Pierre-Antoine Fabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabre.
Pierre-Antoine Fabre
Pierre-Antoine Fabre - 2012 (cropped).jpg

Pierre-Antoine Fabre en 2012.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maîtres

Pierre-Antoine Fabre, également orthographié Pierre Antoine Fabre, né le , est un historien des religions français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 27 juin 1957, ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, Pierre Antoine Fabre a été l’élève de Michel de Certeau et de Louis Marin. Il est directeur d’études à l'École des hautes études en sciences sociales. Il y a dirigé de 2005 à 2014 le Centre d’anthropologie religieuse européenne[1]. Il est membre du Bureau de direction du Laboratoire d’excellence Hastec[2].

Il a fondé en 2015 et préside avec José Eduardo Franco la Société internationale d’études jésuites[3]. Il est directeur de la revue Archives de sciences sociales des religions[4] et membre du comité de rédaction de la revue Cristianesimo nella storia (Brescia, Italie) et de la Revista de Historia (Santiago, Chili).

Recherche[modifier | modifier le code]

Après une formation philosophique et un premier travail sur Heidegger, lecteur de Schelling (sous la direction de Paul Ricœur), il s’oriente vers des recherches sur le sens de l’imagination et de l’image chrétiennes dans la première modernité européenne.

Ses travaux ont essentiellement porté sur l’histoire du premier siècle de la Compagnie de Jésus (1540-1640). Ses publications concernent : le système dévotionnel de l’Église catholique dans la période des Réformes ; les écrits spirituels et la production artistique de cette même époque, en amont et en aval du concile de Trente, auquel il vient de consacrer son plus récent ouvrage ; l’histoire des missions d’évangélisation, auxquelles il s’est intéressé dans le cadre des activités d’un groupe de recherches fondé en 1995 avec Bernard Vincent et aujourd’hui animé avec Charlotte de Castelnau, Maria-Lucia Copete, Juan Carlos Estenssoro, Aliocha Maldavski, Ines Zupanov.

Il dirige actuellement[Depuis quand ?] à l’École française de Rome un programme de recherches sur la suppression et la restauration de la Compagnie de Jésus (1773-1814), et prépare également dans ce cadre avec Ralph Dekoninck (Université de Louvain-la-Neuve) Walter S. Melion (Emoy University, Atlanta) et un groupe d’historiens de l’art la publication d’un ensemble de recherches sur les Evangelicae Historiae Imagines (1593) de Jérôme Nadal.

Publications[modifier | modifier le code]

Pierre Antoine Fabre est l’auteur d’environ cent trente articles et contributions en français, espagnol, italien, anglais, portugais, allemand, néerlandais (une bibliographie complète est consultable sur le site du Centre d’études de sciences sociales du religieux de l’EHESS). Il a par ailleurs donné divers écrits littéraires aux revues Métis et Saxifrage. Il a été critique de cinéma dans la revue Ecran dans les années 1970.

Il a publié les ouvrages suivants :

  • Deux cents ans de prévoyance, Paris, Caisse des Dépôts et Consignations, 1989, 255 p.
  • Le lieu de l’image, Paris, Vrin/EHESS, 1992, 368 p. (trad. espagnole Ignacio de Loyola, el lugar de la imagen, avec une préface inédite, Ediciones de la Iberoamericana, Mexico, 2013)
  • Ignace de Loyola, Journal des motions intérieures, édition critique et commentaire du manuscrit autographe, Bruxelles, Editions Lessius, 2007, 256 p.
  • Décréter l’image ? La XXVème Session du Concile de Trente dans le texte, Paris, Les Belles Lettres, 2013 (en cours de traduction pour Morcelliana, Italie)
  • Suppression, fondation, restauration. La Compagnie de Jésus de 1773 à 1814 (en coll. avec Patrick Goujon), Lessius, 2014

Il a dirigé ou co-dirigé la publication des ouvrages suivants :

  • Louis Marin, De la représentation, Paris, Gallimard/ Seuil coll. Hautes Études, 1994 (en coll. avec Alain Cantillon, Giovanni Careri et al.) Louis Marin, Sublime Poussin, Paris, Seuil, 1995 (en coll. Alain Cantillon, Giovanni Careri et al.)
  • Pour une histoire comparée des vœux, I, Cahiers du centre de recherches historiques, École des hautes études en sciences sociales, Paris, 1996 (en coll. avec Alain Boureau) Louis Marin, Pascal et Port-Royal, Paris, PUF, 1997 (en coll. A. Cantillon, G. Careri et al.)
  • Pour une histoire comparée des vœux, II, Cahiers du centre de recherches historiques, École des hautes études en sciences sociales, Paris, 1998 (en coll. avec Alain Boureau)
  • Louis Marin, L’écriture de soi, Paris, PUF, 1999 (en coll. avec A. Cantillon, G. Careri et al.)
  • Les conversions religieuses. Histoires et récits, Annales, 1999/4
  • Les jésuites dans le monde moderne. Nouvelles approches historiographiques, Revue de Synthèse, 1999/4 (en coll. avec Antonella Romano)
  • Recherches missionnaires, MEFRIM, 1999/1 (en coll. avec C. Brice et B.Vincent)
  • Rendre ses vœux. Identités pèlerines dans l’Europe moderne, Paris, Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, 2000 (en collaboration avec Philippe Boutry et Dominique Julia)
  • Pour une histoire comparée des vœux, III, Cahiers du centre de recherches historiques, École des hautes études en sciences sociales, Paris, 2000 (en coll. avec Alain Boureau) Louis Marin, Politiques de la représentation. Études III, Bibliothèque du Collège international de philosophie, Paris, Kimé, 2005 (en coll. avec Alain Cantillon, Giovanni Careri et al.)
  • Strategie politiche e religiose nel mondo moderno : la Compagnia di Gesu ai tempi di Claudio Acquaviva (1581-1615), Brescia, Morcelliana, 2007 (en coll. avec A. Romano et al.)
  • Notre lieu est le monde. Missions religieuses dans le monde ibérique, Collection de l’Ecole Française de Rome (en coll. avec B. Vincent)
  • Le sujet absolu, Editions Jérôme Millon, 2007, 291 p. (en coll. avec P. Gruson et M. Leclerc-Olive)
  • Sanctuaires et transferts de culte, Cahiers du CRH, 2008 (en coll. avec M.-E. Ducreux) Marcel Bataillon, Les jésuites dans l'Espagne du XVIe siècle, Belles-Lettres, 2009, 352 p.
  • Penser l’impensable. Pour Jacques Le Brun, Le Genre Humain, Paris, Seuil, 2009 (en coll. avec Annie Tardits et François Trémolières)
  • Corps saints, lieux sacrés. Le culte des reliques à l’époque moderne, Paris, Éditions de l’ EHESS, 2009 (en coll. avec P. Boutry et D. Julia)
  • Les antijésuites, Presses Universitaires de Rennes, 2010 (en coll. avec C. Maire)
  • La Compañía de Jesús en América Latina después de la Restauración, P. A. Fabre et al. éds. Mexico, 2014
  • Suppression et restauration de la Compagnie de Jésus. Nouvelles recherches, MEFRIM, Rome, 2014
  • Échelles de pouvoir, rapports de genre. Jésuites, femmes et modèle ignatien dans le long XIXe siècle, éd. P.A. Fabre, S. Mostaccio et al., Louvain, 2014

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]