Divina Frau-Meigs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meigs.

Divina Frau-Meigs, née le à Casablanca, est professeure à l’Université de Paris III, en sciences de l'information et de la communication et en langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes.

Fonctions occupées[modifier | modifier le code]

Spécialiste des médias, des contenus et des comportements à risque (violence, pornographie, information, paniques médiatiques…) ainsi que de questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication (acculturation, éducation, réglementation…), Divina Frau-Meigs dirige un centre de recherche, le "Center for Research on the English-Speaking World" (CREW, ÉA 4399) [1] à Paris III, et en même temps, un Master professionnel intitulé "Applications informatiques : gestion, études, multimédia, eFormation" (AIGÉME) dans la même université, avec une double spécialité: « Ingénierie de la formation à distance » et « Ingénierie de l’éducation aux médias » (cours en présentiel et à distance).

Experte auprès de l’UNESCO, de la Commission européenne, du Conseil de l’Europe et d’autres instances gouvernementales sur ces sujets, elle a coordonné la coalition « Éducation, enseignement et recherche » et a fait partie du bureau de la société civile au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI, Genève 2003, Tunis 2005). Elle a aidé à la finalisation des récentes recommandations européennes sur l’éducation aux médias, l’autonomie des jeunes sur les réseaux, les systèmes de filtrage dans la société de l’information et la dignité humaine dans l’environnement médiatique.

Divina Frau-Meigs a publié sur les questions de diversité culturelle et d’acculturation, ainsi que sur la formation en ligne, l’identité numérique et la gouvernance d’internet. Ses autres thèmes de recherche portent sur la régulation et l’auto-régulation des médias.

Biographie professionnelle[modifier | modifier le code]

Normalienne (1980) et agrégée d'anglais (1983), Divina Frau-Meigs obtient un master de l'Université Stanford en 1984. Puis elle enseigne l'anglais à l'Université de Paris XIII (1985-1988), avant de repartir à l'Université de Pennsylvanie pour y obtenir un second Master en 1991. Revenue en France, elle enseigne au lycée (Aubervilliers, La Courneuve; 1991-1993) et termine un doctorat en 1993 en Sciences de l’information et de la communication de l'Université de Paris II, en rédigeant une thèse sous la direction de Josette Poinssac sur Les flux télévisuels internationaux : figures, systèmes analogiques et transferts culturels. Une analyse comparée des contenus des programmes télévisuels dans neuf pays du monde et du rôle des U.S.A dans la production de ces contenus. En 1993, Divina Frau-Meigs est élue maîtresse de conférences à l'Université de Paris III. Après avoir obtenu en 1999 l'Habilitation de diriger des recherches à l'Université de Paris III (avec un mémoire sur De la télévision aux sous-cultures de l'écran: la représentation dans tous ses états, aux États-Unis), elle est promue en 1999 professeure à l'Université d'Orléans, avant de revenir à Paris III en 2004. En 2006, elle a occupé la chaire information-communication à l’Université autonome de Barcelone, donnant un cours doctoral sur la diversité culturelle dans la mondialisation.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Bourses et prix[modifier | modifier le code]

  • 2006. « E-Toile d’Or » de l’Internet pour son œuvre de promotion des technologies de la connaissance
  • 1988-1989. Bourse "Lavoisier"
  • 1984-1985. Bourse du Ministère de l'enseignement supérieur
  • 1983-1984. Bourse "Fullbright"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2010. Media Matters in the cultural contradictions of the information society. Towards a human rights-based governance (Presses du Conseil de l’Europe)
  • 2010. Médias et cognition sociale : dépasser les paniques médiatiques (Eres)
  • 2009 (en coll. avec Jordi Torrent). Mapping Media Education Policies in the World: Visions, Programmes and Challenges (Unesco, Alliance des civilisations) [2]
  • 2007 (dir.). Kit pour l’éducation aux médias à l’usage des enseignants, des parents et des professionnels (Unesco) [3]
  • 2006. Qui a détourné le 11 septembre ? Journalisme, information et démocratie aux États-Unis (Ina-de Boeck, Collection : "Médias recherches", (ISBN 2-8041-4999-4))
  • 2003 (en coll. avec Sophie Jehel). Jeunes, médias, violences (Economica). (Version publique du rapport du Collectif interassociatif "Enfance et médias" (CIEM), Environnement médiatique : que transmettons-nous à nos enfants [4])
  • 2003 (dir.). Dossier de l’audiovisuel (no 108 « Les programmes jeunesse : réenchanter la télévision », mars-avril [5])
  • 2001. Médiamorphoses américaines (Economica, (ISBN 2-7178-4339-6), 371 pages)
  • 2001 (en coll. avec Francis Bordat et John Dean). Médias et technologies : l’exemple des États-Unis (Ellipses, collection : "Universités anglais", (ISBN 2-7298-0608-3))
  • 1997 (en coll. avec Sophie Jehel). Écrans de la violence (Economica)

Textes en ligne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]