Doudou (peluche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fleur en peluche
Fleur en peluche

Un doudou est un jouet-animal de compagnie (dont la peluche est l'une des formes par excellence), dont la fonction première est de rassurer les jeunes enfants[1], des premiers mois de la vie (vers 4 mois ; ou le début du sevrage) jusque vers 6 ans ou jusqu'au décès chez certaines personnes.[2]. Certains conservent un doudou à l'âge adulte. Selon des chercheurs de l'université libre d'Amsterdam, le contact, même avec un objet inanimé de ce type, permet en effet aux personnes à faible estime de soi d'apaiser leurs craintes existentielles[3].

Il s'agit en fait d'un objet transitionnel qui se distingue de la traditionnelle « peluche » en ce qu'il ne prend pas nécessairement la forme d'un animal, mais peut être constitué par un objet de nature et de forme variables : les seules constantes semblent être sa texture (douceur, capacité à retenir des odeurs connues...) et l'évocation virtuelle qu'il permet à l'enfant, en termes de « compagnon consolateur », quasiment toujours associé à l'espace familial de référence (domicile des parents, de la nourrice...)[2].

La forme même de l'appellation « doudou » proviendrait du reste du redoublement infantile du mot « doux » (que l'enfant choisirait et pour ses évocations signifiées – « objet doux » – et pour sa formation à partir d'un mot monosyllabique).

Au Québec, une peluche/doudou est appelé(e) toutou[4]. Le terme doudou (féminin) est utilisé le plus souvent pour parler d'une couverture, d'un bout de couverture ou encore d'un morceau de tissu doux[5].

Tendances actuelles[modifier | modifier le code]

L'ours en peluche a longtemps été le doudou traditionnel. Il semble cependant qu'au début du XXIe siècle on constate un fort engouement des enfants pour le lapin[6].

Certains vendeurs en ligne se sont fait une spécialité de la vente de doudou, profitant notamment du besoin de remplacement des doudous perdus ou égarés, spéculant même parfois sur ce phénomène[7].

On constate également des prestations visant à réparer les peluches, particulièrement celles servant de doudou : ce sont les "cliniques à doudou".[réf. nécessaire]

Le fait de considérer le smartphone comme un doudou pour les nomophobes est débattu[8],[9]. Le débat existe aussi pour les poupées reborn[10].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

En 2000 paraît le livre Le Doudou méchant, écrit par Claude Ponti et publié chez L'École des loisirs. « Un matin, Oups trouve dans le grenier un vieux doudou abandonné, tout mou et tout triste. Très vite ils deviennent inséparables et le doudou fait tout ce qu'un doudou doit faire : il fait des câlins, invente des jeux, trouve les chemins où l'on se raconte des secrets que personne ne connaît. Jusqu'au jour où il n'a plus que des mauvaises idées, des idées de bêtises méchantes et un peu cruelles. Attention Oups, c'est peut-être un doudou méchant ton nouveau doudou... »[11]

En juin 2018, le fim Le doudou[12] de Philippe Mechelen et Julien Hervé sort en France. Dans ce film, Kad Merad interprète le rôle de Michel qui met tout en œuvre pour retrouver le doudou perdu de sa fille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Véronique PUECH et Chantal VAN TRI, Doudou or not doudou ? : nécessaire de bonheur ou objet transitionnel ?, Paris, Ramsay, , 230 p. (ISBN 2-84114-841-6), p. 230.
  2. a et b (fr) « Doudou, nin-nin… il peut porter plusieurs noms. », sur www.doctissimo.fr (consulté le )
  3. (en) Sander L. Koole, Mandy Tjew-A-Sin, Iris K. Schneider, « Embodied Terror Management: Interpersonal Touch Alleviates Existential Concerns Among Individuals With Low Self-Esteem », Psychological Science, vol. 3, no 1,‎ (DOI 10.1177/0956797613483478)
  4. Grand Dictionnaire Terminologique
  5. Grand Dictionnaire Terminologique
  6. « Pourquoi le lapin en peluche rattrape le nounours », sur Rue89 (consulté le )
  7. « Mais qui sont ces gens qui spéculent sur les doudous ? », sur Rue89 (consulté le )
  8. Céline Mordant, « Addiction, concentration, performances… ce que l’on sait (ou pas) des effets du smartphone », sur lemonde.fr,
  9. « Le téléphone portable : un " doudou technologique " ?e », sur lanouvellerepublique.fr,
  10. Nele Langosh, « Les poupées « reborn » : ces faux bébés si humains… », sur cerveauetpsycho.fr,
  11. « Le Doudou méchant », sur https://www.ecoledesloisirs.fr
  12. « le doudou » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]