Edmond Deman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Edmond Deman
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Éditeur, libraireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autoportrait de Léon Spilliaert avec à droite Émile Verhaeren de profil et de face. L'on aperçoit dans le coin gauche le visage esquissé d'Edmond Deman.


Edmond Deman est un libraire et éditeur d’art né le à Bruxelles et mort le au Lavandou en France.

Deman a été le principal éditeur des symbolistes belges. Il a travaillé en étroite collaboration depuis l'année 1890 avec la revue littéraire Le Réveil. Deman a édité entre autres la série Collection du RéveilLes Villages Illusoires d’Émile Verhaeren et Trois petits drames pour marionnettes de Maurice Maeterlinck ont été publiés. Edmond Deman a publié les œuvres de Stéphane Mallarmé, de Gustave Kahn, de Fernand Crommelynck, de Spilliaert, de James Ensor, de Georges Lemmen, de Fernand Khnopff et Théo van Rysselberghe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edmond Deman naît le à Bruxelles au numéro 10 de la rue de l'Empereur, où est établi actuellement la Bibliothèque royale de Belgique. Son père, un chapelier de Dunkerque, s'était établi en 1842 à Bruxelles. Deman étudie le droit à l'Université catholique de Louvain et y rencontre les fondateurs du périodique avant-gardiste La Jeune Belgique, Émile Verhaeren et Iwan Gilkin. Il travaille avec eux à la rédaction de La Semaine des Étudiants. En 1880, il interrompt ses études et épouse Constance Horwarth, née à Herstal le et surnommée Olga, une fille de commerçants d'origine hongroise qui tenaient un commerce de passementerie. Ensemble, ils ouvrent une salle de lecture, le Salon Littéraire National, sise 20 rue d'Arenberg et qui sera rebaptisée La Lecture Universelle. Cette maison, bien renommée à Bruxelles, sera détruite pendant la Deuxième Guerre mondiale. En 1882, le couple déménage 28 rue d'Arenberg et Deman publie son premier catalogue de livres. En 1887, déménagement au 89 rue de la Consolation et la librairie au 14 rue d'Arenberg. En 1888 La Lecture Universelle déménage au 16 de la même rue et Deman publie ses premiers travaux, Les Soirs d'Émile Verhaeren et Les Poèmes d'Edgar Poe, traduction de Stéphane Mallarmé, avec illustrations de Manet. Villiers de l'Isle-Adam loge chez les Deman. En 1891, nouveau déménagement au 163 rue de la Chevalerie. En 1895, la salle de lecture compte 100 000 ouvrages. La librairie déménage en 1896 au 86 rue de la Montagne alors que La Lecture Universelle reste rue d'Arenberg. Le , Edmond Deman décède en France dans sa propriété du Lavandou et est inhumé à Bormes-les-Mimosas.

Le couple a eu deux enfants, Gabrielle, née le et Paule, dite Paulette, née le .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Laoureux, Véronique Carpiaux, Adrienne Fontainas, Impressions symbolistes : Edmond Deman, éditeur d'art, [exposition, Namur, Musée Félicien Rops, du au ], Namur : Service de la culture de la Province de Namur ; Musée Félicien Rops, 2011
  • Adrienne et Luc Fontainas, préface d'Alan Raitt, Edmond Deman éditeur (1857-1918) : Art et édition au tournant du siècle, Bruxelles : Labor, Collection Archives du Futur, 1997, 356 p. (ISBN 2-8040-1248-4)
  • Émile Van Balberghe, Adrienne et Luc Fontainas, Publications de la Librairie Deman. Bruxelles, Archives et Musée de la Littérature, 1999. (ISBN 2-87168-015-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]