Duc de Dino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ducs de Dino
Maison de Talleyrand-Périgord
Image illustrative de l'article Duc de Dino
Armes de la famille de Talleyrand, ducs de Dino
De gueules à trois lionceaux d'or, armés, couronné et lampassés d'azur.

Image illustrative de l'article Duc de Dino
Création (Royaume de Deux-Siciles)
Titre Duc de Dino
Premier titulaire Charles Maurice de Talleyrand-Périgord
Dernier titulaire Hélie de Talleyrand-Périgord (1937-1968)

Le titre de duc de Dino a été créé en 1815 par le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles pour le prince de Talleyrand, ministère français des Affaires étrangères. Il fut reconnu en France en 1817 et en Italie en 1912. Il s'est éteint en 1968 dans la maison de Talleyrand-Périgord avec Hélie de Talleyrand-Périgord, dernier duc de Talleyrand, de Sagan et de Dino.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le titre de duc de Dino fut créé par décret royal du de Ferdinand Ier des Deux-Siciles en faveur du prince de Talleyrand, en échange de la restitution de la principauté de Bénévent qui lui avait été concédée en 1806 par Napoléon Ier[1],[2],[3],[4].

L'île de Dino est une petite île inhabitée de Calabre (0,5 km2), en Mer Tyrrhénienne.

Le titre fut reconnu comme titre français par Louis XVIII le en faveur de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, avec la dignité de pair de France héréditaire[3],[4],[2].

Le , un nouveau décret du roi des Deux-Siciles autorisa la transmission du le titre à son neveu Alexandre-Edmond de Talleyrand (1787-1872), fils de son frère cadet Archambaud (1762-1838) époux de la princesse Dorothée de Courlande, qui a immortalisé le titre au féminin[3],[4],[2].

Le titre de duc de Dino et pair fut ensuite porté par Alexandre-Edmond (1814-1894), fils cadet d'Alexandre-Edmond (l'aîné, porta le titre de courtoisie de « duc de Valençay », du nom du domaine de Valençay acquis en 1803 par le prince de Talleyrand)[3],[4],[2].

Son fils, Maurice de Talleyrand-Périgord (1843–1917) lui succèda comme 4e duc de Dino[3],[4].

Par décret du roi d'Italie du 10 juillet 1912, le titre fut transféré à Hélie de Talleyrand-Périgord (1859-1937) 5e duc de Talleyrand, qui devint 5e duc de Dino en 1917 à la suite de son cousin Maurice décédé sans postérité[3],[5],[6]. De son mariage en 1908 avec Anna Gould, il eut un fils Howard décédé en 1929 et une fille Violette (1915-2003) mariée au comte James Pourtales.

En 1937, au décès du précédent, le titre de duc de Dino passa à son frère Boson (1857-1952) 6e duc de Talleyrand qui devint 6e duc de Dino Il n'eut pas de postérité de ses trois mariages[3],[4],[7].

En 1952, à la mort de Boson, son cousin Hélie de Talleyrand-Périgord (1882-1968), devint le 7e et dernier duc de Dino de Talleyrand et de Sagan[3] et le dernier mâle de la maison de Talleyrand-Périgord. Avec lui s'éteignit le titre de duc de Dino[3].

Liste des duc de Dino[modifier | modifier le code]

Titre des deux Siciles (1815 et 1817) reconnu en France en 1817 et en Italie en 1912.

  • 1815-1817 : Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838), 1er duc de Dino, prince à brevet de Talleyrand (1814) , duc de Talleyrand (1817), pair de France (1814 et 1815).
  • 1817-1838 : Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord (1787-1872), neveu du précédent, 2e du de Dino, comte de l'Empire (1810) et 2e duc de Talleyrand (1838), marié en 1809 avec Dorothée de Courlande (1793-1862), duchesse de Sagan ;
  • 1838-1894 : Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord (1813-1894), fils cadet du précédent, 3e duc de Dino, marié en 1839 avec Marie-Valentine-Joséphine de Sainte-Aldegonde (1820-1891) ;
  • 1894-1917 : Maurice de Talleyrand-Périgord (1843-1917), fils du précédent,4e duc de Dino, sans postérité de son mariage (1867) avec Elisabeth Beers Curtis.
  • 1917-1937 : Hélie de Talleyrand-Perigord (1859-1937), cousin du précédent, 5e duc de Talleyrand et 5e duc de Dino par décret italien du 10 juillet 1912[5],[3],[6].
  • 1937-1952 : Boson de Talleyrand-Perigord (1867-1952), frère du précédent, 6e duc de Talleyrand et 6e duc de Dino[3],[7],[8]. Sans postérité de ses trois mariages.
  • 1952-1968 : Hélie de Talleyrand-Périgord (1882-1968), cousin du précédent, dernier duc de Talleyrand, de Sagan et de Dino. Sans postérité de son mariage en 1938 avec Lela Emery, il fut le dernier mâle de la maison de Talleyrand-Périgord[3].
Note : A la mort sans postérité, en 1968 du dernier duc de Dino, sa sœur Félicie de Talleyrand-Périgord se déclara « duchesse de Dino » (titre irrégulier). Son fil aîné, Don Manuel de Andia y Talleyrand-Périgord, marquis de Vilahermosa († 2005) s'intitula aussi « duc de Dino » (il aurait obtenu en 1975 une « confirmation » de ce titre en sa faveur par l'ex-roi d'Italie, Umberto II, mais cette confirmation n'a aucune valeur légale de la part d'un prétendant non régnant). Après lui sa fille aînée Dona Maria Luisa de Andia y Elio, mariée a S.E Don Luis de Villegas, Ambassadeur d'Espagne, fils du Général Gouverneur de Navarre, s'intitula également « duchesse de Dino »[9], ainsi que son fils Don Javier de Villegas y Gonzalez de Andia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]