Dumitru Tsepeneag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dumitru Tsepeneag
D. Tepeneag.jpg
Dumitru Tsepeneag
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Genres artistiques
Onirism (en), Textualism (en), postmodernisme, nouveau romanVoir et modifier les données sur Wikidata

Dumitru Tsepeneag (en roumain Țepeneag, né le à Bucarest) est un écrivain roumain d’expression roumaine et française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est dans les années 1960 et 70, avec le poète Leonid Dimov, le chef de file de l’onirisme, le seul courant littéraire à s’opposer au réalisme socialiste officiel. En 1975, pendant un séjour à Paris, il est déchu de sa nationalité par Ceaușescu et contraint à l’exil. Il est naturalisé français en 1984. Pendant les années 1980, il se met à écrire directement en français. La chute du mur Berlin le ramène à la langue maternelle, sans pour autant qu'il renonce au français. Il fonde et dirige à Paris les Cahiers de l’Est (trimestriel littéraire) de 1975 à 1980, puis les Nouveaux Cahiers de l’Est, de 1991 à 1992 et Seine et Danube de 2003 à 2005. Fait partie du comité de rédaction de la revue Po&sie. Chroniques « frappes chirurgicales » dans La Revue littéraire. Dès les années 1960, il traduit en roumain Albert Béguin, Michel Deguy, André Malraux, Gérard de Nerval, Robert Pinget, Alain Robbe-Grillet, etc. Et plus récemment Maurice Blanchot, Alexandre Kojève et Jacques Derrida.

Dumitru Tsepeneag est en mai 2008 lauréat de la XVIIIe édition du prix de l'Union latine de Littératures romanes à Rome.

Il est aussi un maître aux échecs et a tenu une rubrique dans le journal Libération dans les années 1970.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Œuvres publiées en Roumanie[modifier | modifier le code]

  • Exerciții (Exercices), București, EPL, 1966
  • Frig (Froid), București, EPL, 1967
  • Așteptare (Attente), București, Cartea Românească, 1971
  • Zadarnică e arta fugii (Vain est l’art de la fugue), București, Albatros, 1991; București, Art, 2007
  • Nunțile necesare (Les Noces nécessaires), București, Ed. Fundației Culturale Române, 1992; București, Ars Amatoria, 1992; București, All, 1998
  • Roman de citit în tren (Roman de gare), Iași, Inst. European, 1993
  • Un român la Paris (Un Roumain à Paris), Cluj, Dacia, 1993; București, Cartea Românească, 2006
  • Reîntoarcerea fiului la sânul mamei rătăcite (Retour du fils au sein de la mère prodigue), Iași, Inst. European, 1993
  • Cuvântul nisiparniță (Le Mot sablier), București, Univers, 1994; Timișoara, Ed. Universității de Vest, 2005
  • Hôtel Europa, București, Albatros, 1996
  • Porumbelul zboară (Pigeon vole), București, Univers, 1997
  • Momentul oniric (le Moment onirique), București, Cartea Românească, 1998
  • Călătorie neizbutită (Voyage raté), București, Cartea Românească, 1998
  • Pont des Arts, București, Albatros, 1999
  • Războiul literaturiii nu s-a încheiat, București, All, 2001
  • Maramureș, Cluj, Dacia, 2001; București, Corint, 2006
  • Destin cu popești, Cluj, Dacia & Biblioteca Apostrof, 2001
  • Prin gaura cheii, București, All, 2001
  • Clepsidra răsturnată, Pitești, Paralela 45, 2003
  • La Belle Roumaine, Pitești, Paralela 45, 2006; București, Art, 2007
  • Capitalism de cumetrie, Iași, Polirom, 2007

Œuvres publiées en France[modifier | modifier le code]

Chez P.O.L
  • Roman de gare (1985)
  • Le Mot sablier (1984)
  • Pigeon vole (1988), sous le pseudonyme Ed Pastenague
  • Hôtel Europa (1996)
  • Pont des Arts (1998)
  • Au pays du Maramures (2001)
  • Attente (2003)
  • La Belle Roumaine (2006)
  • Frappes chirurgicales (2009)
  • Le camion bulgare (2011)
Chez d'autres éditeurs
  • Exercices d’attente, Flammarion, 1972
  • Arpièges, Flammarion, 1973
  • Les Noces nécessaires, Flammarion, 1977
  • La Défense Alekhine, Garnier, 1983
  • Quinze poètes roumains (recueil), Belin, 1990

Œuvres publiées en Allemagne, Autriche, Hongrie, Slovénie, Serbie, Tchéquie, aux États-Unis, Portugal, Bulgarie et Turquie[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Hôtel Europa, Berlin, Fest.
  • 2000 : Hôtel Europa, Frankfurt a. M., Suhrkamp (poche).
  • 2002 : Hôtel Europa a été traduit et publié en Hongrie et en Slovénie.
  • 2003 : Vain est l'art de la fugue a été publié en Serbie.
  • 2007 : le même roman a été publié aux États-Unis (Dalkey Archive Press) et en Hongrie (Palamart).
  • 2007 : La belle Roumaine, Wieser.
  • 2008 : Pigeon Post, Champaign, Illinois & London, Dalkey Archive Press.
  • 2008 : Hotel Europa, Prague, Dybbuk.
  • 2009 : The Necessary Marriage, Champaign, Il & London, Dalkey Archive Press.
  • 2009 : A Bela Romena, Editora Oceanos.
  • 2010 : Krasivana rumŭnka (La belle Roumaine), Sofia, Balkani.
  • 2010 : Romen Dilberi (La belle Roumaine), Istanbul, Pupa Yayinlari.
  • 2010 : Sonsuz Kaçișlar (Vain est l’art de la fugue), Istanbul, Pupa Yayinlari.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Poèmes traduits du roumain et publiés dans des revues (Po&sie, Europe, Esprit, Cahiers de l'Est, etc.) ou en volumes : Ion Mureșan, Le mouvement sans cœur de l'image, Belin, 2001 ; Marta Petreu, Les poèmes de la honte, Le Temps qu'il fait, 2005.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolae Bârna, Țepeneag. Introducere într-o lume de hârtie (Tsepeneag. Introduction à un monde de papier), București, Albatros, 1998
  • Marian Victor Buciu, Țepeneag între onirism, textualism, postmodernism, (Tsepeneag, entre l'onirisme, textualisme, postmodernisme), Craiova, Aius, 1998
  • Daiana Felecan, Între veghe și vis sau Spațiul operei lui D. Țepeneag, Cluj, Limes, 2006
  • Laura Pavel, Dumitru Țepeneag și canonul literaturii alternative (Dumitru Tsepeneag et le canon de la littérature alternative), Cluj, Casa Cărții de Știință, 2007
  • Nicolae Bârna, Dumitru Țepeneag, Cluj, Biblioteca Apostrof, 2007
  • Dumitru Tsepeneag and the Canon of Alternative Literature, translated by Alistair Ian Blyth, Champaign & Dublin & London, Dalkey Archive Press, 2011, 214 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]