El Anatsui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
El Anatsui
Image dans Infobox.
Man's Cloth de El Anatsui (1998 - 2001), exposé au British Museum.
Naissance

Anyako au Ghana
Nationalité
Activité
Formation
Représenté par
Jack Shainman Gallery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Mouvement
Distinctions
Site web

El Anatsui, né à Anyako (en) au Ghana en 1944[2],[3], est un sculpteur qui vit et travaille au Nigéria[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

El Anatsui est né à Anyako, dans la Région de la Volta du Ghana. Il a été le plus jeune des 32 enfants de son père. Il a perdu sa mère et a été élevé par son oncle. Sa langue maternelle est l'éwé[5]. Sa première expérience de l'art a été celle de dessiner des lettres sur le tableau[6]. Il étudie les beaux-arts à l'université des sciences et technologies Kwame Nkrumah à Kumasi, dont il est diplômé en 1969. Entre 1975 et 2000, il enseigne la sculpture à l'université de Nsukka au Nigeria[2].

En 1992, El Anatsui est invité en tant qu'artiste au sommet de Rio. Il y produit sur place une sculpture monumentale, nommée Erosion, à base d'un tronc d'arbre qu'il couvre d'incisions (symboles Adinkra comportant des aphorismes ghanaens). Après trois semaines de travail, il utilise une tronçonneuse pour "attaquer l'œuvre". Selon la curatrice Kathleen Bühler, citée par Samuel Schellenberg, c'est "une manière de rappeler qu'il faut des milliers d'années pour développer cultures et langages, mais qu'il suffit de quelques secondes pour tout détruire"[5].

Expositions[modifier | modifier le code]

El Anatsui a exposé son travail à travers le monde :

Conservation[modifier | modifier le code]

Ces réalisations sont également dans les collections publiques du Museum of Modern Art à New York, au musée d'art du comté de Los Angeles, au musée d'art d'Indianapolis, au British Museum à Londres et au Centre Pompidou à Paris[18].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Anatsui a été choisi membre du conseil mondial d'InSEA (Société internationale de l'éducation à travers l'art) en 1992 pour son travail dans le domaine de l'éducation[19]. Finalement, en 2001 il bénéficiait du titre du boursier à Civitella Ranieri Foundation (communauté artistique située dans un château datant du XVe siècle dans la région d'Ombrie en Italie)[20],[21].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1968, Anatsui a obtenu une mention honorable à la Première Compétition Nationale de l'Art de Ghana en tant qu'étudiant du premier cycle. L'année suivante il a reçu le prix du Meilleur Étudiant au Collège des arts à Kumasi, Ghana[22].

En 1983 il a gagné une commission pour deux larges sculptures publiques faites du ciment revêtu du terrazzo au Campus Nsukka[23].

