Earl Bostic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un musicien américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Earl Bostic
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Site web
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Earl Bostic (né à Tulsa dans l'Oklahoma en 1913 et mort sur scène à New York en 1965) était un saxophoniste, arrangeur et chef d'orchestre américain de jazz et de rhythm and blues. Il joua avec Cousin Joe, Hot Lips Page en 1941 et avec Lionel Hampton en 1943-44. À partir de cette date, il dirigea plusieurs groupements sous son nom avec lesquels il obtint un immense succès populaire, notamment pour ses enregistrements très personnels et originaux de Flamingo, Sleep & Cherokee.

Earl Bostic fut un extraordinaire saxophoniste alto malgré ses dérives commerciales vers la fin des années 50. Technicien inouï, sa maitrise instrumentale lui permettait de jouer dans le suraigu avec une aisance de clarinettiste > pour preuve ses enregistrements Up There in Orbit et Bugle Call Rag.

Ses interprétations de certains standards, lorsqu'il renonçait à certains "effets commerciaux"(avec écho) étaient toujours empreintes d'un swing et d'un groove énormes. Son dernier disque "Jazz Time" avec Richard Holmes à l'orgue et Joe Pass est superbe.

Art Blakey, Benny Golson, Zuttty Singleton, John Coltrane (qui joua dans son orchestre et dont il fut le mentor) le considéraient comme un des plus grands techniciens que le jazz ait connu. On peut d'ailleurs considérer que la technique de Coltrane vient pour une part importante de Bostic qu'il nommait " l'université du saxophone ".

Bostic a été un des saxophonistes les plus intrigants par les multiples sonorités qu'il arrivait à produire ; certains musiciens lui ont reproché son exubérance pour cette raison, dont on se rend compte à l'écoute de What a difference a day makes, qu'il enregistra avec Esther Phillips.


Discographie[modifier | modifier le code]