Eldgjá

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eldgjá
Image illustrative de l’article Eldgjá
Vue aérienne de l'Eldgjá en direction du nord avec l'Ófærufoss au premier plan et le Vatnajökull à l'horizon.
Localisation
Coordonnées 63° 58′ 05″ N, 18° 36′ 22″ O
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Suðurland
Municipalité Skaftárhreppur
Géologie
Massif Hautes Terres d'Islande
Âge 1085 ans
Type de cratère Volcanique
Type Volcan de rift
Activité Endormi
Dernière éruption 934±2 ans à 940
Code GVP 372030
Observatoire Nordic Volcanological Institute
Dimensions
Longueur 75 km
Largeur 0,6 km
Profondeur 270 m
Découverte
Découvreur Vikings (Xe siècle)

Géolocalisation sur la carte : Islande

(Voir situation sur carte : Islande)
Eldgjá

L'Eldgjá, toponyme islandais signifiant littéralement en français « la gorge de feu », est une fissure éruptive d'Islande. Elle appartient au système volcanique du Katla, dans le sud du pays.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Eldgjá consiste en une série de cratères allongés et de gorges s'étirant au total sur soixante-quinze kilomètres de longueur[1], entre le Mýrdalsjökull au sud-ouest et le Vatnajökull au nord-est, à l'est de la réserve naturelle de Fjallabak. L'Eldgjá proprement dite est la gorge de huit kilomètres de longueur située au milieu de la fissure et dans laquelle se précipite la Norðari-Ófæra en formant l'Ófærufoss.

Sa plus grande profondeur est de 270 mètres et sa plus grande largeur de 600 mètres. Son extrémité méridionale est recouverte par le Mýrdalsjökull et le tiers nord-est de la fissure est noyé sous la lave issue de l'éruption du Laki.

La route F208 de Fjallabak syðri qui permet de rejoindre la réserve naturelle de Fjallabak et notamment le Landmannalaugar depuis la côte Sud (Kirkjubæjarklaustur) traverse l'Eldgjá. Un aller-retour sur la courte route F223 qui, partant de la piste principale F208, serpente au fond de la fissure pour rejoindre un parc de stationnement, permet d'accéder à de courts sentiers au cœur de la fissure ; ceux-ci mènent à la double chute d'Ófærufoss.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans sa forme actuelle, la fissure est issue d'une éruption historique majeure dans le système volcanique du Katla qui débute en 934[1]. En six ans d'éruption, 19,5 km3 de lave se sont épanchés sur une superficie de 781 km2[1]. La production de téphras est estimée à 1,5 km3 et celle de dioxyde de soufre à 219 millions de tonnes[1]. En Islande, cet événement volcanique majeur est probablement le deuxième plus grand épanchement basaltique de l'Holocène après celui de la Þjórsá.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Laki and Eldgjá—two good reasons to live in Hawai`i » (consulté le 24 janvier 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Ari Trausti Guðmundsson, Volcanoes in Iceland, Reykjavík, Vaka - helgafell, , 136 p. (ISBN 9979-2-0348-X)
    Ouvrage de vulgarisation sur les principaux volcans d'Islande
  • (is) Ari Trausti Guðmundsson, Íslenskar Eldstöðvar, Reykjavík, Vaka - helgafell, , 320 p. (ISBN 9979-2-1596-8)
    Ouvrage de vulgarisation sur les principaux volcans d'Islande

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :