Dominik Landertinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominik Landertinger
Image illustrative de l’article Dominik Landertinger
Dominik Landertinger en 2009.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active de 2003 à 2020
Site officiel www.dominik-landertinger.com/cms/index.php
Biographie
Nom dans la langue maternelle Dominik Landertinger
Nationalité sportive Autrichien
Nationalité Autriche
Naissance (34 ans)
Lieu de naissance Braunau am Inn (Autriche)
Taille 1,88 m
Poids de forme 73 kg
Club HSV Hochfilzen
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 2 2
Championnats du monde 1 2 2
Coupe du monde (globes ind.) 1 1 2
Coupe du monde (épreuves ind.) 2 11 5

Dominik Landertinger, né le à Braunau am Inn, est un biathlète autrichien. Il est le premier biathlète double médaillé olympique en individuel de l'histoire de l'Autriche. Il est devenu champion du monde de la mass-start en 2009 pour sa deuxième saison dans l'élite, ainsi que vainqueur du classement de cette spécialité dans la Coupe du monde également en 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé le biathlon en 1999, Dominik Landertinger fait sa première apparition en équipe nationale junior en 2003. Dès l'année suivante, l'Autrichien dispute les Championnats du monde juniors en France dans la vallée de la Maurienne (son meilleur résultat est une 9e place). Il participe de nouveau à cette compétition en 2005 à Kontiolahti (Finlande), puis à Presque Isle (États-Unis). Lors de cette dernière édition, le jeune biathlète enlève deux médailles : l'argent avec le relais autrichien, le bronze sur l'Individuel. Il confirme l'année suivante par le gain de deux nouvelles récompenses en Italie (or en relais, argent sur le sprint). Jusqu'à la fin de la saison 2006-2007, le biathlète évoluait en Coupe d'Europe. Il fait sa première apparition en Coupe du monde lors de la saison 2007-2008. Lors de la troisième étape organisée à Pokljuka en Slovénie, l'Autrichien termine 18e d'un Individuel 20 km et remporte donc des points dès sa première course parmi l'élite mondiale. À l'occasion du relais organisé quelques jours plus tard, Landertinger monte sur un premier podium en Coupe du monde en terminant troisième avec ses équipiers autrichiens. Lors de cette première saison au plus haut niveau, il marque des points à deux autres reprises.

En 2008-2009, l'Autrichien se révèle au grand public en obtenant de probants résultats individuels. Après un début de saison discret, il monte en effet par deux fois sur le podium lors de l'étape de Coupe du monde disputée à Ruhpolding. D'abord deuxième d'un sprint (son premier podium individuel), il confirme lors de la poursuite qui suit en prenant une troisième place, ceci à 20 ans. Parmi les commentaires sur ses performances figurent ceux du biathlète au palmarès le plus riche, Ole Einar Bjørndalen, qui déclare alors que Landertinger dispose de nombreuses qualités pour devenir l'une des stars du biathlon mondial[1]. Dominik Landertinger confirme son début de saison à l'occasion des Championnats du monde 2009 disputés à Pyeongchang. Il y remporte en effet le premier et unique titre mondial de sa carrière en gagnant la mass start, ce malgré trois fautes au tir. Il décroche la médaille d'or devant son compatriote Christoph Sumann et le Russe Ivan Tcherezov. Dans l'épreuve du relais masculin, il est sacré vice-champion du monde au sein du quatuor autrichien. Lors de la dernière épreuve de la Coupe du monde, une mass start, Landertinger termine second et remporte du même coup le petit globe de cristal de la spécialité.

Il remporte sa deuxième victoire individuelle en fin de saison de Coupe du monde 2009-2010, sur la mass-start finale de Khanty-Mansiïsk.

Il obtient son meilleur classement général en Coupe du monde à l'issue de la saison 2012-2013, terminant à la 3e place.

