Émile-Robert Blanchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Emile-Robert Blanchet)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanchet.
Émile-Robert Blanchet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument

Émile-Robert Blanchet, né le à Lausanne et mort dans la même ville le , est un compositeur, alpiniste et musicien vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le musicien[modifier | modifier le code]

Émile-Robert Blanchet commence ses études dès l'âge de quatre ans sous la direction de son père Charles Blanchet, organiste du Temple de St-François. À 18 ans, il est élève de Gustave Jensen et de Friedrich Wilhelm Franke au conservatoire de Cologne. En 1898, il travaille à Berlin chez Ferruccio Busoni où il suit une carrière de concertiste de 1902 à 1904. En 1904, Émile-Robert Blanchet rentre à Lausanne où il se fixe définitivement. Il est nommé professeur du cours supérieur de piano au Conservatoire, dont il est le directeur de 1905 à 1908. Dès 1908 il renonce à cette direction pour se vouer uniquement à l'enseignement, à la composition, à la préparation des concerts et à l'alpinisme, en quelque sorte sa deuxième carrière. Situé dans la ligne des pianistes-compositeurs, il laisse une œuvre réservée à des interprètes accomplis. Son catalogue compte 113 numéros d'opus et à part deux pièces pour violon et piano, une pièce pour orgue et quelques Lieder pour chant et piano, toutes les œuvres de Blanchet ne sont écrites que pour le piano (des exercices techniques, des études de virtuosité, des sonates, des préludes, le Konzertstück pour piano et orchestre, etc.).

L'alpiniste[modifier | modifier le code]

Émile-Robert Blanchet est l'un des derniers représentants de l'alpinisme classique et sa renommée d'alpiniste a mieux survécu que sa renommée de compositeur ; en effet, il a laissé son nom à un certain nombre de voies très difficiles et souvent très dangereuses qui demandaient une grande audace. Son activité alpine s'est déroulée de 1901 à 1942. À part quelques ascensions solitaires, Blanchet a toujours grimpé avec des guides, parmi lesquels Armand Charlet, Oskar Supersaxo et Kaspar Mooser. Il gravit tous les sommets suisses dépassant 4 000 m.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]