consolidated Enrollment Lists, 1863–1865); Record Group: 110, Records of the Provost Marshal General's Bureau (Civil War); Collection Name: Consolidated Enrollment Lists, 1863–1865 (Civil War Union Draft Records); ARC Identifier: 4213514; Archive Volume Number: 3 of 7.
  9. ^ Aller à :a b c d e f g h i j John William Leonard; William Frederick Mohr; Frank R. Holmes. Who's who in New York City and State. L.R. Hamersly Company; 1907. p. 329
  10. ^ Historic Timeline of Clifton Springs, New York.Foster Cottage Museum.
  11. ^ William H. Gerdts. East Coast/West Coast and Beyond: Colin Campbell Cooper, American Impressionist. Hudson Hills; 2006. ISBN 978-1-55595-269-3., pp. 18, 54, 58
  12. ^ William H. Gerdts. East Coast/West Coast and Beyond: Colin Campbell Cooper, American Impressionist. Hudson Hills; 2006. ISBN 978-1-55595-269-3. p. 71, 130
  13. ^ Aller à :a b c d Richard H. Love; Carl William Peters. Carl W. Peters: American Scene Painter from Rochester to Rockport. University Rochester Press; 1 January 1999. ISBN 978-1-58046-024-8. p. 101
  14. ^ James H. Lambert, Pennsylvania, Louisiana Purchase Exposition Commission. The story of Pennsylvania at the World's Fair St. Louis, 1904. The Pennsylvania Commission; 1905. p. 57, 335, 336.
  15. ^ Richard H. Love; Carl William Peters. Carl W. Peters: American Scene Painter from Rochester to Rockport. University Rochester Press; 1 January 1999. ISBN 978-1-58046-024-8. p. 111-112
  16. ^ William H. Gerdts. East Coast/West Coast and Beyond: Colin Campbell Cooper, American Impressionist. Hudson Hills; 2006. ISBN 978-1-55595-269-3. p. 62
  17. ^
  18. ^ Aller à :a b Annette Stott. "Floral Femininity: A Pictorial Definition". American Art. The University of Chicago Press. 6: 2 (Spring, 1992). p. 61.
  19. ^ Aller à :a b Annette Stott. "Floral Femininity: A Pictorial Definition". American Art. The University of Chicago Press. 6: 2 (Spring, 1992). p. 75.
  20. ^ Memorial Art Gallery, University of Rochester.
  21. ^ Gray Day, Mystic, Connecticut, (painting). Art Inventories Catalog. Smithsonian American Art Museum. Retrieve March 30, 2014.
  22. ^ Life Work. Art Inventories Catalog. Smithsonian American Art Museum. Retrieve March 30, 2014.
  23. ^ Holy Man's Tomb at Agra, (painting). Art Inventories Catalog. Smithsonian American Art Museum. Retrieve March 30, 2014.
  24. ^ Pamela Wall, Sara Arnold. "Outside Perspectives: Visiting Artists in Charleston."Antiques & Fine Art. 11th Anniversary, 2011. p. 305 p. 305
  25. ^ Colin Campbell Cooper Biography. Archived 2010-12-22 at the Wayback Machine National Museum of Wildlife Art
  26. ^ Ruth Lilly Westphal, Martin E. Petersen, Janet B. Dominik. Plein Air Painters of California: The North. Irvine, CA: Westphal Publishing. 1986.ISBN 0-9610520-1-5 p. 61
  27. ^ Aller à :a b "Titanic Hero Colin Campbell Cooper, Jr."Mental Floss. March 10, 2009. Retrieved March 30, 2014.
  28. ^ RMS Titanic History and Biography. Irene Harris. Encyclopedia Titanica.
  29. ^ William H. Gerdts. East Coast/West Coast and Beyond: Colin Campbell Cooper, American Impressionist. Hudson Hills; 2006. ISBN 978-1-55595-269-3. p. 54
  30. ^ New York Times. Emma E. Lampert obituary. August 21, 1920. New York Times.
  31. ^ Emma Lampert Cooper papers, Manuscript Collection, River Campus Library, University of Rochester.
  32. ^ Aller à :a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa abac ad ae af ag ah ai Search: Emma Lampert Cooper. Collections Search Center. Smithsonian American Art Museum. Retrieved March 30, 2014.
  33. ^ Aller à :a b c d e f Memorial Art Gallery. Emma Lampert Cooper. Memorial Art Gallery, University of Rochester. Retrieved February 7, 2014.
  34. ^ Richard H. Love; Carl William Peters. Carl W. Peters: American Scene Painter from Rochester to Rockport. University Rochester Press; 1 January 1999. ISBN 978-1-58046-024-8. p. 112
  35. ^ An Exhibition of paintings made in India by Colin Campbell Cooper and Emma Lampert Cooper, a collection of paintings, miniatures, and sculpture from the Guild of Boston Artists, miniatures by Mathias Sandor the Memorial Art Gallery, Rochester, New York, October 30th to November 28th, 1915. Rochester, New York: The Gallery, 1915.
  36. ^ Magazine of Art. American Federation of Arts; 1916. p. 212.

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]