Il est médaillé lors de chacune de ses trois participations aux Jeux olympiques, pour un total de 4 médailles. Avec le relais autrichien il obtient ainsi l'argent en 2010 puis le bronze en 2014. Sur le plan individuel il est vice-champion olympique du sprint en 2014 derrière Ole Einar Bjørndalen et remporte la médaille de bronze de l'individuel en 2018.

Aux Championnats du monde, il se rappelle aux bons souvenirs de 2009 (titré sur la mass-start, deuxième en relais) en retrouvant le podium en 2016 avec une place de vice-champion du monde de l'individuel derrière Martin Fourcade. En 2017, il est médaillé de bronze à domicile à Hochfilzen avec le relais autrichien. Enfin, le 19 février 2020 aux mondiaux d'Antholz, il signe sa dernière grande performance et monte sur le dernier podium de sa carrière en décrochant la médaille de bronze de l'individuel dernière Martin Fourcade et Johannes Thingnes Bø.

Il prend sa retraite sportive à l'issue de la saison 2019-2020.

En ski de fond, il a été champion d'Autriche du trente kilomètres libre en 2012 et a participé au Nordic Opening à la fin de l'année 2011[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[3]
Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Relais Relais mixte
Jeux olympiques 2010
Vancouver
23e 34e 14e 7e Médaille d'argent, Jeux olympiques Épreuve inexistante à cette date
Jeux olympiques 2014
Sotchi
5e Médaille d'argent, Jeux olympiques 10e 7e Médaille de bronze, Jeux olympiques
Jeux olympiques 2018
PyeongChang
Médaille de bronze, Jeux olympiques 25e 26e 12e 4e

Légende :

  • Médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Mondiaux \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Relais Relais mixte
2009
Pyeongchang
6e 17e 34e Médaille d'or, monde Médaille d'argent, monde
2011
Khanty-Mansiïsk
16e 49e 46e 9e 7e
2012
Ruhpolding
15e 28e 31e 24e 5e
2013
Nové Město
14e 15e 5e 6e 5e 17e
2015
Kontiolahti
28e 39e 15e 24e 5e
2016
Holmenkollen
Médaille d'argent, monde 9e 14e 15e 4e 5e
2017
Hochfilzen
26e 17e 21e 7e Médaille de bronze, monde 9e
2019
Östersund
48e 21e 34e 8e 17e
2020
Antholz-Anterselva
Médaille de bronze, monde 31e 40e 17e 6e 8e

Légende :
Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
Épreuve inexistante à cette date : épreuve inexistante à cette date
— : n'a pas participé à cette épreuve

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 3e en 2013.
  • 1 petit globe de cristal :
    • Vainqueur du classement de la mass start en 2009.

Podiums (Jeux olympiques et Championnats du monde inclus) :

  • 18 podiums individuels : 2 victoires, 11 deuxièmes places et 5 troisièmes places.
  • 21 podiums en relais : 3 victoires, 6 deuxièmes places et 12 troisièmes places.

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Saison \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
2008-2009 Pyeongchang (Ch du monde) 1
2009-2010 Khanty-Mansiïsk 1
Total 0 0 0 2 2

Classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Classement général final Individuel Sprint Poursuite Mass Start
2007-2008 61e 41e 55e 68e
2008-2009 11e 24e 15e 12e 1er
2009-2010 6e 30e 5e 5e 5e
2010-2011 34e 18e 31e 60e 36e
2011-2012 33e 9e 49e 24e 44e
2012-2013 3e 4e 7e 6e 7e
2013-2014 4e 9e 5e 8e 2e
2014-2015 22e 20e 22e 14e 31e
2015-2016 9e 3e 10e 17e 13e
2016-2017 16e 16e 38e 10e 21e
2017-2018 41e 18e 49e 43e 41e
2018-2019 34e 35e 31e 42e 42e
2019-2020 45e 13e 69e 65e 36e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « La fulgurante ascension de Landertinger », sur ski-nordique.net, 20 janvier 2009. Consulté le 21 janvier 2009.
  2. (en) Dominik Landertinger dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  3. (en) Profil olympique de Dominik Landertinger sur sports-reference.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :