Krýsuvík

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Krýsuvík
Vue aérienne d'une partie de Krýsuvík avec la solfatare de Seltún au centre.
Vue aérienne d'une partie de Krýsuvík avec la solfatare de Seltún au centre.
Géographie
Altitude 375 m, Trölladyngja[1]
Massif Ceinture volcanique de Reykjanes
Administration
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Régions Höfuðborgarsvæðið
Suðurnes
Municipalités Hafnarfjörður
Grindavík
Ascension
Voie la plus facile Route 42
Géologie
Roches Basalte, picro-basalte
Type Volcan de rift
Morphologie Fissure volcanique
Activité Actif
Dernière éruption 1340
Code GVP 371030
Géolocalisation sur la carte : Islande
(Voir situation sur carte : Islande)
Krýsuvík

Krýsuvík est une région naturelle et un volcan d'Islande situé sur la Reykjanesskagi. Il fait partie de la ceinture volcanique de Reykjanes, entouré des autres volcans de Brennisteinsfjöll à l'est et la Fagradalsfjall à l'ouest. Son activité volcanique, qui a laissé des alignements de cratères, des maars et des fissures volcaniques dans le paysage, est principalement représentée par la solfatare de Seltún, site très touristique aménagé au bord de la route 42 qui traverse la région.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Krýsuvík est un toponyme en islandais qui signifie littéralement « la baie de Krýsa », en référence à une sorcière d'un conte islandais. Le toponyme désignait initialement des fermes et leurs terres exploitées dont la localisation a bougé au gré des éruptions volcaniques au début du second millénaire ; les fermes actuelles sont situées à côté des Gestsstaðavatn et Grænavatn, au sud de Seltún[2],[3]. Au fil du temps, le toponyme a fini par désigner d'une manière plus large la région naturelle environnante couvrant la vallée descendant du Kleifarvatn vers l'océan Atlantique au sud puis de s'étendre par métonymie à l'ensemble du massif volcanique.

Le toponyme est aussi orthographié Krísuvík et le volcan est aussi connu par les volcanologues sous le nom de Trölladyngjukerfið, littéralement en français « le système (volcanique) du Trölladyngja » du nom du point culminant du système volcanique[4]. Par métonymie, Krýsuvík est parfois appelé Seltún, notamment par les guides touristiques, du nom d'une solfatare située au nord des fermes ; cette substitution ou inversion toponymique se retrouve dans d'autres lieux d'Islande comme Námafjall/Hverarönd ou encore Geysir/Strokkur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les solfatares de Seltún.

Le système volcanique de Krýsuvík se présente sous la forme de fissures volcaniques, d'alignements de cratères et de petits volcans boucliers étirés selon un axe nord-est-sud-ouest sur 55 kilomètres de longueur pour 13 kilomètres de largeur, soit une superficie de 300 km2, au sud de Reykjavik[4],[5]. La partie centrale du volcan est déprimée en un graben ouvert sur l'océan Atlantique au sud et au fond duquel se sont formés plusieurs lacs dont le plus grand, le Kleifarvatn. C'est sur le rebord occidental de ce graben que se trouve la solfatare de Seltún. L'ensemble du massif culmine au volcan bouclier de Trölladyngja[4] à 375 mètres d'altitude[1].

D'un point de vue administratif, le volcan se trouve dans la municipalité de Grindavík de la région de Suðurnes à l'exception de la vallée centrale, la région naturelle de Krýsuvík stricto sensu, qui se trouve elle dans la municipalité de Hafnarfjörður de la région de Höfuðborgarsvæðið, formant ainsi une exclave.

Des sentiers touristiques et de trekking traversent la région qui est protégée au sein du Reykjanesfólkvangur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Église à Krýsuvík.

Dans les environs de Krýsuvík, se trouvaient quelques fermes autrefois en activité et désormais abandonnées. Une ancienne église y était toujours entretenue, mais elle a été détruite par un incendie en 2010 puis reconstruite.

Après un tremblement de terre en 2000, le Kleifarvatn se vide partiellement de son eau ; sa superficie a diminué depuis[Quand ?] de 20 % environ. Quelques lacs plus petits dans les environs témoignent aussi de la présence du volcanisme par leur couleur bleue en raison de leur eau riche en silice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Visualisation sur Landmælingar Íslands.
  2. (is) « Krýsuvíkurkirkja að fornu og nýju – Ólafur Þorvaldsson » (consulté le 30 mars 2021)
  3. (is) « Krýsuvík – Alþýðublað Hafnarfjarðar 1949 » (consulté le 30 mars 2021)
  4. a b et c (en) « Krýsuvík-Trölladyngja », sur http://www.volcano.si.edu, Global Volcanism Program, Smithsonian Institution
  5. (en) Thorvaldur Thordarson & Ármann Höskuldsson Postglacial volcanism in Iceland (JÖKULL No. 58, 2008)