Doctor Gabs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Doctor Gabs
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
Monaco
Nom de naissance
Gabriel Akele Monga Mondipo
Pseudonyme
Doctor Gabs
Nationalité
Congolais, puis belge
Activités
Autres informations
Instrument

Doctor Gabs, né Gabriel Akele Monga Mondipo le à Kinshasa, alors Léopoldville, et mort le à Monaco, est un pianiste et chanteur de jazz, de swing et de boogie-woogie congolais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il apprend le piano au Collège Albert Ier (actuel Collège Boboto) de Kinshasa. C'est vers l'âge de 16 ans qu'il découvre la musique jazz en côtoyant, au club La Perruche bleue où il est pianiste, des artistes tels que Duke Ellington, Louis Armstrong, Miles Davis et James Brown[1].

Il fait ensuite des études universitaires en informatique à Bruxelles, en Belgique, mais continue à rêver d'une carrière musicale[1].

De retour dans le domaine musical, il travaille comme pianiste dans un hôtel de Côte d'Ivoire, puis à l'Hôtel Métropole de Bruxelles[1]. Il offre aussi des concerts à travers le monde, notamment au Carnegie Hall à New York[2], au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles[3], au Victoria Hall à Genève, à l'Audiorama, le Musée national suisse de l'audiovisuel[4], au Bar américain de l'Hôtel de Paris à Monaco ainsi qu'à Doha, au Qatar[5].

En 2001, il s'installe à Lausanne, en Suisse, où il vit avec sa famille jusqu'à son décès en 2013[6]. En 2012, il offre un concert à Bruxelles en compagnie de sa fille Imelda Monga, musicienne, chanteuse et compositrice, dont le nom de scène est Imelda Gabs[6]. Il est le créateur du Gabs Music Lounge, un club de jazz, à Genève[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1997 : From New York to Brussels
  • 2006 : Live at the Bar with Doctor Gabs
  • 2009 : Bruxelles, Strasbourg, Music from the Heart of Europe
  • 2013 : Piano Bar (Chillout Piano Grooves & Lounge Music for Finest Hotels and Bars)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Christophe Schoune, « Doctor Gabs... Bruxellois, non peut-être. Un black très swing né chez les pères blancs. De New York à Bruxelles, il distille son classic jazz au carrefour d'une «Métropole» cosmopolite. Docteur Gabs, c'est mister Garner! », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  2. « Jazz Evenings - Concerts de Doctor Gabs - 16 et 17 novembre 2007 », sur www.audiorama.ch (consulté le )
  3. « Doctor Gabs Jazz Evening », sur BOZAR (consulté le )
  4. « En bref - Jazz à l'Audiorama », 24 heures,‎ , p. 25
  5. (en) « Time Out Doha - City Guide, Information, Events, Reviews & What's On in the City of Doha », timeoutdoha.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. a et b Delphine Gasche, « À 17 ans, Imelda Gabs est déjà une artiste confirmée », 24 heures (Suisse),‎ , p. 17
  7. Genève, Paris, Nouvelle Éditions de l'Université, coll. « Petit Futé. City trip », , 192 p. (ISBN 9782746971486), p. 146

Liens externes[modifier | modifier le code]