En 1990, Anatsui a été invité à un show "5 artistes africains contemporains" de la 44e édition de la Biennale annuelle à Venice, où il a obtenu une mention spéciale[24]. En 2015, la Biennale de Venise a décerné le Lion d'or à Anatsui pour l'ensemble de son œuvre (prix du couronnement d’une carrière)[25],[26]. En 2017 Anatsui a obtenu le prix Praemium Imperiale. Il était le premier Ghanéen à remporter ce prix artistique international[27],[28],[29].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Art of El Anatsui », sur nytimes.com, (consulté le ).
  2. a et b « EL ANATSUI, Tsiatsia », sur ledelarge.fr (consulté le ).
  3. (en) « El Anatsui », sur africa.si.edu (consulté le ).
  4. Charlotte Montpezat, « El Anatsui : la résurrection de la matière », sur huffingtonpost.fr, 10 juin 2012 mis à jour le 9 août 2012 (consulté le ).
  5. a b et c Samuel Schellenberg, « El Anatsui, plis magistraux », Le Courrier,‎ , p. 19-20 (lire en ligne)
  6. Olu Oguibe, « El Anatsui: Beyond Death and Nothingness », African Arts, vol. 31, no 1,‎ , p. 48–96 (ISSN 0001-9933, DOI 10.2307/3337623, lire en ligne, consulté le )
  7. a b c d et e Preece, R.J. (2006). 'El Anatsui interview: Out of West Africa'. Sculpture/artdesigncafe. Consulté le 19 mai 2013.
  8. 'AFRICA REMIX: Contemporary Art of a Continent'. Hayward Gallery, Londres. Consulté le 29 janvier 2010.
  9. 'El Anatsui: Gawu'. Fowler Museum at UCLA, Los Angeles, CA. (2007). Retrieved 1 July 2014.
  10. 'El Anatsui at NMAA' (17 janvier 2008). Artnet. Consulté le 29 janvier 2010.
  11. Metropolitan Museum of Art, New York. (2008). 'Rich Legacy of African Textiles on View in Metropolitan Museum Exhibition'. Consulté le 29 janvier 2010.
  12. 'El Anatsui: Gli (Wall). (2010) Rice University Art Gallery, Houston, Texas. Consulté le 19 mai 2013.
  13. 'El Anatsui' exhibition (2011). Clark Art Institute website, Williamstown, Massachusetts. Retrieved 19 May 2013.
  14. 'Gravity and Grace: Monumental Works by El Anatsui'. Brooklyn Museum, Brooklyn, New York. Consulté le 20 août 2014.
  15. Roxana Azimi, « Par petites touches ou de manière affirmée, l’Afrique s’est fait une place à la Biennale de Venise », (consulté le ).
  16. Fondation pour le Développement de la Culture Contemporaine Africaine (préf. Yacouba Konaté), Prête-moi ton rêve. Exposition Panafricaine Itinérante (catalogue d'exposition), Casablanca, Maroc, 81 p. (ISBN 978-9920-37-873-4)
  17. « À la Conciergerie, El Anatsui à la conquête de la liberté », sur Beaux Arts (consulté le )
  18. (en) « El Anatsui », sur art21.org (consulté le ).
  19. Vogel, Susan Mullin., El Anatsui : art and life, , 175 p. (ISBN 978-3-7913-4650-2 et 3-7913-4650-4, OCLC 828721987, lire en ligne)
  20. Anatsui, El, 1944-, Appiah, Anthony., Oguibe, Olu, 1964- et Okeke-Agulu, Chika., El Anatsui : when I last wrote to you about Africa, Museum for African Art, , 170 p. (ISBN 978-0-945802-56-3 et 0-945802-56-0, OCLC 669825718, lire en ligne)
  21. Vogel, Susan Mullin., El Anatsui : art and life, , 175 p. (ISBN 978-3-7913-4650-2 et 3-7913-4650-4, OCLC 828721987, lire en ligne)
  22. Vogel, Susan Mullin., El Anatsui : art and life, , 175 p. (ISBN 978-3-7913-4650-2 et 3-7913-4650-4, OCLC 828721987, lire en ligne)
  23. Vogel, Susan Mullin., El Anatsui : art and life, , 175 p. (ISBN 978-3-7913-4650-2 et 3-7913-4650-4, OCLC 828721987, lire en ligne)
  24. Vogel, Susan Mullin., El Anatsui : art and life, , 175 p. (ISBN 978-3-7913-4650-2 et 3-7913-4650-4, OCLC 828721987, lire en ligne)
  25. (en-US) Andrew Russeth, « Venice Biennale Awards Golden Lions to El Anatsui, Susanne Ghez, Names Jury », sur ARTnews.com, (consulté le )
  26. (en-GB) Manuel Toledo, « Africa's 'bottle-top artist' honoured », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  27. « EL ANATSUI - Praemium Imperiale Award for Sculpture », sur octobergallery.co.uk (consulté le )
  28. (en-US) Andrew R. Chow, « Shirin Neshat and Mikhail Baryshnikov Among Praemium Imperiale Winners », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  29. Afp, « Baryshnikov, Youssou N'Dour among top art prize winners », sur Mail Online, (consulté le )
  30. « El Anatsui remporte le Lion d'Or de la Biennale de Venise », sur Connaissance des Arts, (consulté le )
  31. https://www.harvard.edu/on-campus/commencement/honorary-degrees

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :