Discussion:Misogynie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives


Lien externe[modifier]

Bon, je viens de retirer le lien externe sur les chiffres de l'insee concernant les femmes. non pas qu'il ne soit pas bien, ou pas intéressant, simplement c'est dans l'article condition feminine qu'il prend tout son interet. Pas ici, car il ne traite pas de misogynie.

Pascal ROBIN — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Pascal robin (discuter).

Revert[modifier]

Étymologie

Misogynie vient des racine grecques miso (qui haït) et gyne (femme). [modifier]

Le misogyne

Lorsque, dans sa conduite de tous les jours, un homme a tendance à ne pas respecter les femmes, on le nomme un misogyne.

On peut rencontrer ce type d'individus dans toutes les couches de la société, comme par exemple certains PDG qui peuvent empêcher leurs employées de travailler correctement par un harcèlement et à leur attribuer tous les maux. [modifier]

Exemples de misogynie [modifier]

Dans le discours

  • Femmes au volant, mort au tournant

[modifier]

Inégalités dans la répartition des tâches domestiques

Voir l'article détaillé : Discrimination par le sexe

L'expression n'est pas des meilleures, les définitions données ne correspondent à rien, les affirmations proposées ne sont pas documentées, l'"article détaillé" est inexistant, le dicton, ridicule, planté là au milieu de la page. Il m'a semblé opportun, outre à corriger l'orthographe, de rendre le texte plus cohérent en le rendant plus succinct.--fl0 17 octobre 2005 à 01:15 (CEST)fl0

En outre, le lien externe n'a pas de rapport particulier avec la misogynie. Il serait plus pertinent dans Condition féminine.
Etymologie: un titre de § pour une ligne ne me parait pas nécessaire. Autant regrouper avec l'intro.--fl0 17 octobre 2005 à 13:31 (CEST)fl0


Pour info, je viens de mettre cet article dans ma liste de suivi. J'ai vu passer des reverts, je dis stop, on discute, s'il vous plaît. Merci d'avance. Alvaro 17 octobre 2005 à 02:52:32 (CEST)

Sources[modifier]

Cela est probablement dû à la différence de force physique et à la charge que représente le fait de porter un enfant (et éventuellement l'élever) <= Mais cest quoi cette phrase ! De 1) de nombreuses études démontrent que côté force physique les femmes ont rien a envier aux hommes. De 2) Des sources svp. 3) tant qu'à parler de rapport de force, faudrait parler de relations et de croyances. Le bout sur la psychologie social a vraiment beaucoup de lacunes. Si il n'est pas mieux référencé, il ne sera pas fiable. Je ne parle pas de simplement mettre une bibliographie, mais des références : d'auteurs connu et reconnu svp ! Les rapports de genres ou les gender studies demeurent riche en documentation, ca sera facile à trouver. --Idéalités 6 octobre 2006 à 14:46 (CEST) P.S. des rapport causales sous-entendu dans des probablement ... ca na rien de tres solide et pertinent !

Réponse: C'est vrai que c'était faux, j'ai corrigé la chose... J'attendais inconsciemment des réactions. A présent, si l'expression n'est pas bonne, y aurait-il de meilleures formulations ?

"de nombreuses études démontrent que côté force physique les femmes ont rien a envier aux hommes." Pas d'accord. Il y a des études qui montrent que la sensibilité est équivalente (dommage pour les machos qui font les durs), mais pour la force physique, elle est évidemment différente en moyenne (c'est pas pour rien qu'on mélange pas les genres en athlétisme).

Pourrait-il y avoir la participation de personnes nageant en ce moment dans la psycho sociale ? Parce que je n'ai pas les tableaux de chiffres sous la main (j'ai dû jeter l'étude où j'avais vu cela). Alors ça va être dur pour la référence en ce qui concerne l'autoévaluation... Sinon faudra laisser tomber :-( vu qu'il faut des sources "sûres". Sivouplait, les psycho-socio, vous avez pas ça en stock? --Circular 7 octobre 2006 à 14:22 (CEST) Bon, pas de référence, alors je vais rendre le début plus neutre

Il existe, entre-autre, des études sociologiques sur la charge de travail supportée par les femmes couturieres "moyenne" dans le domainde des vetements d'hiver, comparativement à la charge de travail que comporte le travail d'un déménageur "moyen". Il en ressort que les femmes étudiées soulevaient plus de poids dans une journée de travail que les hommes déménageurs. Je tenterai de trouver les références, si ca peut interresser; ces études sont du ressort des inégalités sociales et du marché du travail. N'empeches que le travail des femmes est souvent sous-estimer, et que l'on néglige d'anlayser certains aspects. Bien entendu que les hommes ont actuellement des performances sportives supérieurs aux hommes. Mais par la réalité qui permet de plus en plus aux femmes de faire du sport, ce fossé tend à s'attenuer : Manon Réhaum à été embauché par la ligue nationale de hockey, pour petit exemple anodin... La sélection sociale qui a été opéré dans le choix des activités selon les sexes n'est pas à négliger dans l'analyse actuelles des différences physiologiques entre les sexes. Dsl, je suis pas en psycho socio. --Idéalités 8 octobre 2006 à 02:42 (CEST)

Je comprends, mais je ne pense pas qu'on puisse aller aussi loin que l'égalité. Il y a une variabilité interindividuelle : il y a des femmes plus fortes que d'autres et des hommes moins forts que d'autres. En tant qu'homme/garçon je ne suis pas très fort, mais je connais pas mal de fille/femme que j'ai peur de "casser". La part de l'entrainement est indéniable et un femme de force moyenne à la base peut devenir très forte, et un homme ne faisant pas d'exercice ou n'étant pas très fort de base peut être moins fort qu'une femme. Peut-être que les femmes qui font couturieres dans les vêtements d'hiver sont fortes à la base ou sont entrainées. Mais ça ne prouve pas grand chose. Quand aux hommes déménageurs, peut être sacralise-t-on trop leur force. Ce ne sont que des êtres humains après tout. Ca me donne envie de faire de bras de fer avec les filles/femmes que je connais. Mais j'ai bien peur de voir globalement le résultat à l'avance (je ne suis pas un grand sportif). Certes les activités sont stéréotypées, mais faire le ménage (si c'est bien le sort de beaucoup de femmes), par exemple, c'est du sport. A la limite, les hommes à rester leur journée au bureau font moins de sport. --Circular 8 octobre 2006 à 10:58 (CEST)

Ca m'a fait sourire ce commentaire, j'en ajouterai pas plus. À propos de l'article,je n'ai pas trouvé encore d'information sur la mysoginie en tant que tel, malgré que la sociologie étudie les rapport de sexe. J'vais chercher encore, sait-on jamais. (on crois que la socio s'interresse pas aux personnes, mais en fait la micro sociologie le fait.) --Idéalités 8 octobre 2006 à 18:20 (CEST)

Section "Crimes misogynes d'actualité"[modifier]

Cette section est-elle vraiment pertinente?

Je ne pense pas que lister des "crimes misogynes" est vraiment intéressant. De plus, les responsables ont très certainement des problèmes psychologiques pour en arriver là et la misogynies n'est très certainement par la principale raison de leur acte. Sanao 13 octobre 2006 à 13:22 (CEST)

Je trouve la question pertinente. Par contre, les motifs évoqués par les "coupables" est la haine envers les femmes. Trop souvent ces information sont réduites au minimum. La misogynie est un probleme psychologique ! C'est pas "normal" d'haïr les femmes parce qu'elles sont des femmes. (que ca vienne de l'éducation ou de l'expérience de vie...) La liste n'est même pas exaustive, mais elle remet en place la réalité actuelle dans les sociétés modernes, où l'On croit trop souvent que les femmes ont "gagnés" leur combat pour l'égalité (surtout d'où je viens : Québec). Je suis ouverte a la discussion, et si réellement cest impertinent d'ajouter cette section à l'article; je ne m'opposérai pas à la suppression. Au plaisir --Idéalités 13 octobre 2006 à 17:34 (CEST)
A ma connaissance, la misogynie n'est pas considéré comme un trouble psychique par les psychiatre. Maintenant, Wikipédia n'est pas là pour prendre partie sur quelques sujets que ce soit. Et la notion de normalité (que tu as mis entre guillemets) est toute relative suivant les valeurs de chaque société.
Si j'ai des réticence à cette section, c'est principalement dans sa pertinence et dans le fait qu'elle représente véritablement les raisons qui ont poussé ces gens à abattre froidement des personnes qu'ils ne connaissent pas.
Dans un autre style, la section sur la liste de Misogynes célèbres me dérange également. En quoi une chanson de Brassens le définit comme misogyne? Même chose pour Guitry, surtout sachant son côté assez provocateur... Il faut faire attention avec les listes de ce type.
Concernant la place de la femme dans la société occidentale, il est clair qu'elles ne sont toujours pas considérées partout comme l'égale des hommes (la différence de salaire en est peut-être l'exemple le plus flagrant). Maintenant tout mettre sur le dos de la misogynie est peut-être allez un peu vite en besogne. La part des préjugés est certainement très importante. Sanao 15 octobre 2006 à 00:44 (CEST)
Chui d'accord pour supprimer ces parties bien qu'il soit démontré que Marc Lépine a tué par haine des femmes. --Idéalités 15 octobre 2006 à 01:02 (CEST)
Je les ai supprimé. Sanao 15 octobre 2006 à 01:50 (CEST)

misogynie et sexisme, les femmes et La Femme[modifier]

On peut parfaitement être sexiste sans éprouver d'aversion pour les femmes. Par exemple, un "tombeur" qui considère les femmes comme étant des proies potentielles et pratique la galanterie pour arriver à ses fins. Soit on défini la misogynie comme du sexisme envers les femmes, soit on défini la misogynie comme une aversion pour les femmes, et alors il faut nuancer le rapport entre misogynie et sexisme. Qu'en pensez-vous ? Adrien' [1729] 3 février 2008 à 21:12 (CET)

Par ailleurs, ce article évoque les femmes qui sont des personnes, et la femme ou La Femme qui est un archétype. Je pense qu'il serait intéressant de clarifier ces notions, d'abord à notre usage pour mieux rédiger l'article, ensuite éventuellement dans l'article lui-même, car certaines personnes détestant La Femme (j'en fais partie) n'ont rien de particulier contre les femmes, ou éventuellement reprochent à certaines femmes d'incarner cette Femme (en étant "féminines" au sens que la société donne à ce terme : coquetterie, frivolité, ...). Adrien' [1729] 3 février 2008 à 21:25 (CET)


Hommes homosexuels misogynes[modifier]

Dans cet article , il est écrit que certains hommes homosexuels ont une attitude misogyne . Pourrait-on préciser clairement de quels hommes homosexuels il s'agit , et citer des exemples concrets ?--Benjamin Al-Kajame (d) 22 juin 2008 à 20:16 (CEST)

Pouvez vous expliquer ce que vient faire ce chapitre totalement décalé sur homosexualité et misogynie ??? De mon point de vue, ce chapitre devrait être intégralement supprimé vu la nullité de son contenu. --15.203.137.73 (d) 8 mars 2010 à 19:51 (CET)

Comparaisons douteuses[modifier]

J'ai révoqué les modifications de 82.244.52.34 (d · c · b) car je trouve les comparaisons douteuses et les formulations employées non neutre.

Pour les comparaisons il y a notamment la relation entre un salarié et son employeur (ici appelé capitaliste, ce qui dénote un parti pris), celle entre « les blancs coloniaux et les indigènes des colonies » qui sont comparées avec celle qui existe entre un homme et une femme au sein d'un couple. C'est assez extrême comme comparaison et je ne vois pas le lien, à moins de vouloir faire croire que les couples ont un rapport dominant/dominé du même ordre que les deux précédents.

De plus, parler de « travail domestique fourni gratuitement aux hommes » sous entend qu'il faudrait que les membres d'un couple rémunère à l'autre le travail qu'il fourni si cela profite à l'autre est assez douteux...

Pour finir, il y a la comparaison service militaire/grossesse. Ces deux évènements ne se passant pas au même moment de la vie, la comparaison, là également, ne repose sur pas grand chose. Sanao (d) 19 juillet 2008 à 17:50 (CEST)

Machisme et Misogynie[modifier]

« Discussion transférée depuis WP:PàF »
Ces deux articles traitent quasiment du même sujet . Je propose qu'on les regroupe sous le titre de Misogynie . --Benjamin al-Kajame (d) 20 juillet 2008 à 13:32 (CEST)

 Non. Je ne crois pas. Les deux notions ne se recouvrent que partiellement, chacun de ces articles ont un potentiel propre de développement. --MGuf 20 juillet 2008 à 13:51 (CEST)
 Non. A mon humble avis, une personne misogyne n'aime pas les femmes et le machiste aime (ou se sent obligé de) les commander. Une recherche sur Lexilogos le confirme. Donc, deux sujets et deux articles. Cordialement. --Bruno des acacias 20 juillet 2008 à 19:51 (CEST)
 Non. Ce n'est pas le même concept, mais on peut toujours mettre un lien reliant les deux articles dans la section des articles connexes, et à la limite si c'est pertinent, on peut créer une section dans l'un des deux traitant du rapport qu'il peut exister entre ces deux notions. Rapcat (d) 22 juillet 2008 à 12:00 (CEST)
Fusion abandonnée. Flot2 (d) 9 août 2008 à 20:06 (CEST)

Misogynie religieuse[modifier]

Sur un renvoi (N°12) aux notes et référence de François Flahault j'ai fait un lien à misogynie. Peut-être que l'histoire de "Enki et Ninhursag" donnerait une raison culturelle à la misogynie des religions monothéistes, ce qui permettrait d'enlever le bandeau sur la forme et le fond de l'article. Évidemment il serait souhaitable d'avoir la confirmation du sérieux de la thèse du journaliste Pierre Jovanovic. J'ai fait la demande à Utilisateur:Zunkir dans la page Discuter:Enki_et_Ninhursag, mais ce n'est pas du tout certain qu'il soit disponible pour répondre à la demande de confirmation. --Caminaire (d) 16 août 2008 à 09:48 (CEST)

J'ajouterais que dans la mythologie sumérienne il y a aussi une trinité masculine An_(dieu)-Enlil-Enki au plus haut niveau des divinités et que Ninhursag la Déesse-Mère épouse de Enki n'est plus qu'une parèdre. Mais elle avait un rôle divin encore très important. Les grands dieux avaient créé une multitude de dieux secondaires pour les soulager de leurs tâches de création, mais ces derniers ont fini par se révolter du travail qu'on leur demandait. Les grands dieux ont donc demandé à Enki et Ninhursag de créer les humains pour soulager les dieux secondaires de leur labeur le plus pénible. C'est donc Ninhursag, parce que c'est le féminin qui donne naissance et pas le masculin, qui prit les 14 morceaux d'argile (matière première de Sumer) préparés par Enki mélangés au sang du dieu rebelle Gesh-tu (chef des révoltés) pour en faire une rangée de sept morceaux d'argile à sa droite et sept morceaux à sa gauche pour produire 7 mâles et 7 femelles. Et ce sera Enki qui alertera plus tard les humains du projet des dieux de les supprimer par le déluge, parce qu'ils faisaient trop de bruit. Une archéologue américaine Marija Gimbutas spécialiste des Kourgane a écrit un magnifique ouvrage "Le langage de la déesse" sur prés de deux mille objets de la période néolithique européenne et a relevé les contenus culturels et idéologiques de la "Vielle Europe". Elle a émis l'hypothèse que ce serait des peuplades du mésolithique situées entre la Volga et les fleuves de l'Oural qui seraient à l'origine des sociétés patriarcales grâce à leur découverte de l'élevage des chevaux, ce qui en avait fait des guerriers particulièrement violents envahissant de vastes régions. Ne seraient-ils pas responsables des invasions régulières qu'a connues les pays de Sumer ? --Caminaire (d) 16 août 2008 à 11:02 (CEST)
Tant que je suis branché à votre problème ! La Trinité n'est pas la cause de la misogynie mais la conséquence ! Dans la trinité égyptienne Isis-Osiris-Horus, la Déesse Mère Isis est l'épouse de Osiris et mère de Horus et semble être prédominante, alors que An_(dieu) est le père de Enlil et Enki, ce qui semble marquer une filiation patriarcale plus accentuée. Comme l'explique déjà votre page, la misogynie résulte de la prise du pouvoir par les hommes lorsqu'ils ont compris, par l'élevage des chevaux, que c'était leur semence qui était à l'origine de la vie (voir la page Patriarcat (sociologie)). Leur violence naturelle nécessaire à la chasse alors que la femme assurait la maternité et l'éducation des petits enfants, a fait le reste au moment du néolithique lorsque l'humanité a inventé la division du travail. Le scandale que dénonce par exemple Pierre Jovanovic c'est que des scribes juifs, mais dans d'autres cultures d'extrême-orient ou d'Afrique d'autres équivalents scribes, ont apporté des justifications morales souvent "tirées par les cheveux" pour imposer le pouvoir patriarcal. Mais que sont 10.000 ans qui nous séparent du néolithique face aux 100.000 ans d'humanité qui l'ont précédé sous le pouvoir de la Déesse Mère (voir aussi le Culte de la déesse). Certains hommes pensent, même avec une certaine crainte de castration, qu'à la suite des catastrophes écologiques produites par les "phallocrates" la loi de la Déesse Mère reviendra pour sauver Gaïa, la Terre-Mère. --Caminaire (d) 16 août 2008 à 18:40 (CEST)